La Margelle restaurant Pernes-les-FontainesLa Margelle mes sauterelles, c’est pas de la bagatelle! Je m’y attendais un peu: cet hôtel particulier du XVIIème siècle vient d’être pris en main par Philippe Gouven: la Pastière et la Maison de Celou à Gadagne. Il a vite pigé le potentiel du lieu, superbe. Sauf que la question n’est pas uniquement d’acquérir un établissement (c’est souvent le plus simple) mais de le faire tourner. Ça passe par les hommes et les femmes, dedans. Dans un registre éprouvé par ailleurs, la direction marque au fer rouge le style d’une gastronomie soignée à prix ajustés, appelons-le bistronomie.

Une restauration volontaire, démarquée de l’insupportable moyen qui fait trop souvent mon quotidien de cobaye. Du beau produit travaillé en générosité dans des assiettes belles comme la femme d’un autre. Volonté de faire plaisir tôt dans la tarification avec le menu du marché à 21,90€ décliné en formule 17,5€… avec choix siouplé! Vu que j’ai tout vu à côté chez mes attablés voisins, j’ai débusqué du bosquet le menu à 34€ avec riz Carnaroli lié au topinambour, éclats de noisette, jus de légumes. Du rondouillard automne plein fer, parmesan et chips de topinambour, sauce demi-glace d’aspect caramélisé.

Forcément un peu triste quand on a fini de saucer, mais on se console vite: la suite arrive! 15,5/20. La voici! Le poisson selon arrivage, cannelloni de poireau, épinard et sarrasin torréfiés, crémeux de potimarron, condiment de maïs. Sportif filet de dorade bodybuildée avec peau croustillante. Potiron rond en saveur, flutiau en peau de blanc de poireau un peu duraille: il lui faut de la tenue pour le remplir! Sauce à part dans son pot à jus, travaillée au Porto. 15,5/20. Exercice des desserts d’évidence confié à un qualifié de la chose! Y a des détails qui ne trompent pas! Comme avec la superbe Gala cuite au romarin, mousse briochée, condiment fruits secs. Picasso aurait peut-être aimé. Pomme pelée cuite entière, l’aromatique romarin prend beaucoup de place, pomme farcie d’un mélange broyé de fruits secs, tuile comme chapeau avec élégante rosace de Granny Smith et sur le côté, une mousse briochée au mascarpone qui vous graisse le toboggan avec suavité. C’est douceur: 15,5/20.

En saison, la sobre demeure bourgeoise de cœur-village est aussi à vivre en verdure, superbe terrasse côté place Aristide Briand. Une entrée plus discrète, côté place Louis Giraud. Salle d’une classieuse austérité, travertin au sol et murs vert amande du plus bel effet. Service tenu par un maitre d’hôtel rodé qui sait déléguer à une jeunesse motivée. Adresse loyale sur tous les fronts, hôtel de charme au cas où vous vouliez pousser plus loin. Si vous me le demandez gentiment, un jour je vous montrerais des photos.

