L'Instant Braisé

3.5

Faut pas se faire un croche-pied avec la langue en articulant le nom du resto.

La charmante collègue de travail invitée entre midi et deux pourrait fort mal le prendre. Ou pas, ça dépend. Bref! Table pas ridicule, surtout ici dans cette zone saturée d’enseignes commerciales, infiniment trop turbulente pour les sens à mon goût. A proximité des cinémas, je n’ai d’ailleurs jamais compris la raison pour laquelle le pâté est généralement mauvais à proximité des cinémas Pathé. Ça peut se concevoir car ces usines à films projettent une majorité de films de grosses productions américaines. Alors forcément, faut s’attendre à une bouffe au niveau des films… Passons. Service de brasserie à la marseillaise, qui cherche le copain-copain mais dès que vous coupez net aux manières directives du serveur qui veut vous faire asseoir ici et nulle part ailleurs en tentant de vous imposer un apéritif: alors il se bloque. Vu le sobriquet de la boutique, on comprend les plats: poulet braisé fermier Label Rouge ou bio (bravo), magret de canard, entrecôte, T-Bone de veau, steak de thon et saumon sauce citronnée mais aussi salades et carpaccio.

J’ai visé le « demi-poulet fermier braisé Label rouge façon l’Instant Braisé ». Choix de garniture possible, gratin de pomme de terre pour moi: un peu desséché, pas du jour. J’avais demandé avec le sourire 3/4 frites pour voir et il avait accepté: le serveur les a oubliées. Celles vues derrière sont un peu trop marron. Rigolo: le demi-poulet est servi en crapaudine. C’est-à-dire qu’avant cuisson le volatile a la colonne vertébrale brisée, aplati comme une crêpe. Au-delà du folklore visuel, c’est pratique pour le cuisinier: plus rapide à cuire et cuisson mieux maitrisée, en principe: trop cuit en l’occurrence voire précuit. Je préfère infiniment plus la volaille du dimanche de ma grand-mère qui part du rosé à cœur pour dérouler vers le croustillant de la peau. Jus de cuisson à part curieux, comme brûlé. 13/20.

Pas de grand frisson donc, et pas de dessert non plus. Mais un café de qualité et un pain de vrai boulanger. Au tiroir-caisse, celui qui semble être le patron est amical, sympathique même dans ses gestes un peu désabusés de vieux routier de la sauce. Mon plat est indiqué à 17€ à la carte. Sur mon ticket: 14,90€! Le taulier dit « bah, c’était le plat du jour, alors bon, j’ai fait le même prix ». C’est pas du bonheur ça ami lecteur? Le lieu est planqué à l’ombre derrière de plus grosses taules à bouffe franchisées ou pas, depuis fin 2018. Visez bien dans cette foire à enseignes de bouffe, en plus les fauteuils sont confortables même si certains sont tâchés et avec des miettes.