Reconnaissons lui au moins ce talent, il sait se faire voir. Mal se vendre mais se faire voir car une fois qu’on l’a vu, on est plutôt déçu. Déçu de sa prestation comme de ses propos. Mais bon Dieu qu’il sait se faire voir ! On le voit sur toutes les chaînes, les journaux, les magazines et on ne sait quoi encore ! Mais comment fait-il le bougre ! On l’a vu dans “Des racines et des ailes” ou le ridicule ne l’a pas tué parce que que le Bruno des collines est indestructible ! On l’a vu dans l’émission d’Emanuel Chain sur canal plus à 19 heures défendre sa position sur les truffes en affirmant avec véhémence que lui, il n’a jamais trafiqué ou fait d’amalgame entre la truffe chinoise et la rabasse. Qu’il ne peut pas se permettre des fantaisies pareilles parce que tout simplement il y va de sa réputation. Est-ce une réponse aux rumeurs ou à une légende ? De quoi et de qui se défend-t-il ? Il répond à qui ? De toute façon, on l’a vu et son hypermédiatisation peut masquer tous les péchés. Il peut également raconter des blagues comme celle lue dans le magazine de Mercedès où il a trouvé le moyen d’avoir une interview avec photo de 3 pages, sur lesquelles on peut lire qu’il a abandonné une carrière d’avocat. Pas un support papier ne lui a échappé ! Même pas le BAO où il s’ingénie à avoir un écho presque à chaque numéro. On participe sans le vouloir à la célébration du grand chef de Lorgues. Si par un tour de force dont il a le secret, il passait sur le “télex” ou le “83”, on pourrait lui attribuer la couronne du plus grand communicant vivant de la planète. D’ailleurs, il ne nous surprendrait pas qu’un belge, en parlant de la Provence, évoque Bruno et sa faconde en premier lieu. Combien de fois n’a-t-on pas entendu au cours d’un repas le nom de Bruno ! Il a gagné l’universalité grâce à un savoir-faire machiavélique car avec un talent de cuistot inexistant, il est arrivé au sommet d’une célébrité qui nous ahurit. Toucher ce niveau de gloire sans ce socle indispensable qu’on nomme communément talent tient du génie. Beaucoup ont essayé de l’imiter, nombreux ont montré leur incapacité à cet exercice difficile qui demande des réserves de rouerie et une personnalité hors du commun. Et enfin un culot monstre. Comme celui par exemple de déclarer sans trembler que sa purée c’est autre chose que la célèbre purée de Robuchon. SI vous n’êtes pas capable de déclarer une énormité pareille chez Delarue dans son émission, c’est que du culot vous n’en avez pas. Bruno lui, il l’a dit ! Et devant Maximin, Gagnaire et d’autres grands toqués ! Faut pouvoir le dire ! Comme l’assiette sale de sa grand mère ! Quand vous déclarerez des inepties pareilles à Delarue, on pourra commencer à vous écouter et vous prendre enfin au sérieux ! Et vous inviter pour d’autres émissions !

Paul Bianco