L’EGALITE DES CHANCES !

Une promesse, c’est bien connu, c’est fait pour ne pas être tenue ! Autrement, ça ne s’appellerait pas ainsi. Mais voilà, pour gagner des élections on a besoin de ce monumental groupuscule que représente la profession d’hôtelier restaurateur. sans leur voix, ça risque de tirailler dans les urnes ! Alors dès qu’une élection se pointe à l’horizon, on n’oublie surtout pas de remettre la TVA sur le tapis pour qui tout un chacun a les yeux de Chimène. Et alors vas-y que je t’annonce qu’enfin on va rétablir cette grande injustice commerciale. Tout le monde, gauche droite y va de son credo assoupi en dehors des grands rendez-vous des urnes. Tout le monde s’en fout mais pas des bulletins si précieux. Ils représentent même plus que ceux de certains partis politiques. Alors la coulpe faut bien la flatter au bon moment. Sans s’occuper de sa faisabilité ou pas ! Sans consulter Bruxelles ! Sans consulter les états membres de l’Europe ! Et surtout sans consulter ces traîtres d’Allemands avec qui on s’entend si bien. Mais une promesse, ça n’engage à rien. En politique, c’est juste fait pour rassembler le maximum de voix. Après, il sera toujours temps d’aviser. Le temps a tendance à tout effacer des mémoires. Cette fois pourtant, on croyait bien qu’enfin Chirac allait tenir cette promesse tant de fois faites sur la remise de la TVA à 5,50 au lieu de 19,60. Et puis patatrac voilà que nos cousins germains s’y opposent malgré l’accord de Bruxelles ! Pour deux ans au moins, les restaurateurs auront encore à supporter la plus grosse TVA européenne en même temps qu’un différenciel de 14,10 % qui représente un impôt supplémentaire doublé d’une inégalité commerciale vis à vis de certains style de restauration comme les Mac-do et autres ventes à emporter qui cachent leur véritable activité. Forcément les prix à la consommation sont considérablement plus bas tout en préservant la même marge. C’est ce qui s’appelle l’égalité des chances.

Paul Bianco