L'OS ET L'ARÊTE du Bouche à Oreille n°76 Déc 2010

LES MAITRES RESTAURATEURS VAROIS

CHANGENT DE ROBINET!

Utile à bien peu de choses sauf à sustenter l’ego de ses ouailles, l’association de patrons-restaurateurs financée en grande partie par le contribuable devient officiellement ce qu’il a toujours été: un simple club d’auto-congratulés.

Mis hors-jeu par le récent statut national officiel de Maître-Restaurateur et plus vraiment en odeur de sainteté chez la mère nourricière CCIV* qui rechigne à maintenir la perfusion, Max Callégari le président du club des MRV** n’avait pas d’autre choix que de baisser la tête comme un cancre mis au coin avec son bonnet d’âne posé sur sa toque. Trêve de pleurnichage, il frappera à la porte du Conseil Général (le département donc) pour mendigoter quelques subsides, rester propre et continuer à se taper des gueuletons avec ses copains de bureau. Jean-Pierre Serra, vice-président du conseil général du Var et président de l’Agence de développement touristique ouvre la porte, ses bras et son porte-monnaie. Enfin: le nôtre! Dépenser l’argent des impôts avec autant d’à propos n’est pas à la portée de tout le monde! Bref! Ainsi les MRV dépendent désormais de la division tourisme du Conseil Général. 20 années à s’estimer l’élite de la tambouille pour finir dans l’escarcelle du Conseil Général au rayon tourisme à côté des campings, des marchés varois, des agences immobilières et des balades à cheval! Le fameux guide des MRV où s’étalent les trombines d’une cinquantaine de restaurateurs devient donc de manière officielle et non dissimulée un “guide touristique”.

Un changement dans les statuts et le tour est joué! Simple formalité pour justifier des subventions recueillies sans état d’âme, manquerait plus que ça! Mais le “changement de robinet” n’élude pas la question fondamentale: les MRV, à quoi ça sert?

Olivier Gros


* Chambre de Commerce et d’Industrie du Var
**Maitres-Restaurateurs Varois