Le Comptoir de l’Eouve restaurant Coudoux – On garde les bocaux et on inverse les cornichons. Difficile de faire plus court dans l’explication. La fameuse table de Ventabren est déléguée en confiance à de bonnes mains qui œuvraient ici-même jusqu’alors. Tandis que Karen Favre et Stéphane Almela sont descendus régaler le chaland à Coudoux, 4000 habitants. « Au village », comme on dit dans les villages. Ça leur va bien, la vie de village, je trouve. Un style de vie un peu à l’ancienne, on habite pas loin du travail, les enfants vont à l’école à côté et peut-être même à pied, les voisins font coucou en passant vu que la terrasse du restaurant est à l’ombre des platanes du parvis de la mairie. On se dit qu’un de ces jours faudra qu’on aille y manger, ça a l’air bon. Un peu mon neveu. Faut pas rater ça.

Avec Mauricette on n’habite pas dans le coin mais on aimerait bien tant cette cuisine fait du bien. Karen Favre est fidèle à ses principes: cuisine pleine et généreuse, produits irréprochables, saveurs des suds. Tout est incroyablement juste dans le menu-carte à 38€ qui joue les modestes dans son bistrot: si les places y sont chères, la cuisine ne l’est pas vu le niveau! Pour trouver de telles inspirations, on pige vite qu’elle n’a pas le ciboulot moulé comme les autres: carpaccio de langoustines, tartare de nectarine au citron vert et miel, vinaigrette passion. Un miracle de fraicheur d’été, tu choppes ce qui pousse sur les arbres et tu téléphones à ton mareyeur préféré. Et voilà le travail! On peut toujours essayer de faire pareil à la maison… 16/20. Inspiration à 180° avec la tarte tatin d’oignons, boudin noir Galabart, bleu des Causses de Mauricette: elle lui rappelle son considérable tour du monde qu’elle a fait un jour, entre Lozère et Aveyron. Une gourmandise bénie de simplicité à 16/20. Floral et petits légumes avec son effiloché d’épaule d’agneau confite, jus corsé d’agneau, gnocchi fait ici. Viande à la cuillère. Rappelons que la cheffe est de descendance bretonne (coquillages et beurre salé) et savoyarde, influencée nécessairement par l’Italie. Ça explique sa cuisine, et son caractère. Hein? Non, j’ai rien dit. 15,5/20. Mise en scène réfléchie de la papillote de filet de loup français, moules, panisse maison, bouillon de langoustines. A la cuillère à coup de slurp et de miam, un peu à la main aussi avec les moules. 16/20. De la 3D avec la maligne tarte base sablé breton, crème au citron, fruits rouges tombés du lit (16/20) et la déconcertante crème d’avocat et citron vert, fruits frais, granola maison et soupe de mangue qui matche impec’. Avocat culotté mais sa douceur est flashée par la préparation citronnée, fruits rouges, abricots… et granola qu’on n’oublie pas: 16/20!

Aucune concession sur la provenance des comestibles, ici comme là-haut, à l’Eouvé de Ventabren. Cuisine racée, personnelle, qui parait évidente alors même qu’elle est complexe. On dit ça aussi des musiciens et peintres d’exceptions. Service en binôme, avec un Stéphane Almela qui prend d’évidence du plaisir sur sa terrasse. Précaution de réservation plus que nécessaire et si vous n’en comprenez pas la raison, faut relire depuis le début.

KAREN FAVRE
COUP DE COEUR

STÉPHANE ALMELA
ACCUEIL

TERRASSE – À L'ANNÉE – PRODUITS FRAIS DE SAISON – PARKING AISÉ
- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2022 5/5★ ΨΨΨΨ
Adresse
5 avenue de la République
13111 COUDOUX
Tél:04.13.10.69.42
Réseaux Sociaux :
Accueil:
15/20
Service:
15/20
Qualité/prix:
16/20
Cadre:
15/20
Pain:
14.5/20
Café:Café Vateo 2€
14,5/20
Thé:
Toilettes:
14,5/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
  • Chef : Karen Favre-Almela
Spécialités
  • ardoise de saison
Menus
  • Menu-carte 38€
  • Enfant (-10ans) 12€
Fermetures
  • Ouvert mardi et mercredi en continu de 10h à 17h, et du jeudi au samedi de 10h à 23h
  • Fermé dimanche et lundi
  • Réservation très conseillée
Plus…
  • Terrasse
Sur place et...
A emporter
Livraison
Podcast : Ecouter
- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2022 5/5★ ΨΨΨΨ
Adresse
5 avenue de la République
13111 COUDOUX
Tél:04.13.10.69.42
Réseaux Sociaux :
Accueil:
15/20
Service:
15/20
Qualité/prix:
16/20
Cadre:
15/20
Pain:
14.5/20
Café:Café Vateo 2€
14,5/20
Thé:
Toilettes:
14,5/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
  • Chef : Karen Favre-Almela
Spécialités
  • ardoise de saison
Menus
  • Menu-carte 38€
  • Enfant (-10ans) 12€
Fermetures
  • Ouvert mardi et mercredi en continu de 10h à 17h, et du jeudi au samedi de 10h à 23h
  • Fermé dimanche et lundi
  • Réservation très conseillée
Plus…
  • Terrasse
Sur place et...
A emporter
Livraison
Podcast : Ecouter

