L'OS ET L'ARÊTE du Bouche à Oreille n°74 Juin 2010

Deux étoiles avant ouverture pour l’Hôtel du Castellet

LES MYSTÈRES DE L’OUEST DU VAR

La clique fumeuse des proseurs de la tambouille officielle est décidemment bien prompte à gober n’importe quelle information contenue dans les dossiers de presse. Sans provoquer dans leurs ciboulots anesthésiés de plumitifs assermentés la moindre des réactions critiques! C’est quand même dingue! Car enfin, nouvelle discrète et bien peu relayée dans les médias: l’Hôtel du Castellet (83) décoche une seconde étoile dans le fameux guide rouge 2010, le fameux Michelin, la pravda des fourneaux. Si c’est dans le miche, c’est que c’est vrai! Mais nous autres du BàO qui arpentons sans complexe le terroir bien d’chez nous, on s’est posé la question: COMMENT ET QUAND CET ETABLISSEMENT A-T’IL OBTENU SA SECONDE ETOILE?

Faut d’abord savoir que “l’Hôtel du Castellet” a fermé ses portes jeudi 3 décembre 2009 et les a rouvertes le 8 février 2010*. Le 11 février pour être plus précis que le dossier de presse de la maison.

Le chef Christophe Bacquié venu de la Villa à Calvi (2 étoiles en 2009) est arrivé “début novembre 2009” dans le Var*. Voilà qui laisse bien peu de temps au restaurant pour être testé avant la parution du guide rouge 2010, même pour Superman. Remarquons aussi que vu le niveau de cuisine supposé de la boutique, il est utopique de vouloir recruter et régler les équipes en un claquement de doigts, disons 3 semaines. Sauf miracle. Mais on n’est pas à un miracle près avec le miche, la preuve. Même avec un test avec prise de rendez-vous préalable. Ce qui se fait entre gens de bonne compagnie aux intérêts de moins en moins occultes. La négligence du miche s’enlise dans la tromperie alors qu’on y lit des indications de plats du nouveau chef! Le “chapon de mer du pays en trois textures” est indiqué être seulement à la carte de… mai à septembre! Balèze dans l’anticipation!
Réponse aux questions. Comment? Christophe Bacquié est un MOF* et les étoiles suivent les chefs. Et se négocient très cher, façon transfert de footballeur. Quand l’établissement a-t’il été testé? Un jour, peut-être…

Olivier Gros


*Source: journal “professionnel” “L’Hôtellerie-Restauration”
** Meilleur Ouvrier de France