L'OS ET L'ARÊTE du Bouche à Oreille n°107 Août 2018

LA POULE AUX EAUX D’OR

En virée pendant de grandes vacances de 3 jours en Ardèche, j’ai noté avec stupéfaction une considérable différence de tarifs pour la même bouteille d’eau.

Ce qui n’arrive jamais dans les départements méditerranéens 06, 13 et 83 à quelques exceptions près. Comme si les maisons San Pellegrino (Nestlé), Perrier (Nestlé), Badoit (Danone) et Orezza protégeaient le marché et la poule aux eaux d’or en imposant des tarifs de vente minima à leurs revendeurs. Bien entendu, revendeurs qui sont “libres d’accepter une proposition qu’ils ne peuvent pas refuser”. La pression (si on peut dire) est mise par les brasseurs, grands financiers de la distribution de la limonade: tu m’achètes mon café et mes bouteilles d’eau, et je t’aide à monter ton restaurant. Et si tu demandes gentiment, je te file des parasols Orangina et un congélateur. Les banquiers feraient leur boulot de prêteurs d’argent, on n’en serait pas là. Bref!

Revenons à mes vacances studieuses et buveuses. Si on trouve les eaux citées plus haut vendues le plus souvent entre 5€ et 8€ le litre, le litre d’eau ardéchoise (récoltée à Asperjoc) “Reine des Basaltes” est vendu:

  • 2€ chez “Hôtel-Restaurant de l’Europe” (bon restaurant) à Joyeuse (07)
  • 3,5€ chez “Hôtel-Restaurant des Cèdres” (très bon restaurant) à Joyeuse (07)
  • 4,5€ chez “La Voguette” (très très mauvais restaurant) à Vogüe (07)
  • 5€ chez “l’Amical Bar” (mauvais snack) à L’Argentière (07)

La bouteille en verre “Reine des Basaltes” est consignée, et on sait que le prix de vente facturé au restaurateur est bien inférieur à 1€ à l’achat. Amusant: plus la taule est mauvaise, plus l’eau “Reine des Basaltes” est revendue chère. Vue la latitude tarifaire observée, il parait évident qu’en Ardèche, aucun tarif de revente n’est imposé par le fournisseur. Que je vous dise quand même: cette eau est agréable et parait-il, excellente pour la santé! Et meilleure encore à 2€ le litre qu’à 5€!

Olivier Gros