Le Bistrot du Potager restaurant à Salon-de-Provence – Redoutable antidépresseur de la ville qui compte pourtant 17 pharmacies. Mais aussi une flopée de pièges à gamelle, les producteurs locaux de déprime. Ouf: depuis 2019 la salonaise Ambre Galland et le montgenèvrois Guillaume Triponel insufflent de la joyeuseté culinaire dans le canton, dans leur coin, tranquilles, sans tellement s’occuper des autres.

Salle cosy pour hivers rugueux et pour les étés chaleureux, la cour intérieure agrémentée de plantes grimpantes et d’un vieux figuier, un coin de paradis. De tous côtés on se régale de recettes bien pensées, miracle d’équilibre entre créativité culottée et rondouillard classique. Accords baptisés de « gastromaniaques » par l’intransigeante Mauricette qui est calée point de vue originalité. Les dumplings, sorte de dodus raviolis japonais fait ici, comme « croûtés en bourse » et garnis d’une farce de porc et crevette, herbes et condiments, et tu touilles et tu touilles… du soyeux version copieux, la sauce Chili lubrifie, un peu de roquette servie à part dans un panier vapeur en bambou mes petits coucous. 15,5/20. Mon entrée déserte l’Asie et vise l’Italie, retour façon Marco Polo! La Sicile même: arancini aux légumes verts, cheddar et bacon. Une grosse boule prestement figée par une furtive friture. Dedans, petits pois et riz s’accrochent à la tradition de la recette tandis que fromage et bacon zieutent du côté british… alors même que les anglais n’ont jamais envahis la Sicile! Douceur à 15/20. Quand je dis « cuisine classique »? Ris de veau, purée de pomme de terre, crème oseille/persil. Le ris n’est pas simple à bosser. Tout est dans le doigté et la manière de le travailler. Doré du dos, arrosé tendrement à la cuillère puis paré d’un poireau braisé, purée écrasée fourchette, moutarde à l’ancienne. Courte sauce crémée oseille/persil au fond. C’est bon hein? Oui je sais: 15,5/20. Ce midi, les clients se bousculaient au portillon qui en vérité côté cour, est une considérable double porte en bois par où pénètraient les carrioles et chevaux des livraisons marchandes, à l’époque. Abondance de clientèle oui, ça n’empêche pas le duo de salle de soigner ses ouailles y compris avec la coquine formule du jour à 16,5€. Autre chose? Oui: eau filtrée à volonté offerte, le pain des burgers est façonné ici, la cave à vin évite les grosses cavaleries lourdingues.

Difficile de ne pas tomber sous le charme du couple de cuisiniers heureux dans le job, et heureux de savoir heureux ses clients. Restaurateur est dans ce cas un beau métier. La boucle est bouclée, le bonheur est dans Le Bistrot du Potager.

X

AMBRE GALLAND 
COUP DE COEUR

GUILLAUME TRIPONEL 
COUP DE COEUR

THIBAULT DELUNSH  
SECOND

JUSTINE D’HAILLECOURT 
SERVICE

LUCIEN DIDIER 
SERVICE

PRODUITS FRAIS – CUISINE A 4 MAINS – TERRASSE FERMÉE – A L'ANNÉE
- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2021 3.5/5★ ΨΨΨ½
Adresse
13 place Eugène Pelletan
13300 SALON-DE-PROVENCE
Tél:04.42.86.35.01
Site : www.lebistrotdupotagersalon.com/
Réseaux Sociaux :
Accueil:
14,5/20
Service:
14,5/20
Qualité/prix:
14,5/20
Cadre:
15,5/20
Pain:
15/20.
Café:pas pris
Thé:
Toilettes:
15/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
  • Chef : Ambre Galland et Guillaume Triponel
  • Second : Thibault Delunsch
Spécialités
  • coquilles St-Jacques, chorizo, crème de corail d'oursin
  • Calamars de méditerranée, ail et persil
  • Poulpe de Galice, crème de maïs
  • Tartare d'espadon, gaspacho Kalamansi, salicornes
  • Linguini aux truffes
  • Travers de porc, soja/gingembre/citronnelle, mousseline de carotte et endive braisée
Menus
  • Formule 16,5€ midi semaine
  • Ardoise entrée dès 9€
  • Plats dès 13,5€
Fermetures
  • Ouvert à l'année du lundi au samedi midi et du jeudi au samedi soir
  • En été, ouvert 6j/7 sauf dimanche
Plus…
  • Groupes 15
  • Climatisation
  • Terrasse intérieure
Sur place et...
A emporter
Livraison
Podcast : Ecouter
- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2021 3.5/5★ ΨΨΨ½
Adresse
13 place Eugène Pelletan
13300 SALON-DE-PROVENCE
Tél:04.42.86.35.01
Site : www.lebistrotdupotagersalon.com/
Réseaux Sociaux :
Accueil:
14,5/20
Service:
14,5/20
Qualité/prix:
14,5/20
Cadre:
15,5/20
Pain:
15/20.
Café:pas pris
Thé:
Toilettes:
15/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
  • Chef : Ambre Galland et Guillaume Triponel
  • Second : Thibault Delunsch
Spécialités
  • coquilles St-Jacques, chorizo, crème de corail d'oursin
  • Calamars de méditerranée, ail et persil
  • Poulpe de Galice, crème de maïs
  • Tartare d'espadon, gaspacho Kalamansi, salicornes
  • Linguini aux truffes
  • Travers de porc, soja/gingembre/citronnelle, mousseline de carotte et endive braisée
Menus
  • Formule 16,5€ midi semaine
  • Ardoise entrée dès 9€
  • Plats dès 13,5€
Fermetures
  • Ouvert à l'année du lundi au samedi midi et du jeudi au samedi soir
  • En été, ouvert 6j/7 sauf dimanche
Plus…
  • Groupes 15
  • Climatisation
  • Terrasse intérieure
Sur place et...
A emporter
Livraison
Podcast : Ecouter

