Le Papareil restaurant Rocbaron – Ici, tout le monde connait Le Papareil. C’est un peu la vedette locale, ce que Raimu est à Toulon et la saucisse à Montbéliard. Le lundi, la quasi intégralité des restaurants est fermée à Rocbaron, mais lui non. Du coup il est plein, le bar-brasserie-restaurant. Et puis on vous y accueille avec des sourires de la dame à la caisse et des biceps du monsieur en salle.

Le midi, des formules de 12€ à 16€ font le gros du boulot sinon c’est la carte, moins douce pour la Visa avec des entrées de 12,90€ à 18,90€, des linguines à 22,90€, un tataki de thon à 18,90€, des pâtes à 11,90€ et 7 viandes de 12,90€ (steak haché) à 21,90€ (entrecôte 400g). Menu 16€ siouplé! Avec œuf dur et sa rouille en entrée. Marrant et roboratif à souhait. Œuf mayo en pommade d’aïoli! Il donne envie de le manger ici le vendredi! 13/20. Cabillaud sauce basilic/citron. Assiette pour bûcheron roumain qui n’aura plus faim. Et qui aime la sauce. Vaut mieux vue la marée. Une montagne de marée. Penchez l’assiette sur le côté et mesurez la hauteur. Elle peine à masquer les carences du pavé de poisson décongelé qui ne s’en sort toutefois pas trop mal. Trois garnitures, rien que ça. Purée extra, haricots verts poêlés au gras (bien), carottes à la crème. Et donc, beaucoup de sauce, trop. 13/20 pour la générosité. La belle surprise arrive avec le dessert. Déjà: du choix. Ensuite, j’ai failli pouffer au nez du serveur quand il m’a assuré que le fondant au chocolat était maison et fait ici. Faut pas me la faire Albert. Sauf que m’arrive une belle assiette comme à la carte, je vous rappelle que je déjeune sur un menu à 16€ avec café. Il n’est certes pas “fait minute” (il en faut au moins 7 ou 8) et est brûlant, mollo sur le micro-onde! Fort agréable, pas trop sucré et coulant. Ça change des fondants industriels au polystyrène qui vous font un remake de “alerte à Malibu” quand ils sont deux. Bravo chef! Et à sa direction! Et 14,5/20. Le petit noir ne vaut que 1,4€ mais cette même direction doit faire 600 cafés par kilo de café tant il est flotteux et terne. WC “homme-femme” séparés si petits qu’on en ressort en marche arrière: impossible de s’y retourner sans frotter les ailerons aux murs, même ceux d’un demi de mêlée poussif. Une table “façon routier” par son côté générosité et où, si j’ai bien compris, on peut faire la fiesta et taquiner le karaoké quand les chippendales ou les danseuses brésiliennes se pointent la fraise. Renseignez-vous.

Et gaffe si vous vous approchez trop près de votre secrétaire après avoir boulotté la rouille très aillée par pour les parisiens: prévoyez des bonbons à la menthe dans votre poche!

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2021 3/5★ ΨΨ
Adresse
ZAC de Fray-Redon
83136 ROCBARON
Tél:04.94.04.29.02
Réseaux Sociaux :
Accueil:
14,5/20
Service:
13/20
Qualité/prix:
14/20
Cadre:
14/20
Pain:
14,5/20
Café:Lavazza 1,4€
11/20
Thé:
Toilettes:
14/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
    Spécialités
    • menu à 16€ le midi
    Menus
    • Formules 12€, 14€ et 16€ midi semaine
    • Carte
    Fermetures
      Plus…
      • Terrasse
      • Parking
      • Soirées
      Sur place et...
      A emporter
      Livraison
      - Table testée par Le Bouche à Oreille - 2021 3/5★ ΨΨ
      Adresse
      ZAC de Fray-Redon
      83136 ROCBARON
      Tél:04.94.04.29.02
      Réseaux Sociaux :
      Accueil:
      14,5/20
      Service:
      13/20
      Qualité/prix:
      14/20
      Cadre:
      14/20
      Pain:
      14,5/20
      Café:Lavazza 1,4€
      11/20
      Thé:
      Toilettes:
      14/20
      Vin:
      Environnement:
      Aux fourneaux
        Spécialités
        • menu à 16€ le midi
        Menus
        • Formules 12€, 14€ et 16€ midi semaine
        • Carte
        Fermetures
          Plus…
          • Terrasse
          • Parking
          • Soirées
          Sur place et...
          A emporter
          Livraison

          Le Papareil restaurant Rocbaron – Ici, tout le monde connait Le Papareil. C’est un peu la vedette locale, ce que Raimu est à Toulon et la saucisse à Montbéliard. Le lundi, la quasi intégralité des restaurants est fermée à Rocbaron, mais lui non. Du coup il est plein, le bar-brasserie-restaurant. Et puis on vous y accueille avec des sourires de la dame à la caisse et des biceps du monsieur en salle.

          Le midi, des formules de 12€ à 16€ font le gros du boulot sinon c’est la carte, moins douce pour la Visa avec des entrées de 12,90€ à 18,90€, des linguines à 22,90€, un tataki de thon à 18,90€, des pâtes à 11,90€ et 7 viandes de 12,90€ (steak haché) à 21,90€ (entrecôte 400g). Menu 16€ siouplé! Avec œuf dur et sa rouille en entrée. Marrant et roboratif à souhait. Œuf mayo en pommade d’aïoli! Il donne envie de le manger ici le vendredi! 13/20. Cabillaud sauce basilic/citron. Assiette pour bûcheron roumain qui n’aura plus faim. Et qui aime la sauce. Vaut mieux vue la marée. Une montagne de marée. Penchez l’assiette sur le côté et mesurez la hauteur. Elle peine à masquer les carences du pavé de poisson décongelé qui ne s’en sort toutefois pas trop mal. Trois garnitures, rien que ça. Purée extra, haricots verts poêlés au gras (bien), carottes à la crème. Et donc, beaucoup de sauce, trop. 13/20 pour la générosité. La belle surprise arrive avec le dessert. Déjà: du choix. Ensuite, j’ai failli pouffer au nez du serveur quand il m’a assuré que le fondant au chocolat était maison et fait ici. Faut pas me la faire Albert. Sauf que m’arrive une belle assiette comme à la carte, je vous rappelle que je déjeune sur un menu à 16€ avec café. Il n’est certes pas “fait minute” (il en faut au moins 7 ou 8) et est brûlant, mollo sur le micro-onde! Fort agréable, pas trop sucré et coulant. Ça change des fondants industriels au polystyrène qui vous font un remake de “alerte à Malibu” quand ils sont deux. Bravo chef! Et à sa direction! Et 14,5/20. Le petit noir ne vaut que 1,4€ mais cette même direction doit faire 600 cafés par kilo de café tant il est flotteux et terne. WC “homme-femme” séparés si petits qu’on en ressort en marche arrière: impossible de s’y retourner sans frotter les ailerons aux murs, même ceux d’un demi de mêlée poussif. Une table “façon routier” par son côté générosité et où, si j’ai bien compris, on peut faire la fiesta et taquiner le karaoké quand les chippendales ou les danseuses brésiliennes se pointent la fraise. Renseignez-vous.

          Et gaffe si vous vous approchez trop près de votre secrétaire après avoir boulotté la rouille très aillée par pour les parisiens: prévoyez des bonbons à la menthe dans votre poche!