L'OS ET L'ARÊTE du Bouche à Oreille n°60 Déc 2006

INDIGESTION DE FRANÇOIS SIMON

Paris-Première, France-Inter, Le Figaro: ce fin mangeur et talentueux chroniqueur de tables (c’est à ce jour le préféré de la rédaction du BàO) joue à fond la diversification émargeant à la télé, à la radio, et au moins dans un journal, Le Figaro. Qui lui donne d’ailleurs les moyens financiers de faire du bon boulot (ça fait des jaloux). Puisque la limite du job de “critique gastronomique” est le nombre possible de repas-tests effectués en un temps donné, on peut comprendre qu’il faille rentabiliser chaque coup de stylo. Pour tout dire, le jour de sa “première”sur France Inter j’étais derrière ma vieille radio nasillarde, frétillant comme un ado espérant qu’elle passe son morceau préféré. Et puis vlan. Dans l’émission radiophonique “la bande à Bonnot” le mardi vers 18h50, François Simon recycle simplement “Haché Menu”, son papier hebdomadaire glissé dans les pages du Figaro. Ah bon. Rien de neuf, rien de plus, il décline gentiment le papelard. A l’écouter, on le sens mal à l’aise, pas bien à sa place, loin de son rythme, comme sur un coin de tabouret dans cette émission où les chroniqueurs ont pour la plupart la posture modeuse et (très) énervante, mais passons. Que se passe t’il dans la tête d’un critique gastronomique conscient de se construire une mignonne légende sur l’anonymat (le “grand public” ne connaît pas sa trombine) mais qui aime passer dans les médias dont la télé? Hein? Sacré paradoxe tout de même! Anonymat qui est devenu pour le moins approximatif en ce qui le concerne! Amusons-nous encore en citant le joli livre “La Provence d’Alain Ducasse” (Editions Assouline) sorti en 2000 et co-écrit justement avec François Simon. On sait bien que “presque” tous les critiques gastronomiques connus sont connus de tous les chefs connus. Mais enfin, le coup de la collaboration anonyme avec Ducasse… pas vraiment pratique pour bosser ensemble non? Lisez plutôt “Toscane” (Editions Assouline)! François Simon l’a écrit seul…avec son talent!

Olivier Gros