Le Bistrot du Potager restaurant à Salon-de-Provence – Redoutable antidépresseur de la ville qui compte pourtant 17 pharmacies. Mais aussi une flopée de pièges à gamelle, les producteurs locaux de déprime. Ouf: depuis 2019 la salonaise Ambre Galland et le montgenèvrois Guillaume Triponel insufflent de la joyeuseté culinaire dans le canton, dans leur coin, tranquilles, sans tellement s’occuper des autres.

Salle cosy pour hivers rugueux et pour les étés chaleureux, la cour intérieure agrémentée de plantes grimpantes et d’un vieux figuier, un coin de paradis. De tous côtés on se régale de recettes bien pensées, miracle d’équilibre entre créativité culottée et rondouillard classique. Accords baptisés de « gastromaniaques » par l’intransigeante Mauricette qui est calée point de vue originalité. Les dumplings, sorte de dodus raviolis japonais fait ici, comme « croûtés en bourse » et garnis d’une farce de porc et crevette, herbes et condiments, et tu touilles et tu touilles… du soyeux version copieux, la sauce Chili lubrifie, un peu de roquette servie à part dans un panier vapeur en bambou mes petits coucous. 15,5/20. Mon entrée déserte l’Asie et vise l’Italie, retour façon Marco Polo! La Sicile même: arancini aux légumes verts, cheddar et bacon. Une grosse boule prestement figée par une furtive friture. Dedans, petits pois et riz s’accrochent à la tradition de la recette tandis que fromage et bacon zieutent du côté british… alors même que les anglais n’ont jamais envahis la Sicile! Douceur à 15/20. Quand je dis « cuisine classique »? Ris de veau, purée de pomme de terre, crème oseille/persil. Le ris n’est pas simple à bosser. Tout est dans le doigté et la manière de le travailler. Doré du dos, arrosé tendrement à la cuillère puis paré d’un poireau braisé, purée écrasée fourchette, moutarde à l’ancienne. Courte sauce crémée oseille/persil au fond. C’est bon hein? Oui je sais: 15,5/20. Ce midi, les clients se bousculaient au portillon qui en vérité côté cour, est une considérable double porte en bois par où pénètraient les carrioles et chevaux des livraisons marchandes, à l’époque. Abondance de clientèle oui, ça n’empêche pas le duo de salle de soigner ses ouailles y compris avec la coquine formule du jour à 16,5€. Autre chose? Oui: eau filtrée à volonté offerte, le pain des burgers est façonné ici, la cave à vin évite les grosses cavaleries lourdingues.

Difficile de ne pas tomber sous le charme du couple de cuisiniers heureux dans le job, et heureux de savoir heureux ses clients. Restaurateur est dans ce cas un beau métier. La boucle est bouclée, le bonheur est dans Le Bistrot du Potager.

X

AMBRE GALLAND 
COUP DE COEUR

GUILLAUME TRIPONEL 
COUP DE COEUR

THIBAULT DELUNSH  
SECOND

JUSTINE D’HAILLECOURT 
SERVICE

LUCIEN DIDIER 
SERVICE

PRODUITS FRAIS – CUISINE A 4 MAINS – TERRASSE FERMÉE – A L'ANNÉE