LABELS ET TOILE

Comme ça, sans prévenir, ça nous a pris. Parcourir la toile, faire l’inventaire sur Internet des “labels”. Faut dire qu’à la rédaction, ça commence à nous courir sur le haricot ces histoires d’estampilles fagotées par des restaurateurs pour des restaurateurs, parfois par l’Etat, fréquemment par une corporation qui aime à se serrer les coudes en rêvant de mettre au pas et le fureteur de bonnes tables. Alors donc, on a fait une liste.

NIVEAU NATIONAL

1/Label “restaurateurs de France”: “seul label officiel reconnu par l’Etat pour la restauration indépendante”. Le label s’obtient après un audit d’entrée, critères de qualité…

http://www.restaurateursdefrance.com

2/Label “restaurant de qualité” lancé par le collège culinaire de France, fondé par 15 chefs français. Coprésidé par Alain Ducasse et Joël Robuchon. Lancé en avril 2013.

http://www.restaurantdequalite.fr/

3/Label “tables et auberges de France”. A pour mission la valorisation et la promotion des professionnels indépendants qui exercent au sein d’un restaurant ou hôtel-restaurant traditionnel à l’exclusion des chaînes intégrées.

http://www.tables-auberges.com

4/ Label “maître-restaurateur”. Né en 2007 avec l’objectif d’“attribuer une distinction officielle aux restaurateurs de métier afin de reconnaître leurs compétences et valoriser leur professionnalisme”.

http://www.maitresrestaurateurs.com

5/Label “qualité Asie” lancée par l’union patronale de l’industrie hôtelière.

http://www.upih.com/labels_qasie.php?PHPSESSID=9b0707ba7f3f3b9027fb869a450c3807

6/Label “restaurants qui font à manger”.

http://www.restaurantsquifontamanger.fr

7/Label “La clef verte”. Récompense les démarches environnementales des restaurateurs.

http://www.laclefverte.org/

8/Label “Bienvenue à la ferme”. Agrément aux exploitants agricoles qui veulent s’ouvrir au tourisme. Le label se décline en ferme-auberge. 650 en France proposent des repas de recettes du terroir, produits provenant en majorité de l’exploitation.

http://www.bienvenue-a-la-ferme.com/

9/Label “Logis de France”. Cuisine s’inspirant des traditions régionales, un certain confort, tout en garantissant un bon rapport qualité/prix.

http://www.logishotels.com/

10/Label “qualité tourisme”. Créé par le Secrétariat au Tourisme. Se base sur des règles d’hygiène, l’accueil…

http://www.qualite-tourisme.gouv.fr/

NIVEAU REGIONAL

1/Label “Restaurant du terroir”. Initié en 1997. Soutenu depuis 99 par le Conseil Régional de Bretagne.

http://www.restaurantduterroir.fr/

2/Label “Restauration traditionnelle régionale”. Fagoté par la fédération des chefs de cuisine restaurateurs d’Alsace.

http://www.tourisme67.com/restauration-traditionnelle-alsace.htm

3/Label “qualité sud de France”. Languedoc-Roussillon.

http://www.qualite-suddefrance.com/web/guest/restaurant/le-label

4/Label “des produits d’ici cuisinés d’ici”. Paris et banlieue.

http://www.saveursparisidf.com/

NIVEAU RESTAURATION COLLECTIVE

1/Label “Restaurant durable” (2012). A l’attention des acteurs de la restauration collective travaillant en gestion concédée dans les établissements d’enseignement supérieur.

http://www.campusresponsables.com

Auxquels il faut ajouter les labels aujourd’hui disparus comme celui des “Maitres Restaurateurs Varois” dont le budget de fonctionnement était pour grosse partie financé par l’impôt du citoyen du Var. Pour que quelques chefs se tapent sur le ventre lors de manifestations aussi nombrilistes qu’inutiles pour le consommateur.

Voilà. Vue la quantité de labels qui lavent tous plus blanc que blanc, on pourrait croire qu’on mange bigrement bien dans tous les restaurants de France! Sauf que la question finale n’est pas de savoir si un “label est bien” ou pas, mais de savoir s’il est utile à l’usage pour le client. C’est là qu’on rigole.

Damien et Olivier Gros