C'est quand même pas compliqué à comprendre. Un guide, selon le dictionnaire et n'importe lequel, c'est fait pour guider. Et pour guider sérieusement quand on conçoit un guide de restaurants en particulier, faut nécessairement signaler les embûches et les traquenards de table au lecteur. Si le guide ne signale pas les établissements à éviter, il ne fait pas le job, il n'a pas l'utilité élémentaire qu'on en attend. Pour informer des restaurants du plus remarquable au plus déplorable, impératif que le guide teste toutes les assiettes dont il cause et aussi qu'il paye son addition. Les deux conditions sont rares. Mais aussi, Michelin et Gault et Millau en tête, les guides institutionnels sérieux connus de tous n'évoquent pas les mauvaises tables: c'est pas qu'ils soient outre mesure contre le fait de critiquer!