L'OS ET L'ARÊTE du Bouche à Oreille n°69 Mar 2009

GAULT ET MILLAU, OBSESSIONNEL JEUNISTE

DU NEUF AVEC DU VIEUX

Dire qu’il existe encore des dévots du GaultMillau! C’est d’un minant… Une fois encore, le Poulidor des guides gastro nous gratifie d’une mystification dont il a le secret. A ce niveau là de tartuferie canularesque et d’incompétence manifeste, on ne sait plus si on doit en rire. Mais sûr, on doit le dire. Mise en bouche pour son pavé jaune annuel, le magazine GaultMillau n°34 (décembre/janvier 2009) axe sa com’ sur “22 jeunes talents”. Voir page 18, photo à l’appui: “Parce que depuis sa création gaultmillau est découvreur de talents, chaque sortie du guide France est l’occasion de mettre en avant de très jeunes chefs. Coup de projecteur sur 22 jeunes talents de moins de 32 ans, un par région!”. Qui disent. J’ai toujours été un peu long à la détente et suis plutôt du genre naïf, à croire ce qu’on me dit ou ce qui est écrit. On ne se refait pas. Mais on apprend… Page 18 toujours, je zieute la photo des minois des jeunes toques de moins de 32 printemps bien alignés façon “les choristes”, bien propre la raie au milieu. Là: le doute. Vérification les dates de naissance de chacun des impétrants. Et là: paf! Constat mené sur 14 chefs sur 22: au moins 10 sont nés avant 1976 et dépassent donc allègrement les 32 printemps! Et encore, je n’ai pas pu vérifier les dates de naissance des 8 restants. Notez que le régional de l’étape Gilles Pradines de “l’Espérance” (Bandol) est né en 1966! 42 ans! Vous parlez d’une découverte: il tint de 2000 à 2007 les rênes du “Jardin de Sébastien” à Saint-Raphaël! De 34 ans à 41 ans! Dire que le journaliste paresseux de “La Provence”, “Var Matin” et de la plupart des canards (boiteux) repiquent les infos éclopées et surmâchées des dossiers de presse du GaultMillau! Les mêmes journalistes qui jouent souvent les choqués en causant de leur “déontologie”! Dire que nombre de cuisiniers prient pour paraître un jour dans les pages des guides! Et le lecteur-consommateur de restaurants, on en fait quoi? On s’en fout? Faut vendre du vent! Quitte à avoir de bonnes infos sur la jeunesse de moins de 32 ans qui cuisine dans la région, pardon, mais faut lire le Bouche à Oreille! Au hasard de ma mémoire: Nicolas Schmitz 27 ans “le cabanon” à Sanary! Yann Bouexel 26 ans “la table du fort” à Marseille! Mathias Grand (26 ans) et Julien Govi (20 ans) du “mil-pat” à Bandol! Bruno Hernandez 26 ans “le vatel” à Solliès-Pont! Son frère Lionel 20 ans “l’anecdote” à Hyères! Luc Rolland 28 ans “l’aqua resto” à Hyères! Vanessa Robuschi 26 ans “question de goût” à Marseille! Sylvain Parodi 27 ans du “SyBé” à Toulon! Et peut-être bien le fameux Fabrice Ruiz “le grain de sel” à La Roque d’Anthéron et Nicolas Montribot du “Millefeuille” à Aix-en-Provence chez qui la trentaine n’a pas dû sonner depuis bien longtemps! Et d’autres encore! A s’interroger jusqu’au bout devant tant d’incohérence, on pourrait penser que personne n’est responsable éditorial de cette épatante revue GaultMillau. Théorie qui tombe à l’eau: la rédactrice en chef Patricia Alexandre affiche sa frimousse ébahie par le flash… 8 fois dans les 13 pages de rédactionnel du début du magazine. Fièrement.

Olivier Gros