Chez le Brasseur restaurant Toulon – Collé au nouvel hôtel OKKO qui fait coin place de la Liberté. Le concept pioche dans la concurrence habituellement posée en zone commerciale, excentrée du centre-ville. Il transpire les codes de bouffe de franchise. Un tiers de Aux 3 Brasseurs, un tiers de Buffalo-Grill, un tiers de Brasserie Kanterbrau et un tiers de Hippopotamus. Oui je sais, ça fait 4 tiers, on va pas chipoter.

Sinon l’accueil et le service formidable, la boutique a choppé tous les défauts des autres en prenant soin d’apposer un coup de patte personnel, une signature. En l’occurrence le pain, un pain mou de type complet ascendant étouffe-chrétien bien pratique pour le comptable: le client en mange moins. Et ils sont nombreux, les clients de ce midi. La carte propose un tas de trucs, pardon je n’ai pas tellement envie d’entrer dans le détail, vous irez voir la carte sur le site internet de Chez Le Brasseur. Les tarifs sont élevés: camembert au four à 16,50€ (bing), les ribs sauce barbecue à 21,90€ (hurg), aucun burger sous les 15,20€, l’entrée la moins chère est le petit st-Marcellin chaud à 9,50€ et ça monte à 19,90€ pour un carpaccio de bœuf (paf) etc. On pourra toujours me dire qu’un plat est trop cher quand il est mauvais. Tant qu’on a pas mangé, on peut pas dire. Je peux donc dire que le suprême de poulet fermier me fait regretter de ne pas avoir cédé à l’appel de la choucroute. Le plat m’arrive en deux minutes. On pige vite à l’œil et juste après en bouche que le pauvre volatile de piètre qualité est précuit depuis un bon moment. Archi-précuit même. Forcément, chair sèche qui colle aux ratiches. En plus, la maison pense faire plaisir avec deux suprêmes dans mon assiette! Double peine. Je laisse plus de la moitié sur le bord de la route sans que ça n’émeuve personne. Garniture? J’ai choisi le chou de la choucroute, pour voir. Il est croquant et au naturel avec ventrêche détaillée très finement. Chou qui a su me rincer de la calamiteuse viande. C’est pas comme les frites demandées pour voir (aussi). 2€ de supplément pour de la mauvaise fritasse décongelée, la fameuse incurvée. Dois-je faire un commentaire sur la béarnaise industrielle? La béarnaise dans un restaurant, surtout de cette ampleur, c’est tout simplement impossible. Du minute sinon rien. Bref! 8/20 pour le plat facturé 15,90€. Café parfait, le rare Folliet qu’on plus souvent en bas des pistes de ski.

Mention spéciale pour le service, en particulier celui de la jeune femme blonde au sourire greffé, pas ce rictus crispé de robot aseptisé qui donne envie de pleurer. A ma question, son minois s’éclaire encore plus, comme un soleil: “j’aime beaucoup mon métier”. Combien de temps?

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2021 0.5/5★ 0
Adresse
20 rue Peiresc
83000 TOULON
Tél:04.94.09.62.39
Site : www.chezlebrasseur.com/
Réseaux Sociaux :
Accueil:
16/20
Service:
15/20
Qualité/prix:
9/20
Cadre:
15/20
Pain:
13/20
Café:Folliet 2,1€
15/20
Thé:
Toilettes:
étages 14,5/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
  • Chef : allez savoir!
Spécialités
  • plein
Menus
  • Menu 27,90€
  • Carte
  • Enfant 9,5€
  • Terrasse
  • Ouvert 7j7 midi et soir
Fermetures
    Plus…
      Sur place et...
      A emporter
      Livraison
      - Table testée par Le Bouche à Oreille - 2021 0.5/5★ 0
      Adresse
      20 rue Peiresc
      83000 TOULON
      Tél:04.94.09.62.39
      Site : www.chezlebrasseur.com/
      Réseaux Sociaux :
      Accueil:
      16/20
      Service:
      15/20
      Qualité/prix:
      9/20
      Cadre:
      15/20
      Pain:
      13/20
      Café:Folliet 2,1€
      15/20
      Thé:
      Toilettes:
      étages 14,5/20
      Vin:
      Environnement:
      Aux fourneaux
      • Chef : allez savoir!
      Spécialités
      • plein
      Menus
      • Menu 27,90€
      • Carte
      • Enfant 9,5€
      • Terrasse
      • Ouvert 7j7 midi et soir
      Fermetures
        Plus…
          Sur place et...
          A emporter
          Livraison

          Chez le Brasseur restaurant Toulon – Collé au nouvel hôtel OKKO qui fait coin place de la Liberté. Le concept pioche dans la concurrence habituellement posée en zone commerciale, excentrée du centre-ville. Il transpire les codes de bouffe de franchise. Un tiers de Aux 3 Brasseurs, un tiers de Buffalo-Grill, un tiers de Brasserie Kanterbrau et un tiers de Hippopotamus. Oui je sais, ça fait 4 tiers, on va pas chipoter.

          Sinon l’accueil et le service formidable, la boutique a choppé tous les défauts des autres en prenant soin d’apposer un coup de patte personnel, une signature. En l’occurrence le pain, un pain mou de type complet ascendant étouffe-chrétien bien pratique pour le comptable: le client en mange moins. Et ils sont nombreux, les clients de ce midi. La carte propose un tas de trucs, pardon je n’ai pas tellement envie d’entrer dans le détail, vous irez voir la carte sur le site internet de Chez Le Brasseur. Les tarifs sont élevés: camembert au four à 16,50€ (bing), les ribs sauce barbecue à 21,90€ (hurg), aucun burger sous les 15,20€, l’entrée la moins chère est le petit st-Marcellin chaud à 9,50€ et ça monte à 19,90€ pour un carpaccio de bœuf (paf) etc. On pourra toujours me dire qu’un plat est trop cher quand il est mauvais. Tant qu’on a pas mangé, on peut pas dire. Je peux donc dire que le suprême de poulet fermier me fait regretter de ne pas avoir cédé à l’appel de la choucroute. Le plat m’arrive en deux minutes. On pige vite à l’œil et juste après en bouche que le pauvre volatile de piètre qualité est précuit depuis un bon moment. Archi-précuit même. Forcément, chair sèche qui colle aux ratiches. En plus, la maison pense faire plaisir avec deux suprêmes dans mon assiette! Double peine. Je laisse plus de la moitié sur le bord de la route sans que ça n’émeuve personne. Garniture? J’ai choisi le chou de la choucroute, pour voir. Il est croquant et au naturel avec ventrêche détaillée très finement. Chou qui a su me rincer de la calamiteuse viande. C’est pas comme les frites demandées pour voir (aussi). 2€ de supplément pour de la mauvaise fritasse décongelée, la fameuse incurvée. Dois-je faire un commentaire sur la béarnaise industrielle? La béarnaise dans un restaurant, surtout de cette ampleur, c’est tout simplement impossible. Du minute sinon rien. Bref! 8/20 pour le plat facturé 15,90€. Café parfait, le rare Folliet qu’on plus souvent en bas des pistes de ski.

          Mention spéciale pour le service, en particulier celui de la jeune femme blonde au sourire greffé, pas ce rictus crispé de robot aseptisé qui donne envie de pleurer. A ma question, son minois s’éclaire encore plus, comme un soleil: “j’aime beaucoup mon métier”. Combien de temps?