L'OS ET L'ARÊTE du Bouche à Oreille n°91 Sep 2014

TUNNEL DE TOULON

SILENCE RADIO

A l’approche du tunnel de Toulon fraichement baptisé le 29 mars 2014, je jubilais au volant de mon notomobile. J’allais enfin traverser la ville sans encombre, éviter le centre, le port avec ses camions Brake ou France-Boissons garés en triple file. Alors deux kilomètres avant l’entrée, je dégustais par avance. Un peu comme quand on vise au loin la devanture d’un restaurant qu’on sait fameux, qu’on sent les effluves d’une choucroute ou d’une blanquette dès la main sur la poignée, ou quand on entend en cuisine le chef pratiquant l’art du sabayon avec son fouet. Bref! Je me suis enfoncé encore plus dans le siège, sourire béat et bras droits sur mon volant en faux cuir, imperturbable comme si je déboulais sur la route 77 qui va de Chicago à Santa Monica en Californie. En plus, sur France-Musique, j’avais droit au merveilleux “2ème mouvement du concerto pour clarinette en La de Mozart”. Le pied intégral. Mais ça pouvait être “Whole Lotta Love” de Led Zeppelin, c’était pareil. Ça marche aussi avec “Straigh no chaser” de Monk. Bref. J’ai augmenté le son de ma radio pour mieux encore porter le moment, mieux le sentir.

Et là, à peine dans le noir: scrouuuutch-scrouuuutch dans les haut-parleurs. Raaah les tordus. France Inter, pareil. France Culture, pareil. On paye quand même des impôts pour ces radios non? Enfin bon. Mais je suis curieux, alors je zappe! Par contre, je réceptionne sans la moindre anicroche Skyrock comme NRJ et d’autres radios toujours trop fortes! Un des mystères de la technologie moderne, encore un, qui m’échappe. Mais qui m’a contrarié pour la journée.

Olivier Gros