La Petite Cave Di San Giovanni

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 3.5/5★ ΨΨΨ½
3.5

La Petite Cave di San Giovanni restaurant Gémenos – L’idée de cuisine italienne est à la mode, aucune rue commerçante n’échappe désormais au genre. Ce qui lui donne maintes possibilités d’être frelatée, entre amateurs truqueurs-bricoleurs qui font passer des spaghettis pour des lanternes, et les approximatifs franchisés à l’accent fabriqué qui vous reluquent la CB comme des voleurs de bicyclettes. Et puis les autres, qui n’ont besoin de personne pour faire le chemin. Sauf de clients, un peu quand même. La maison de Fabien Stagliano n’en manque pas! Quel succès! La réservation était conseillée, elle est devenue impérative! Sauf à avoir de la chance! Ce qui est le cas de la Madone des fourneaux Mauricette! Dès porte poussée on est pris dans le monde de La Petite Cave di San Giovanni. Le dilettantisme tout latin si souvent moqué est ici aux abonnés absents.

L’exigence prime, du sérieux, les cuisines ouvertes s’activent, le pizzaiolo se concentre, service en équipe discipliné et conseilleur sans lourdeur: on garde ainsi le meilleur de l’Italie! Toujours avec cet entrain joyeux! Les recettes évoluent, changent, tournent et bougent suivant la saison et les produits. La dame au chapeau vert imite Gina Lollobrigida en picorant la planchetta di prosciutto, assortiment de charcuteries « taillée minute »: jambon de Parme 24 mois, speck… Avec les pains maison, dont le plaisant au charbon végétal: 14,5/20. Fin de la bricole, début des agapes avec pour bibi filetto de rombo. Traduction: filet de turbot rôti au beurre noisette, servi avec son risotto aux fines herbes, éclaté de jeunes légumes, nappage sauce aux morilles. Mazette! Quel festival! Vous verriez l’assiette! Copieux comme pour deux et raffiné comme pour moi! Petits légumes frais aux belles couleurs caressés, risotto (très) gourmand contrôlé, sauce parfaite, poisson ferme. Seul bémol: la copieuse et fine assiette sera peut-être tiède sur la fin… si vous finissez vu la générosité du paquet-cadeau. 15,5/20. Et puis Mauricette a fait sa découverte de début d’année, prix Nobel de gourmandise: conchiglioni farcis au gorgonzola et cerneaux de noix. Avec eux, c’est pour la vie. Une sizaine des fameuses grosses pâtes en forme de coquillage creux, farcies de la préparation fromagée aux noix. Dessous velouté de courge, roquette fraiche assaisonnée au miel et graines de courge: ils valorisent en légèreté l’idée. Qui l’a eu? 16/20!

Fabien Stagliano n’est pas toujours dans son restaurant puisqu’il enfourche son scooter avec remorque pour filer en Calabre, chercher des produits dont ceux de sa famille qui produit l’huile d’olive. Bref! Très sérieux, pas vraiment donné mais tellement bon. Grande terrasse sur la place l’été mais nous, on préfère l’intimité de la belle salle en hiver. Vous faites comme vous voulez de votre côté, charmant et hospitalier toute l’année!

LA PETITE CAVE DI SAN GIOVANNI restaurant à GÉMENOS - Le Bouche à Oreille

CUISSONS AU FEU DE BOIS - TERRASSE EN SAISON - PARKING AISÉ TRUFFE NOIRE ET CAVIAR EN VENTE