L'OS ET L'ARÊTE du Bouche à Oreille n°78 Juin 2011

LE LABEL NATIONAL “MAITRES-RESTAURATEURS” DANS LE VAR DEVIENT

LABEL AFFAIRE

On prend les mêmes et on recommence! Ce qu’on craignait nous tombe sur le nez! Alors que l’ambition était de définir par un cahier des charges certes très perfectible, mais qui avait le mérite d’exister, le statut national et officiel de “Maitre-Restaurateur” est récupéré par la clique varoise de la tambouille! Voilà! C’est fait! Détourné et instrumentalisé par la bande! Et en particulier par les têtes de gondoles des récents dissous MRV* dont nous vous narrâmes les frasques et les déviations pendant 20 ans! C’est reparti pour un tour!

C’est ainsi qu’on retrouve Max Callegari (ex-président des MRV), Alain Mari (ex-vice-président des MRV) et Jérôme Carteri (ex-secrétaire des MRV) membres du bureau pilotant le nouveau “club de la gastronomie” ou pour le profane, “les maitres-restaurateurs du Var. Les deux premiers, sorte de frères Ripolin de la tambouille varoise sont contents: ils retrouvent pour l’occasion un maroquin et auront leur photo dans Var Matin! A leurs côtés, on trouve l’UMIH départementale représentée par son président Jean-Pierre Ghiribelli, le syndicat qui sert à ses ouailles quand ils n’ont besoin de rien. Nous voilà bien! Je veux dire: nous, amateur de restaurants!

Car ne nous trompons pas! La péripétie n’est pas une affaire intime entre stricts “professionnels”! C’est bien le pire qui arrive aux consommateurs de restaurants cherchant des repères: le brouillage conscient et calculé de la qualité de Maitre-Restaurateur! Noyée sous un fatras d’appellations départementales toutes aussi farfelues les unes que les autres! C’était pourtant simple! Pas de syndicats, pas de clubs, pas de pressions, pas d’intérêts occultes! Pas de traficotage! Juste l’Etat garant et… grand argentier une fois de plus! Par l’impôt! Car le saviez-vous? La manne financière est intéressante pour le bénéficiaire du statut de “Maitre-Restaurateur” officiel”! Avec notamment “un crédit d’impôt représentant 20% d’un montant de dépenses éligibles limité à 30000€ par an”. Héhé! C’est pas rien… Vous pigez? Forcément, le pécule attire les convoitises de l’ensemble des restaurateurs… ou prétendus tels!

Le restaurateur varois désireux d’obtenir le “statut officiel de Maitre-Restaurateur” n’est pas obligé de passer ni par “le Club de la Gastronomie”, ni par “les maitres-restaurateurs du Var”, ni par l'”UMIH” ou tout autre syndicats ou associations. La démarche est totalement individuelle!**

Olivier Gros


* maitres-restaurateurs varois