La Sagno restaurant La Seyne-sur-Mer – On trouve une tonne d’humanité dans la boutique, vieil édenté mal rasé en casquette et pilier de comptoir maigre comme un coucou qui trinquent en se foutant de Stéphane Lelièvre et du prix des chambres à plus de 1000€ pour milliardaires de son futur hôtel 5 étoiles dont cause Var-Matin ce matin. Fallait les voir se poiler. Aussi, une dame âgée courbée à 90° mais toujours coquette venue en bus jusqu’ici, elle entre en saluant tout le monde. Un VRP en pinard fait sa tournée du quartier sans s’arrêter de parler, sur le côté un beau gosse des années 80 vérifie son col de chemise toutes les 20 secondes dans le grand miroir, une starlette des années 60 en chemisier à paillettes de discothèque lui fait des risettes peu équivoques depuis son arrivée. Comme c’est vraiment pas grand, assiettes vides ou pleines mais à bout de bras la serveuse déroule en slalom entre ce monde, sans oublier le petit mot gentil à chaque table, tandis que derrière la cuisinière ronchonne et que le taulier un peu blasé sort les pizzas du four à bois en même temps qu’il fait causette en servant les pastagas, donc.

Bref! La terrasse face au port est insupportable avec son flux incessant de bagnoles qui vous pollue les esgourdes. Point de vue gamelle, les pizzas ont l’air bien mais par Saint-Michel: qu’elles sont chères! De 14€ à 20€. Je sais: c’est toujours mieux qu’une mauvaise à 12€. Mais sont-elles bonnes? Allez savoir! Aussi, des salades, des viandes, des moules… et deux formules à 19€ et 22€. Dans celle à 19€ appelée viande duo, on trouve deux brochettes de viandes, du genre dodues. Celle à l’agneau est de cuisson bleue et un peu duraille, suivant où se plante la canine. Probablement de l’épaule, pas agréable car pas assez grillée du dos, mais le peu de maigre est correct. La seconde brochette, c’est du bœuf. Une viande extra tendre, rarement vu ça sur une brochette. Je parie sur du cœur de rumsteck voire du filet de bœuf “qu’il fallait passer”. Je ne vois pas d’autre explication. Rare. Les frites sont les banales incurvées décongelées cuites au mieux, le mesclun de salade verte en sachet ne donne pas envie. Je mets mon 13/20. Un choix d’une dizaine de desserts à la carte. Mais non. On m’impose trois boules de glace. “Faut que je finisse le congèl'” me dit la jusqu’alors adorable serveuse. Je comprends, j’admets plutôt. Rhum-raisins et poire sont saturées de paillettes d’eau, le congélo a des ratés, mais faut pas gâcher. 9/20. Le café-verre “Lavazza” est vendu 2€. Cher pour un bar. La ville ne m’avait pas habitué à ce niveau de tarification bandolais. Enfin bon. Quand on lève le camp d’ici les amis, l’intégralité de l’assemblée, une huitaine de personnes au total à trinquer, vous salue de bon cœur comme si je revenais demain car nous étions devenus amis pour la vie.

La Seyne-sur-Mer, comme un village. Ça nous change de la clientèle coincée de la politesse qui s’évite l’impératif exercice de mieux-vivre car elle se suppose au-dessus de la mêlée. Les mêmes inadaptés sociaux qui vous expliquent que les jeunes sont malpolis gnagnagna alors que du haut de leurs vies éteintes par l’absence d’illusion sur la nature humaine, ils ne s’abaissent plus à saluer l’assemblée lorsqu’ils fréquentent les restaurants de Sanary ou Bandol en marchant comme Louis XIV. Notez qu’ici le dab accueille tout le monde sans distinction vestimentaire ou d’apparence, saine attitude qui paraitrait suspecte ailleurs. Rien que pour ça, on y go à La Sagno les amigos. Ça fait du bien.

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2021 2/5★ Ψ
Adresse
10 quai Saturnin Fabre
83500 LA SEYNE-SUR-MER
Tél:04.94.06.75.99
Réseaux Sociaux :
Accueil:
16/20
Service:
14/20
Qualité/prix:
12/20
Cadre:
13/20
Pain:
12/20
Café:Lavazza 2€
11/20
Thé:
Toilettes:
pas vues
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
    Spécialités
    • les gens
    Menus
    • Formules 19€ et 22€
    • Carte
    • Suggestions
    • Enfant 7€
    Fermetures
    • A l'année
    Plus…
    • Terrasse
    Sur place et...
    A emporter
    Livraison
    - Table testée par Le Bouche à Oreille - 2021 2/5★ Ψ
    Adresse
    10 quai Saturnin Fabre
    83500 LA SEYNE-SUR-MER
    Tél:04.94.06.75.99
    Réseaux Sociaux :
    Accueil:
    16/20
    Service:
    14/20
    Qualité/prix:
    12/20
    Cadre:
    13/20
    Pain:
    12/20
    Café:Lavazza 2€
    11/20
    Thé:
    Toilettes:
    pas vues
    Vin:
    Environnement:
    Aux fourneaux
      Spécialités
      • les gens
      Menus
      • Formules 19€ et 22€
      • Carte
      • Suggestions
      • Enfant 7€
      Fermetures
      • A l'année
      Plus…
      • Terrasse
      Sur place et...
      A emporter
      Livraison

