Tonton Gust restaurant Toulon – Je m’attendais au pire, il n’est pas là. Il s’agit d’un bar à viandes avec des cuissons au feu de bois aux adresses bientôt multiples. La vitrine, c’est le coup de génie, en supposant qu’on vous grille réellement le morceau que vous avez choisi. Mais c’est une autre histoire. Si l’avantage est de voir l’étal des viandes, l’inconvénient reste la mécanique comme à Flunch: tu choisis ton morceau de carne et tu payes avant de manger. Faut donc penser à l’éventualité de l’envie d’un café par anticipation, comme à tout autre supplément. Enfin bon. Si ça ne te plait pas, va ailleurs. Oui, je sais, merci. Bref! Le service est épatant de jeunesse impliquée.

Terrasse place Puget, au milieu d’autres terrasses. Un grouillement de terrasses. Alors dedans pour ma pomme. Bon. Revenons en arrière: choix de viandes visible, suffit de savoir lire les étiquettes pour faire le ménage. Les origines étant obligatoirement indiquées, j’évite le magret Union Européenne et le poulet italien (il y a aussi du français en rayon), le reste joue globalement le jeu du cocorico sauf pour les morceaux de la modeuse Black Angus d’Écosse, qu’on trouve plus souvent en provenance des Amériques. J’ai d’ailleurs choisi une bavette Black Angus, un morceau de 200 grammes livré avec salade verte et frites fraiches un peu marron et non maison. Les sauces ne sont pas faites ici, pas la peine de rêver. Je n’ai toutefois pas boudé mon plaisir, la viande est tendre et saignante: 14/20 et 14€. Et puis pour 4€ mes bien chers frères, ne passez pas à côté du Cabécou du Périgord et vous allez rire: ils sont même deux! Avec deux feuilles de salade, huile d’olive et beurre. Point de vue gras, c’est pas des petits pois cuits à la Vittel! 14/20 et une belle générosité pour 4€. Bel exemple que les restaurateurs devraient suivre: le fromage. La serveuse aura oublié de m’amener le pain, pas grave: elle sourit et son boulot lui plait visiblement.

La récente enseigne renifle à plein pif la mécanique des franchises que le patron rencontré sur place, ancien boucher, commence à développer. Voilà qui nous fait une alternative plutôt positive aux tristes Buffalo Grill et pathétiques BeefHouse qui nous saturent le cornet.

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2021 3.5/5★ ΨΨ
Adresse
5 place Puget
83000 TOULON
Tél:04.94.46.39.39
Réseaux Sociaux :
Accueil:
15/20
Service:
14/20
Qualité/prix:
14,5/20
Cadre:
14,5/20
Pain:
individuel 14/20
Café:Café Cellini 2€
14,5/20
Thé:
Toilettes:
16/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
    Spécialités
    • viandes au grill
    Menus
    • Suggestions du jour et carte
    Fermetures
    • Fermeture se renseigner
    Plus…
    • Terrasse
    Sur place et...
    A emporter
    Livraison
    - Table testée par Le Bouche à Oreille - 2021 3.5/5★ ΨΨ
    Adresse
    5 place Puget
    83000 TOULON
    Tél:04.94.46.39.39
    Réseaux Sociaux :
    Accueil:
    15/20
    Service:
    14/20
    Qualité/prix:
    14,5/20
    Cadre:
    14,5/20
    Pain:
    individuel 14/20
    Café:Café Cellini 2€
    14,5/20
    Thé:
    Toilettes:
    16/20
    Vin:
    Environnement:
    Aux fourneaux
      Spécialités
      • viandes au grill
      Menus
      • Suggestions du jour et carte
      Fermetures
      • Fermeture se renseigner
      Plus…
      • Terrasse
      Sur place et...
      A emporter
      Livraison

      Tonton Gust restaurant Toulon – Je m’attendais au pire, il n’est pas là. Il s’agit d’un bar à viandes avec des cuissons au feu de bois aux adresses bientôt multiples. La vitrine, c’est le coup de génie, en supposant qu’on vous grille réellement le morceau que vous avez choisi. Mais c’est une autre histoire. Si l’avantage est de voir l’étal des viandes, l’inconvénient reste la mécanique comme à Flunch: tu choisis ton morceau de carne et tu payes avant de manger. Faut donc penser à l’éventualité de l’envie d’un café par anticipation, comme à tout autre supplément. Enfin bon. Si ça ne te plait pas, va ailleurs. Oui, je sais, merci. Bref! Le service est épatant de jeunesse impliquée.

      Terrasse place Puget, au milieu d’autres terrasses. Un grouillement de terrasses. Alors dedans pour ma pomme. Bon. Revenons en arrière: choix de viandes visible, suffit de savoir lire les étiquettes pour faire le ménage. Les origines étant obligatoirement indiquées, j’évite le magret Union Européenne et le poulet italien (il y a aussi du français en rayon), le reste joue globalement le jeu du cocorico sauf pour les morceaux de la modeuse Black Angus d’Écosse, qu’on trouve plus souvent en provenance des Amériques. J’ai d’ailleurs choisi une bavette Black Angus, un morceau de 200 grammes livré avec salade verte et frites fraiches un peu marron et non maison. Les sauces ne sont pas faites ici, pas la peine de rêver. Je n’ai toutefois pas boudé mon plaisir, la viande est tendre et saignante: 14/20 et 14€. Et puis pour 4€ mes bien chers frères, ne passez pas à côté du Cabécou du Périgord et vous allez rire: ils sont même deux! Avec deux feuilles de salade, huile d’olive et beurre. Point de vue gras, c’est pas des petits pois cuits à la Vittel! 14/20 et une belle générosité pour 4€. Bel exemple que les restaurateurs devraient suivre: le fromage. La serveuse aura oublié de m’amener le pain, pas grave: elle sourit et son boulot lui plait visiblement.

      La récente enseigne renifle à plein pif la mécanique des franchises que le patron rencontré sur place, ancien boucher, commence à développer. Voilà qui nous fait une alternative plutôt positive aux tristes Buffalo Grill et pathétiques BeefHouse qui nous saturent le cornet.