L'OS ET L'ARÊTE du Bouche à Oreille n°87 Sep 2013

HÔTEL-DIEU INTERCONTINENTAL À MARSEILLE (13)

LE RECRUTEMENT (PRESQUE) IMAGINAIRE

DE LIONEL LÉVY

Fin 2012: Marseille, le Vieux-Port. Arrivé de Paris le matin, le “chasseur de têtes” du groupe AXA* rencontre Lionel Lévy dans le cadre du recrutement d’un chef pour les restaurants de “l’hôtel-Dieu intercontinental”, le nouveau palace de la cité phocéenne. Les deux sont en terrasse à la Samaritaine, juste en dessous de l’ex-restaurant “une table au sud” de Lionel Lévy. Notre espion est déguisé en pigeon avec un micro discrètement accroché dans ses plumes. Posé à deux pas et comme si de rien n’était, il enregistre la conversation.

Lionel Lévy: (il soupire) ça me rappelle le bon temps d’être ici! M’enfin c’est le passé… Je suis parti avec mon étoile, je l’ai dans la poche, c’est l’essentiel… vous buvez quelque chose?

Le Chasseur De Têtes: un pastis sans alcool bien clair svp. Vous voulez dire que si on vous embauche à l’Hôtel-Dieu, vous apportez l’étoile avec vous?

LL: attention mon p’tit gars! J’ai pas dit ça! Ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit! Ni le contraire! Sinon on pourrait croire l’inverse! Mais oui hihi!

LCDT: …compris… mais d’autres cuisiniers marseillais sont sur notre liste de candidats. Qu’avez-vous de mieux que les autres?

LL: j’viens de te l’dire par Saint-Ducasse! L’étoiiileuuu!.. D’ailleurs avec Alain, on se connait bien, c’est un ami… Et comme je dis toujours: avec Alain, toutes les portes s’ouvrent! Sésame ouvre toooaaa… On devrait l’appeler Ali Ducasse! Hoho! Faut dire que l’intégralité des journaleux gratte-papier mange dans la main d’Alain, hinhin!

LCDT: ah bon? Mais je croyais que les étoiles et le miche c’était du sérieux! Vous dites que pour avoir des étoiles, suffit pas de maitriser l’art de la sauce, faut être du sérail des chefs qui connaissent d’autres chefs?

LL: hé coco! Faut que je te la fasse en peinture sur ton costard de parisien mon explication? S’il suffisait de toucher sa bille question gamelle pour avoir l’étoile au miche, ça se saurait! Ceux-là l’aurait dans l’escarcelle: Dominique Frérard du Sofitel Vieux-Port! Christian Ernst de l’ex-Moment! Jean-Philippe Lequien du Cyprien avenue de Toulon! Sans parler de Xavier Zapata des “pieds dans le plat” de la rue Pastoret! Et d’autres inconnus des guides heureusement connus de leurs clients!

LCDT: humhum…quoi d’autre pour nous convaincre de vous choisir, Lionel Lévy?

LL: Je suis un super créatif. En ce moment, je planche sur une pizza à la bouillabaisse. (Lionel Lévy lève alors les bras au ciel et prend l’assent de Raimu dans César de Pagnol) Aaah! La bouillabaisseuuuu…. J’aurais tant voulu naitre à Marseilleuuu… et puis si vous m’embauchez, j’appliquerais des coeff’ de 10 sur les produits! Histoire de payer les rideaux de la boutique! Et mon salaire! Héhé!

LCDT: ah ouaiiii c’est bon ça! La marge… c’est mon patron qui va être content! Mais dites, pour l’étoile, vous êtes vraiment sûr?

LL: attention minot! J’ai pas dit ça! Ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit! Ni le contraire! Sinon on pourrait croire l’inverse! Mais oui. Bon alors: je signe où?

Propos (presque) recueillis par le pigeon

et retranscrits par Olivier Gros


* Le propriétaire de “Hôtel-Dieu Intercontinental” est “AXA REAL ESTATE INVESTMENT MANAGERS France” (AXA REI).