Riviera III

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 5/5★ ΨΨΨΨ
5

RIVIERA III restaurant à SIX-FOURS - Le Bouche à OreilleRiviera III restaurant Six-Fours – On trouve ici à peu près l’intégralité de ce qu’on aime trouver au restaurant. Dois-je en faire l’inventaire? Sachez qu’on sait très bien ce que vous savez qu’on sait. Je m’en tiendrais donc à un compte-rendu circonstancié sur notre repas sans la froideur d’une annonce AFP et si j’ai de la place, j’évoquerais le contexte à la fin, si vous voulez bien. D’accord? Merci. Sinon la formule à 21€ des midis de semaine, toujours le formidable menu à 32€ avec choix qui fait le bonheur des fureteurs de bons plans.

 

La nouveauté vient des suggestions de saison proposées à l’ardoise: 2 entrées et 2 plats. L’argument fait maison/produits de saison est ici un fait avéré, pas une méprisable propagande pour endormir le chaland romantique! Exemple avec le fameux coquillage français caressé par la poêle et le doigté précis du cuisinier aux petits soins: Saint-Jacques snackées, beurre blanc aux clémentines et caviar Osciètre de la maison Kaviari. Du frisson, chaque bouchée vous prend là. Voyez? Non? C’est normal, c’est moi qui mange, pas vous. Moins normale est la note puisque ce concentré de bonheur vaut le 16,5/20 aussi rare que la bonne humeur de Mauricette, c’est vous dire. Dans son menu à 32€ la dame au chapeau vert frôle ce record avec le tartare de maigre au citron vert, bouillon façon thaï. Dans un large bol, de l’herbacé croustillant, de l’espuma qui vous taquine la narine, la sauce tapisse le palais, le poisson frais vitalisé par le citron vert fond en bouche. 16/20. Un style confirmé avec le plat pêche du jour: mini-poireaux grillés, écrasé de pomme de terre aux olives noires et pignons. En l’occurrence un beau filet de loup tout frais à peine sorti du bois. On le savait déjà, Pierre Lorin confirme être un pistolero des cuissons, des associations et des réductions. Ça fait beaucoup pour un seul homme, oui, je sais. Une assiette en rondeur gourmande, qui régale. Pas tellement fréquent pour du poisson! 16/20. Petit bémol avec la viande un tantinet revêche de la picanha de bœuf Angus, crémeux de topinambour. La mode des picanhas, la mode de l’Angus. On prend et même si la régalade n’est pas totalement aboutie, il faut souligner la belle qualité des petits légumes du moment, et la sauce réduite que j’aurais bien amenée chez moi dans un doggy-bag. 15,5/20. Dessert finaud avec mangue rôtie et sabayon gratiné, association fraicheur/gourmandise pleinement réussie: 15,5/20. Bon ben voilà. Alors? Me reste t’il de la place pour causer? Pas tellement.

Juste évoquer le service en binôme féminin mené par Sara Guardiola: elle connait ses flacons comme Mauricette connait le répertoire intégral de Maurice Chevalier. Salle cosy avec ma maxi trentaine de veinards, croquignolette terrasse vue mer très prisée sauf quand il neige, grêle, vente ou si vous préférez l’intime intérieur. Adresse douée pour un repas réussi avec vos amis si vous en avez encore et accessoirement, les rendre nostalgiques du moment. Restaurant essentiel à nos yeux, tellement humain, tellement sain, tellement bien.

RIVIERA III restaurant à SIX-FOURS - Le Bouche à Oreille

CAVE A CIGARES – CARTE DE WHISKIES, COGNAC ET ARMAGNAC – OUVERT A L'ANNÉE – PETITE TERRASSE VUE MER