VU ET ENTENDU (1)

TÉMOIGNAGES ET BRINS DE VIES
AU RESTAURANT ET PARFOIS AILLEURS

PRÉCÉDEMMENT PARU SUR NOTRE PAGE FACEBOOK
https://www.facebook.com/GUIDE.LEBOUCHEAOREILLE/

LUCIDE

Haut-Var, bar-resto:
Deux types très retraités et bien imbibés:
Quel village de m…. quand même… ici y’a que des vieux et des alcooliques”

MODÈLE

Même endroit, deuxième couche:
A un m’ment donné, les jeunes faut leur apprendre à être poli… ils s’en battent les couilles…

CONTRÔLE

Var, station balnéaire. Le patron-cuisinier picole avec des amis en terrasse, té ilé bon mon rosé. Avec ma joyeuse tronche de comptable-protestant pas rigolo, il me prend pour un inspecteur de l’URSSAF ou autre. Alors il fonce mettre en service sa caisse électronique. Des fois que. Tellement flippé qu’il m’a donné 3 tickets de caisse!

UPERCUT

En direct de Marseille, une table de deux restaurateurs quinqua mal rasés avé l’assent évoquent le ouic-end: “ouaaa les clients comprennent rien… tu fais des bons plats et ils zen prennent pas…”
L’autre: “ouaaa t’as raison Doumé… c’est des cons…bon… On choisit? Tu prends quoi comme burger?”

CANCER

… et le type attablé face à son collègue, il parle, il parle, il ne fait que causer avec de grands gestes, l’autre écoute ou fait semblant. Le bavard: “et puis jeu vais te direu, on soignerait pas ceux qui fument de leur cancer, ça nous coûterait moins cher”. L’autre en face épuisé:“ta gueule et mange ton assiette pourrie pour cultiver le tien, de cancer”.

FRENCHY

À la terrasse touristique d’un restaurant noyé d’italiens, d’anglais et de russes, le serveur en pilote automatique s’adresse à un gros môssieur tout seul qui arrive avec une casquette Ricard: “just one?”. Lui:“hein? je comprends pas keske vous dites!”

BURP

Mitoyen sur une terrasse à touristes avec une grosse nana équipée des lunettes et de la voix de Nana Mouskouri:“un hamburger avec un tiramisu au chocolat, et un coca light passque je suis au régime”.

DESCENDANCE

Dans la série des drames du quotidien, resto avec terrasse en plein soleil. Bébé en chaise haute qui s’empiffre de frites et de ketchup. Avec papa, maman, papi et mami. Papi pastaga presque pur à la main: “c’est bien petit, tu manges bien, tu fais honneur à la région”.

A LA TIENNE!

En face de ma table, deux copines. L’énorme s’empiffre de frites et dit à sa collègue maigre qui picole dru: “ah non moi j’te jure, je bois pas de vin sinon je serai grosse”.

ARCHITECTURE

Une table de corses avec un qui parle fort et prend l’air sérieux: “pour refaire mon garage (automobile NDRL) j’ai pris une entreprise “tous corps des taxes”, c’est pour ça que ça me coûte cher!..

L’ÉTRANGER

A l’instant au resto. Une table de deux copines commerçantes du coin. Celle qui revendique ses origines italiennes au serveur dit à sa copine arabe sur le ton de la confidence: “c’est un étranger le restaurant à côté qui s’est installé, faut se méfier, on m’a dit qu’il était mauvais”.

AMOUR TOUJOURS

Au resto devant moi, un couple de jeunes tourtereaux de plus de 80 ans raccommodés chacun de leur veuvage, la lumière plein les yeux. Elle avec un grand sourire: “tu veux ma chantilly?.. Profite de la vie!”