Le Mas des Oliviers restaurant Saint-Zacharie – Depuis 2018 chez les Guerlesquin, on satisfait toutes les curiosités et tous les appétits. Le cuisinier s’évertue à proposer une cuisine populaire de qualité et à prix doux sans rogner sur le produit, façon fin limier de l’invention et passeur des recettes traditionnelles emmagasinées que Yannick Guerlesquin stocke dans chaque coin de son ciboulot d’ex-minot caracolant dans les collines d’Eoures et du Galaban. Avec la maîtrise de sa quarantaine de printemps au compteur, ce chef propose des trucs qui régalent comme personne! Sur son CV, Beaumanière (13) et Castel Lumière (83) explique aussi le savoir-faire, mais pas tout. Dans le vif du sujet avec pour Mauricette beignets de fleurs de courgette frais à la ricotta et basilic. Trois grassouillets beignets bien dodus et peu radins en farce! Aussi, des bricoles satellites qui font un style et même une signature, dont une tartinette de confit d’oignons et une crème brûlée au chèvre. 14,5/20. Nos plats montent en température! Deux assiettes creuses soignées, bien remplies en sobriété, faites pour manger, d’un style sans maniérisme: poêlée de gambas comme un wok! Mauricette détricote une ronde de crustacés avec ses doigts boudinés aux bagues achetées à Gifi, légumes frais de saison taillés et pâtes chinoises lubrifiés d’une sauce douée. 15/20. De mon côté, la Provence avec nage de rougets dans son jus de bouillabaisse. Cinq délicats filets croisent le fer et la nageoire, soupe dense (pas de la flotte) et délicieuse pomme de terre tranchée en sous-marin gourmand. 14,5/20. Tout conspire à prouver les capacités du chef au rayon salé… mais quid du sucré? La pâtisserie est un autre métier, pas la même limonade. Nos deux desserts frappent fort! Le palet breton aux fruits d’été pour ma pomme, biscuit maison, présenté comme une corne d’abondance avec une salade de fruits frais déposée sur chantilly faite ici aussi. A côté en prime, glace miel/amandes. Mioum. 15/20 et 7€. Mauricette a failli ne faire qu’une bouchée de son lingot praliné et chocolat. Ya fallu que je la retienne par son collier en toc véritable de chez Tati. L’association de chocolaté, de mou et de croquant tient de la recherche heureuse en évitant soigneusement le sucré défoliant. Si cette gourmandise répond présent à la carte le jour où vous décidez d’aller vous taper la cloche au “Mas des Oliviers”, foncez. 15,5/20 pour 7,5€. Accueil et service agréables d’une Valérie Guerlesquin aussi souriante que posée, comme cherchant à apaiser la sympathique impétuosité naturelle de son mari de cuisinier et de ses assiettes qui cherchent la lumière. Salle aux murs de pierres repensée, devenue plus claire, petite terrasse ombragée en saison. Des gens biens à l’ouvrage au quotidien, un restaurant traditionnel qui susurre au lieu de crier, et qui sait fabriquer des clients heureux y compris avec la formule du midi à 17€. Dire plus serait dérisoire.

VALÉRIE GUERLESQUIN
ACCUEIL

 YANNICK GUERLESQUIN
BONNE SURPRISE

INGRID CORRE  
CHEF DE PARTIE

 MATIAS CASTELLINO
APPRENTI

ACCUEIL GROUPES – REPAS DE FAMILLE – TERRASSE – PARKING DEVANT LE RESTAURANT
- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2021 4.5/5★ ΨΨΨ
Adresse
Avenue Frédéric Mistral
83640 Saint-Zacharie
Tél:04.42.72.97.17
Site : restaurant-masdesoliviers.fr/
Réseaux Sociaux :
Accueil:
15/20
Service:
15/20
Qualité/prix:
15,5/20
Cadre:
15,5/20
Pain:
15/20
Café: Malongo 2€
14,5/20
Thé:
Toilettes:
16/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
  • Chef : Yannick Guerlesquin
Spécialités
  • terrine de sanglier et lactaires au vinaigre
  • Daube de poulpe flambée au Garlaban
  • Pieds-paquets
  • Ravioli au fromage et bouillon de poule au pot
  • Agneau confit
  • Tartare au couteau
  • Champignons en saison
  • Choix de hamburgers pour les petits et les grands!
Menus
  • Plat du jour 11€ et formule 17€ midi semaine
  • Ardoise
Fermetures
  • Fermé dimanche soir, lundi et mardi
Plus…
  • Terrasse
  • Groupe 50
  • Parking
  • Climatisation
Sur place et...
A emporter
Livraison
- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2021 4.5/5★ ΨΨΨ
Adresse
Avenue Frédéric Mistral
83640 Saint-Zacharie
Tél:04.42.72.97.17
Site : restaurant-masdesoliviers.fr/
Réseaux Sociaux :
Accueil:
15/20
Service:
15/20
Qualité/prix:
15,5/20
Cadre:
15,5/20
Pain:
15/20
Café: Malongo 2€
14,5/20
Thé:
Toilettes:
16/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
  • Chef : Yannick Guerlesquin
Spécialités
  • terrine de sanglier et lactaires au vinaigre
  • Daube de poulpe flambée au Garlaban
  • Pieds-paquets
  • Ravioli au fromage et bouillon de poule au pot
  • Agneau confit
  • Tartare au couteau
  • Champignons en saison
  • Choix de hamburgers pour les petits et les grands!
Menus
  • Plat du jour 11€ et formule 17€ midi semaine
  • Ardoise
Fermetures
  • Fermé dimanche soir, lundi et mardi
Plus…
  • Terrasse
  • Groupe 50
  • Parking
  • Climatisation
Sur place et...
A emporter
Livraison

