L'OS ET L'ARÊTE du Bouche à Oreille n°55 Juin 2005

Sur notre forum de plus en plus animé, et c’est tant mieux, même si on en prend plein les gencives pour rester poli et c’est la moindre des choses pour avoir inventé le genre, plusieurs attaques contre le BAO reviennent d’une façon récurrente, celle de ne faire qu’une visite pour se donner le droit de porter un jugement. On trouve la remarque singulière quand on sait que nous sommes les seuls à tester cent pour cent toutes nos tables. Même le Miche n’en teste qu’une sur 10, lire le livre “l’inspecteur se met à table” pour les dubitatifs de nature qui ont tendance à nous prendre pour des trublions farfelus. Dans ce cas permettez-nous de trouver la critique un peu fort de café, elle ressemble à une sorte d’animosité revancharde qui n’a aucun sens. Je rappelle à ces joyeux drilles que le client de passage ne mange qu’une fois et si c’est pas bon, il paye le même prix et ne reviendra jamais. Un passage lui suffit. Donc le critique, lui, devrait repasser ? étrange raisonnement. Y a même un certain intervenant qui lui va même plus loin en définissant une critique basée sur une seule visite de diffamatoire. Rien de moins ! et sans connaître le contenu. Dis-donc, il ne rigole pas le citoyen bolchévik ! un autre qui reconnaît qu’à 18 E, il ne peut pas se permettre de faire bon ! n’est-ce pas prendre le pigeon pour un enfant de salaud qui n’a pas les moyens de s’offrir un repas plus cher, donc normal qu’il mange dégueulasse ? Y a des tranches de prix pour ça ! en dessous d’une certaine somme définie par le restaurauteur, il n’a pas droit à la qualité, tels sont les aveux de cet habitué de la “marine” qui nous écrit de surcroît qu’on n’a pas le droit de baser notre jugement sur une seule visite et qui plus est, sur des moules marinières et une soupe de poissons. Si on cherche de la qualité faut donc éviter ces frichti juste bons pour la populace ! hang ! tour net ! par la même occasion, il nous invite à effectuer plusieurs visites comme si la soupe et les moules allaient devenir bonnes. Il suffisait d’y penser ! signé Briand lord ! et il ajoute le brillantissime lord que la maison ne fait pas de congelé comme les desserts maison. Tiens, c’est original des desserts maison ! Il a l’air bien au courant. ne serait-il pas lui même maison ?

Paul Bianco