L'OS ET L'ARÊTE du Bouche à Oreille n°60 Déc 2006

FRANCE: 19,6HOLLANDE: 6

MATCH NUL!

Ah ça! Sûr qu’on n’oubliera pas de sitôt notre mésaventure batave! A Amsterdam que ça s’est passé! Le BàO se mondialise! Une petite rue, un restaurant très discret joli-mignon tout plein. Caché comme une surprise. Il s’appelle “Bistrot Bonjour” et à lire, il serait spécialisé dans la préparation de plats français. J’ai un peu honte de vouloir manger “français” en Hollande, mais c’est plus facile pour comparer. Donc, une bien belle carte, écrite en français. Mais bizarrement et à essayer de causer, on remarque bien vite que les proprios connaissent de notre langue seulement “bonjour” et “au revoir”. Ce qui n’est pas gênant du tout. Sauf qu’on va très vite s’apercevoir que leur compétence en cuisine française est aussi approfondie que leur vocabulaire. Elle ne savait pas qu’en optant pour un “médaillon de veau sauce roquefort” Mauricette allait plonger dans un univers parallèle. En devenant presque aussi verte que son chapeau, elle m’a avoué qu’un truc pareil méritait un “5 zéros” alors que la notation négative du BàO stoppe à 4 zéros. Immangeable. La viande, c’est pas du veau! Ou alors du veau laid! Pas du veau de lait! Le goût de chair de dinde de douzième catégorie. Incroyable! 17,50€ quand même! Parlant aussi bien néerlandais qu’un poulet de Bresse le russe, je n’ose pas m’aventurer dans un débat avec le couple de patrons, j’aurais pourtant aimé comprendre. Mon “filet d’agneau sauce à l’ail” me confirme que la discutaille est inutile. Chair insipide, sans saveur. Et mes vieilles dents peinent à en finir avec la viande bien trop cuite. Un calvaire à 17,50€. Faut aller au bout, poursuivre le repas, comme pour se prouver ce qu’on sait déjà, que tout est mauvais. Alors je prends un dessert, qui rime avec téméraire: une “crêpe au Grand-Marnier”. Tout fier le patron m’apporte une assiette, puis fait flamber la fameuse crêpe devant moi non sans une certaine satisfaction du devoir accompli. Après, faut manger. J’ai attendu que le patron tout fiérot avec son litron de Grand-Marnier s’éloigne pour essayer. La crêpe est dure comme une pierre, une pierre sûrement taillée dans le massif armoricain, bien que je n’ai jamais essayé de manger une pierre taillée dans le massif armoricain, c’est un coup à se casser les dents. Une crêpe aussi duraille, faut le faire quand même! En plus, un fourrage à base de vanille de synthèse plombe encore plus le machin. Une horreur à 7€! 59€ sans le vin, mais avec une San Pellegrino à 6€. 59€ TTC. Vous allez rire: en Hollande la TVA sur la restauration est de seulement 6%. Comme quoi, c’est pas parce que la TVA est faible qu’un cuisinier est meilleur. Ici comme ailleurs.

Olivier Gros


Bistro Bonjour
Keizersgracht 770B
017 EB AMSTERDAM
Tél.020-6266040
www.bistrobonjour.nl/