Le Mas des Oliviers restaurant Saint-Zacharie – Depuis 2018 chez les Guerlesquin, on satisfait toutes les curiosités et tous les appétits. Le cuisinier s’évertue à proposer une cuisine populaire de qualité et à prix doux sans rogner sur le produit, façon fin limier de l’invention et passeur des recettes traditionnelles emmagasinées que Yannick Guerlesquin stocke dans chaque coin de son ciboulot d’ex-minot caracolant dans les collines d’Eoures et du Galaban. Avec la maîtrise de sa quarantaine de printemps au compteur, ce chef propose des trucs qui régalent comme personne! Sur son CV, Beaumanière (13) et Castel Lumière (83) explique aussi le savoir-faire, mais pas tout. Dans le vif du sujet avec pour Mauricette beignets de fleurs de courgette frais à la ricotta et basilic. Trois grassouillets beignets bien dodus et peu radins en farce! Aussi, des bricoles satellites qui font un style et même une signature, dont une tartinette de confit d’oignons et une crème brûlée au chèvre. 14,5/20. Nos plats montent en température! Deux assiettes creuses soignées, bien remplies en sobriété, faites pour manger, d’un style sans maniérisme: poêlée de gambas comme un wok! Mauricette détricote une ronde de crustacés avec ses doigts boudinés aux bagues achetées à Gifi, légumes frais de saison taillés et pâtes chinoises lubrifiés d’une sauce douée. 15/20. De mon côté, la Provence avec nage de rougets dans son jus de bouillabaisse. Cinq délicats filets croisent le fer et la nageoire, soupe dense (pas de la flotte) et délicieuse pomme de terre tranchée en sous-marin gourmand. 14,5/20. Tout conspire à prouver les capacités du chef au rayon salé… mais quid du sucré? La pâtisserie est un autre métier, pas la même limonade. Nos deux desserts frappent fort! Le palet breton aux fruits d’été pour ma pomme, biscuit maison, présenté comme une corne d’abondance avec une salade de fruits frais déposée sur chantilly faite ici aussi. A côté en prime, glace miel/amandes. Mioum. 15/20 et 7€. Mauricette a failli ne faire qu’une bouchée de son lingot praliné et chocolat. Ya fallu que je la retienne par son collier en toc véritable de chez Tati. L’association de chocolaté, de mou et de croquant tient de la recherche heureuse en évitant soigneusement le sucré défoliant. Si cette gourmandise répond présent à la carte le jour où vous décidez d’aller vous taper la cloche au “Mas des Oliviers”, foncez. 15,5/20 pour 7,5€. Accueil et service agréables d’une Valérie Guerlesquin aussi souriante que posée, comme cherchant à apaiser la sympathique impétuosité naturelle de son mari de cuisinier et de ses assiettes qui cherchent la lumière. Salle aux murs de pierres repensée, devenue plus claire, petite terrasse ombragée en saison. Des gens biens à l’ouvrage au quotidien, un restaurant traditionnel qui susurre au lieu de crier, et qui sait fabriquer des clients heureux y compris avec la formule du midi à 17€. Dire plus serait dérisoire.

VALÉRIE GUERLESQUIN
ACCUEIL

 YANNICK GUERLESQUIN
BONNE SURPRISE

INGRID CORRE  
CHEF DE PARTIE

 MATIAS CASTELLINO
APPRENTI

ACCUEIL GROUPES – REPAS DE FAMILLE – TERRASSE – PARKING DEVANT LE RESTAURANT