Le Comptoir de l’Eouve restaurant Coudoux – On garde les bocaux et on inverse les cornichons. Difficile de faire plus court dans l’explication. La fameuse table de Ventabren est déléguée en confiance à de bonnes mains qui œuvraient ici-même jusqu’alors. Tandis que Karen Favre et Stéphane Almela sont descendus régaler le chaland à Coudoux, 4000 habitants. « Au village », comme on dit dans les villages. Ça leur va bien, la vie de village, je trouve. Un style de vie un peu à l’ancienne, on habite pas loin du travail, les enfants vont à l’école à côté et peut-être même à pied, les voisins font coucou en passant vu que la terrasse du restaurant est à l’ombre des platanes du parvis de la mairie. On se dit qu’un de ces jours faudra qu’on aille y manger, ça a l’air bon. Un peu mon neveu. Faut pas rater ça.

Avec Mauricette on n’habite pas dans le coin mais on aimerait bien tant cette cuisine fait du bien. Karen Favre est fidèle à ses principes: cuisine pleine et généreuse, produits irréprochables, saveurs des suds. Tout est incroyablement juste dans le menu-carte à 38€ qui joue les modestes dans son bistrot: si les places y sont chères, la cuisine ne l’est pas vu le niveau! Pour trouver de telles inspirations, on pige vite qu’elle n’a pas le ciboulot moulé comme les autres: carpaccio de langoustines, tartare de nectarine au citron vert et miel, vinaigrette passion. Un miracle de fraicheur d’été, tu choppes ce qui pousse sur les arbres et tu téléphones à ton mareyeur préféré. Et voilà le travail! On peut toujours essayer de faire pareil à la maison… 16/20. Inspiration à 180° avec la tarte tatin d’oignons, boudin noir Galabart, bleu des Causses de Mauricette: elle lui rappelle son considérable tour du monde qu’elle a fait un jour, entre Lozère et Aveyron. Une gourmandise bénie de simplicité à 16/20. Floral et petits légumes avec son effiloché d’épaule d’agneau confite, jus corsé d’agneau, gnocchi fait ici. Viande à la cuillère. Rappelons que la cheffe est de descendance bretonne (coquillages et beurre salé) et savoyarde, influencée nécessairement par l’Italie. Ça explique sa cuisine, et son caractère. Hein? Non, j’ai rien dit. 15,5/20. Mise en scène réfléchie de la papillote de filet de loup français, moules, panisse maison, bouillon de langoustines. A la cuillère à coup de slurp et de miam, un peu à la main aussi avec les moules. 16/20. De la 3D avec la maligne tarte base sablé breton, crème au citron, fruits rouges tombés du lit (16/20) et la déconcertante crème d’avocat et citron vert, fruits frais, granola maison et soupe de mangue qui matche impec’. Avocat culotté mais sa douceur est flashée par la préparation citronnée, fruits rouges, abricots… et granola qu’on n’oublie pas: 16/20!

Aucune concession sur la provenance des comestibles, ici comme là-haut, à l’Eouvé de Ventabren. Cuisine racée, personnelle, qui parait évidente alors même qu’elle est complexe. On dit ça aussi des musiciens et peintres d’exceptions. Service en binôme, avec un Stéphane Almela qui prend d’évidence du plaisir sur sa terrasse. Précaution de réservation plus que nécessaire et si vous n’en comprenez pas la raison, faut relire depuis le début.

KAREN FAVRE
COUP DE COEUR

STÉPHANE ALMELA
ACCUEIL

TERRASSE – À L'ANNÉE – PRODUITS FRAIS DE SAISON – PARKING AISÉ