Saveurs à Gogo Inter-Hôtel restaurant Brignoles – Il convient de situer: restaurant de l’hôtel Inter-Hôtel, non loin de la sortie d’autoroute pour la ville. Mais ne sortez pas. Continuez votre route, fuyez, vous ne le regretterez pas: visez un sandwich-club à la prochaine station-service, c’est mieux. Voici une idée de buffet à volonté occidental marketée selon les codes en vigueur des fast-foods asiatiques avec tarif unique la semaine, tarif du week-end, gratos pour les moins de 4 ans. Même que la direction a sélectionné la même qualité de produits pour nourrir le chaland. C’est vous dire si ça vole bas.

Pourtant, le buffet d’entrées laissait espérer d’une suite qui s’avère totalement désespérante. Des verrines, des légumes frais associés à du tout-prêt, des tomates de décembre avec des tranches de mozza en carton 4 saisons, des feuilles de vignes, du pâté en croûte… 12/20. Et puis le drame du buffet chaud où les produits en vitrine trainent leur tiédeur obligée sous l’œil jaune de l’employé de banque receleur de ticket-restos à refourguer: il vient s’empaler la tristesse chronique d’une vie grise à midi et 7 minutes avec ses collègues Josiane et Marie-Chantal, mais il préfère Josiane. Difficile pour ma part de choisir un plat ou deux puisque le buffet est à volonté: l’illusion de la bonne affaire s’arrête à l’intitulé illimité! Alignement militaire de dos calibrés de cabillaud décongelés qui transpirent l’atmosphère hospitalière, les tranches de foies de veau surcuites planquées sous une surabondante sauce à l’ail, morceaux de mignon de porc en apnée sous une crème rosée. Plus loin: haricots verts, épinards, pâtes… Garnitures décongelées: beignets de calamars, rosti de patate, potatoes. Vas-y coco: fait ton marché! Encore que le gratin de chou-fleur gratiné fait son petit job si on l’assaisonne un peu. Et puis j’ai tenté le “magret de canard”. Pauvre canard. Des tranches moitié gras, moitié viande dure. Tellement nerveux que le volatile devait être épileptique. Du décongelé bulgare ou dans le genre à 6€ le kilo. La sauce voudrait cacher la misère: elle n’y arrive pas. 4/20 et allez voir les photos sur Instagram. Le buffet de desserts est dressé comme pour Noël, toujours dans cet esprit d’illusion de l’abondance formulée en pyramide. Un tas de verrine, un sacré boulot de mise en place.

Pas grand-chose n’est maison. Surtout pas l’opéra ni la tarte aux noix qui donne envie de partir au combat sur le front de l’Est. Du mou, un peu comme les plats sont tièdes. 7/20. Une philosophie de travail, une vision du monde, une ambition pour l’humanité, un rêve réalisé pour les labos d’analyse de sang et les triglycérides. Bon appétit bien sûr.

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 0/5★ 000
Adresse
22 rue Antoine Albalat 83170 Brignoles
Tél:04.94.69.30.30
Réseaux Sociaux :
Accueil:
12/20
Service:
8/20
Qualité/prix:
7/20
Cadre:
13/20
Pain:
individuel sec 7/20
Café:2€ pas pris
-
Toilettes:
Toilettes pas vues.
Aux fourneaux
  • Chef : allez savoir!
Spécialités
  • buffets à volonté
Menus
  • Formules buffet à volonté 17,90€ en semaine, 21,90€ vendredi soir et week-end et jours fériés
  • Enfant 5/10 ans 9,90€
  • Enfant 0/4 ans gratuit
Plus…
  • Parking
  • Hôtel