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 4/5★ ΨΨΨ½
Adresse
56 place Louis Giraud
84210 PERNES-LES-FONTAINES
Tél:04.90.40.18.54
Mobile:06.52.65.16.81
Site : www.la-margelle.fr/le-restaurant/
Réseaux Sociaux :
Accueil:
17/20
Service:
17/20
Qualité/prix:
15/20
Cadre:
16/20
Pain:
individuel 15/20
Café:avec mignardises maison du Bon Café
15/20
Thé:
Toilettes:
15/20
Vin:
Environnement:
16/20
Aux fourneaux
  • Chef : Fabien Dabet
  • Pâtissier : Stefani Slavova
Spécialités
  • cuisine bistronomique de saison
Menus
  • Formule 17,5€ tirée du menu 21,90€ midi semaine sauf dimanche et jours fériés
  • Menu 34€
  • Carte
Fermetures
  • Fermeture se renseigner
Plus…
  • Terrasse
  • Hôtel de charme
  • Parking aisé place Aristide Briand
Sur place et...
A emporter
Livraison
- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 4/5★ ΨΨΨ½
Adresse
56 place Louis Giraud
84210 PERNES-LES-FONTAINES
Tél:04.90.40.18.54
Mobile:06.52.65.16.81
Site : www.la-margelle.fr/le-restaurant/
Réseaux Sociaux :
Accueil:
17/20
Service:
17/20
Qualité/prix:
15/20
Cadre:
16/20
Pain:
individuel 15/20
Café:avec mignardises maison du Bon Café
15/20
Thé:
Toilettes:
15/20
Vin:
Environnement:
16/20
Aux fourneaux
  • Chef : Fabien Dabet
  • Pâtissier : Stefani Slavova
Spécialités
  • cuisine bistronomique de saison
Menus
  • Formule 17,5€ tirée du menu 21,90€ midi semaine sauf dimanche et jours fériés
  • Menu 34€
  • Carte
Fermetures
  • Fermeture se renseigner
Plus…
  • Terrasse
  • Hôtel de charme
  • Parking aisé place Aristide Briand
Sur place et...
A emporter
Livraison

La Margelle restaurant Pernes-les-FontainesLa Margelle mes sauterelles, c’est pas de la bagatelle! Je m’y attendais un peu: cet hôtel particulier du XVIIème siècle vient d’être pris en main par Philippe Gouven: la Pastière et la Maison de Celou à Gadagne. Il a vite pigé le potentiel du lieu, superbe. Sauf que la question n’est pas uniquement d’acquérir un établissement (c’est souvent le plus simple) mais de le faire tourner. Ça passe par les hommes et les femmes, dedans. Dans un registre éprouvé par ailleurs, la direction marque au fer rouge le style d’une gastronomie soignée à prix ajustés, appelons-le bistronomie.

Une restauration volontaire, démarquée de l’insupportable moyen qui fait trop souvent mon quotidien de cobaye. Du beau produit travaillé en générosité dans des assiettes belles comme la femme d’un autre. Volonté de faire plaisir tôt dans la tarification avec le menu du marché à 21,90€ décliné en formule 17,5€… avec choix siouplé! Vu que j’ai tout vu à côté chez mes attablés voisins, j’ai débusqué du bosquet le menu à 34€ avec riz Carnaroli lié au topinambour, éclats de noisette, jus de légumes. Du rondouillard automne plein fer, parmesan et chips de topinambour, sauce demi-glace d’aspect caramélisé.

Forcément un peu triste quand on a fini de saucer, mais on se console vite: la suite arrive! 15,5/20. La voici! Le poisson selon arrivage, cannelloni de poireau, épinard et sarrasin torréfiés, crémeux de potimarron, condiment de maïs. Sportif filet de dorade bodybuildée avec peau croustillante. Potiron rond en saveur, flutiau en peau de blanc de poireau un peu duraille: il lui faut de la tenue pour le remplir! Sauce à part dans son pot à jus, travaillée au Porto. 15,5/20. Exercice des desserts d’évidence confié à un qualifié de la chose! Y a des détails qui ne trompent pas! Comme avec la superbe Gala cuite au romarin, mousse briochée, condiment fruits secs. Picasso aurait peut-être aimé. Pomme pelée cuite entière, l’aromatique romarin prend beaucoup de place, pomme farcie d’un mélange broyé de fruits secs, tuile comme chapeau avec élégante rosace de Granny Smith et sur le côté, une mousse briochée au mascarpone qui vous graisse le toboggan avec suavité. C’est douceur: 15,5/20.

En saison, la sobre demeure bourgeoise de cœur-village est aussi à vivre en verdure, superbe terrasse côté place Aristide Briand. Une entrée plus discrète, côté place Louis Giraud. Salle d’une classieuse austérité, travertin au sol et murs vert amande du plus bel effet. Service tenu par un maitre d’hôtel rodé qui sait déléguer à une jeunesse motivée. Adresse loyale sur tous les fronts, hôtel de charme au cas où vous vouliez pousser plus loin. Si vous me le demandez gentiment, un jour je vous montrerais des photos.