      La Sagno restaurant La Seyne-sur-Mer – On trouve une tonne d’humanité dans la boutique, vieil édenté mal rasé en casquette et pilier de comptoir maigre comme un coucou qui trinquent en se foutant de Stéphane Lelièvre et du prix des chambres à plus de 1000€ pour milliardaires de son futur hôtel 5 étoiles dont cause Var-Matin ce matin. Fallait les voir se poiler. Aussi, une dame âgée courbée à 90° mais toujours coquette venue en bus jusqu’ici, elle entre en saluant tout le monde. Un VRP en pinard fait sa tournée du quartier sans s’arrêter de parler, sur le côté un beau gosse des années 80 vérifie son col de chemise toutes les 20 secondes dans le grand miroir, une starlette des années 60 en chemisier à paillettes de discothèque lui fait des risettes peu équivoques depuis son arrivée. Comme c’est vraiment pas grand, assiettes vides ou pleines mais à bout de bras la serveuse déroule en slalom entre ce monde, sans oublier le petit mot gentil à chaque table, tandis que derrière la cuisinière ronchonne et que le taulier un peu blasé sort les pizzas du four à bois en même temps qu’il fait causette en servant les pastagas, donc.

      Bref! La terrasse face au port est insupportable avec son flux incessant de bagnoles qui vous pollue les esgourdes. Point de vue gamelle, les pizzas ont l’air bien mais par Saint-Michel: qu’elles sont chères! De 14€ à 20€. Je sais: c’est toujours mieux qu’une mauvaise à 12€. Mais sont-elles bonnes? Allez savoir! Aussi, des salades, des viandes, des moules… et deux formules à 19€ et 22€. Dans celle à 19€ appelée viande duo, on trouve deux brochettes de viandes, du genre dodues. Celle à l’agneau est de cuisson bleue et un peu duraille, suivant où se plante la canine. Probablement de l’épaule, pas agréable car pas assez grillée du dos, mais le peu de maigre est correct. La seconde brochette, c’est du bœuf. Une viande extra tendre, rarement vu ça sur une brochette. Je parie sur du cœur de rumsteck voire du filet de bœuf “qu’il fallait passer”. Je ne vois pas d’autre explication. Rare. Les frites sont les banales incurvées décongelées cuites au mieux, le mesclun de salade verte en sachet ne donne pas envie. Je mets mon 13/20. Un choix d’une dizaine de desserts à la carte. Mais non. On m’impose trois boules de glace. “Faut que je finisse le congèl'” me dit la jusqu’alors adorable serveuse. Je comprends, j’admets plutôt. Rhum-raisins et poire sont saturées de paillettes d’eau, le congélo a des ratés, mais faut pas gâcher. 9/20. Le café-verre “Lavazza” est vendu 2€. Cher pour un bar. La ville ne m’avait pas habitué à ce niveau de tarification bandolais. Enfin bon. Quand on lève le camp d’ici les amis, l’intégralité de l’assemblée, une huitaine de personnes au total à trinquer, vous salue de bon cœur comme si je revenais demain car nous étions devenus amis pour la vie.

      La Seyne-sur-Mer, comme un village. Ça nous change de la clientèle coincée de la politesse qui s’évite l’impératif exercice de mieux-vivre car elle se suppose au-dessus de la mêlée. Les mêmes inadaptés sociaux qui vous expliquent que les jeunes sont malpolis gnagnagna alors que du haut de leurs vies éteintes par l’absence d’illusion sur la nature humaine, ils ne s’abaissent plus à saluer l’assemblée lorsqu’ils fréquentent les restaurants de Sanary ou Bandol en marchant comme Louis XIV. Notez qu’ici le dab accueille tout le monde sans distinction vestimentaire ou d’apparence, saine attitude qui paraitrait suspecte ailleurs. Rien que pour ça, on y go à La Sagno les amigos. Ça fait du bien.