L'OS ET L'ARÊTE du Bouche à Oreille n°61 Mar 2007

GROS CADEAU DE FALCO AUX COPAINS

TOULON: ZONE PAS FRANCHE DU TOUT

Alors même que la question de la baisse de la TVA dans la restauration n’est pas réglée (et loin de l’être), la Zone Franche Urbaine (ZFU) de Toulon accentue les inégalités entre restaurateurs d’une même ville. Le procédé de défiscalisation appliqué à certains commerçants et rendu public par le Ministère de la cohésion sociale le 29 novembre 2006* fera sans doute tâche d’huile dans bon nombre de villes françaises. Problème: le principe de la zone franche est autrement plus inégalitaire que l’application de cette satanée TVA à 19,6%! TVA qui elle au moins, est appliquée à toute la restauration “avec service”, snack hors fast-food et traiteur (soi-disant emportée donc 5,5%). Faut savoir quand même que “les exonérations fiscales portent sur la taxe professionnelle, l’impôt sur les bénéfices, la taxe foncière (pour les propriétaires de locaux occupés par une activité économique). Et que les exonérations sociales concernent : les charges sociales patronales de sécurité sociale sur les salariés de l’entreprise, contribution au Fond National d’Aide au Logement (F.N.A.L), le Versement Transport, les charges sociales personnelles de maladie/maternité pour les commerçants et artisans.* Vous êtes restaurateur dans le carré strictement délimité? Alors vous avez touché le jack-pot! Vous êtes en dehors du périmètre d’or? Bien fait pour vous! Ça vous apprendra à ne pas cultiver l’art du relationnel avec les gens de pouvoir! Voilà comment d’excellents restaurants comme Le Pointilliste rue Picot, ou même Al Andaluz ou le Karishma côté gare et donc nantis d’emplacements pas faciles resteront plombés par une fiscalité “normale”. Tandis que des restaurants comme Le Richardi, Le Colibri, le Michel-Ange ou Bistro Blanc (d’ailleurs épinglés par nous) verront leurs marges bénéficiaires gonflées à bloc et la valeur de leur fond de commerce en très nette augmentation. Comme si Toulon avait besoin de doper la bulle de la spéculation immobilière locale! Et alors? Alors un jeune cuisinier avec talent mais sans le sou pourra encore moins se mettre à son propre compte dans la ZFU: trop cher à l’achat! Cher car avantageux fiscalement! Equation: plus le commerçant est riche, moins il paye de charges. Faire payer les plus pauvres n’est pas une idée nouvelle: ce sont les plus nombreux.

Olivier Gros


*lire l’article