Les Trottoirs Marseillais restaurant Marseille Surtout un superbe souvenir du chariot de desserts voilà 20 ans, que dis-je un chariot: un roc! un cap! une péninsule! Prestation rare! A voir! Visiblement toujours présents au rapport depuis 20 ans, patrons comme desserts. Bref, le début: l’accueil est écueil cinglant. Non par incompétence individuelle du personnel pléthorique visiblement impliqué, mais par débandade organisationnelle flagrante. C’est pas possible, les serveurs on dirait les boules du lancement d’une partie de billard américain qui filent dans tous les sens! J’ai l’abat-jour qui cligne de l’œil! Un village gaulois!

Orphelines d’accueil, mes voisines pourtant habituées du lieu dégagent une table trop collée à des chaises empilées pour pouvoir s’asseoir. Elles attendront leurs salades César à 17€ (chèvre pané) et 18€ (saumon) au moins 45 minutes: on les a oubliées. Comme les deux copines quadra semblent ne pas s’être vues depuis longtemps, elles tapotent leur téléphone pour passer le temps avec une nervosité épileptique comme s’il y avait des moustiques. La carte: 14 entrées chaudes ou froides de 16€ à 24€, une quinzaine de pizzas de 11€ à 19€, la mer avec huitres-moules-bulots-crevettes-mayo-rémoulade, sole meunière (29€), soupe de poissons maison (18€), bouillabaisse sur commande (58€), deux moules à 17€ et 18€, loup ou dorade portion à 27€, oui, quand même. 3 plats du jour permettent aux cuisines de faire tourner la marchandise à prix plus doux que la carte. C’est notamment à ce genre de détails qu’on note une cuisine réellement faite maison. Ce jour: daurade grillée à 15,8€, brochette de côte de bœuf à 12,5€ et ma lotte et pomme de terre gratinées cuites dans une soupe de poisson de roche.

C’est cuisiné malin, je redoutais un peu un salage trop poussé, finalement non. Cassolette un peu radine en poisson et généreux en patate mais bon, un plat du jour… Décoré avec citron, tomate… La salade verte en escorte est fraiche (pas du sachet) mais pas bonne, pleine d’eau et accompagnée d’une vinaigrette transparente. 12/20 pour 13,8€. Les desserts sont attirants en vitrine, un travail fin même si les pâtisseries ne sont pas individuelles comme en boutique, mais en tartes, bûches etc. 7,5€ le dessert ou 9,8€ les 3. Je me souvenais du rondouillard Castel, toujours fameux à 15,5/20, l’essai tiramisu au café est transformé, à l’italienne sur des bases tranchées solides, 15/20. Moins d’à-propos avec mascarpone-caramel une tranche molle sur fond caoutchouteux de génoise et caramel gélatineux recouvert d’une mousse mascarpone. Raté. L’ajout de topping industriel en bouteille n’arrange rien: 11/20. Le café amené avant mes desserts non plus, terreux. Direction et personnel complices, beaucoup de clients et patinage dans la semoule quand les serveurs “à l’arrache” demandent à plusieurs tables “on vous a pris la commande?”. L’affaire tourne bigrement avec ses tarifs pas donnés, mais je vous assure que dans le coin ya moins bien et c’est souvent plus cher. Notons avec délice que malgré son indéniable savoir-faire pâtissier, le patron semble fuir les médias et les clubs de cuisiniers avec insistance, ce qui a plutôt tendance à nous plaire.

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2021 3/5★ ΨΨ
Adresse
5 place Joseph Vidal Pointe Rouge
13008 MARSEILLE
Tél:04.91.73.00.81
Mobile:07.77.86.64.72
Site : www.lestrottoirsmarseillais.fr/
Réseaux Sociaux :
Accueil:
8/20
Service:
13/20
Qualité/prix:
14/20
Cadre:
15/20
Pain:
Pain individuel 14,5/20
Café:Vateo 2€
11/20
Thé:
Toilettes:
12/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
  • Chef : Thierry Daniel
Spécialités
  • desserts
Menus
  • Plats du jour
  • Carte
  • Enfant 13€
Fermetures
  • Fermeture se renseigner
Plus…
  • Terrasse
Sur place et...
A emporter
Livraison
- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2021 3/5★ ΨΨ
Adresse
5 place Joseph Vidal Pointe Rouge
13008 MARSEILLE
Tél:04.91.73.00.81
Mobile:07.77.86.64.72
Site : www.lestrottoirsmarseillais.fr/
Réseaux Sociaux :
Accueil:
8/20
Service:
13/20
Qualité/prix:
14/20
Cadre:
15/20
Pain:
Pain individuel 14,5/20
Café:Vateo 2€
11/20
Thé:
Toilettes:
12/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
  • Chef : Thierry Daniel
Spécialités
  • desserts
Menus
  • Plats du jour
  • Carte
  • Enfant 13€
Fermetures
  • Fermeture se renseigner
Plus…
  • Terrasse
Sur place et...
A emporter
Livraison

Les Trottoirs Marseillais restaurant Marseille Surtout un superbe souvenir du chariot de desserts voilà 20 ans, que dis-je un chariot: un roc! un cap! une péninsule! Prestation rare! A voir! Visiblement toujours présents au rapport depuis 20 ans, patrons comme desserts. Bref, le début: l’accueil est écueil cinglant. Non par incompétence individuelle du personnel pléthorique visiblement impliqué, mais par débandade organisationnelle flagrante. C’est pas possible, les serveurs on dirait les boules du lancement d’une partie de billard américain qui filent dans tous les sens! J’ai l’abat-jour qui cligne de l’œil! Un village gaulois!

Orphelines d’accueil, mes voisines pourtant habituées du lieu dégagent une table trop collée à des chaises empilées pour pouvoir s’asseoir. Elles attendront leurs salades César à 17€ (chèvre pané) et 18€ (saumon) au moins 45 minutes: on les a oubliées. Comme les deux copines quadra semblent ne pas s’être vues depuis longtemps, elles tapotent leur téléphone pour passer le temps avec une nervosité épileptique comme s’il y avait des moustiques. La carte: 14 entrées chaudes ou froides de 16€ à 24€, une quinzaine de pizzas de 11€ à 19€, la mer avec huitres-moules-bulots-crevettes-mayo-rémoulade, sole meunière (29€), soupe de poissons maison (18€), bouillabaisse sur commande (58€), deux moules à 17€ et 18€, loup ou dorade portion à 27€, oui, quand même. 3 plats du jour permettent aux cuisines de faire tourner la marchandise à prix plus doux que la carte. C’est notamment à ce genre de détails qu’on note une cuisine réellement faite maison. Ce jour: daurade grillée à 15,8€, brochette de côte de bœuf à 12,5€ et ma lotte et pomme de terre gratinées cuites dans une soupe de poisson de roche.

C’est cuisiné malin, je redoutais un peu un salage trop poussé, finalement non. Cassolette un peu radine en poisson et généreux en patate mais bon, un plat du jour… Décoré avec citron, tomate… La salade verte en escorte est fraiche (pas du sachet) mais pas bonne, pleine d’eau et accompagnée d’une vinaigrette transparente. 12/20 pour 13,8€. Les desserts sont attirants en vitrine, un travail fin même si les pâtisseries ne sont pas individuelles comme en boutique, mais en tartes, bûches etc. 7,5€ le dessert ou 9,8€ les 3. Je me souvenais du rondouillard Castel, toujours fameux à 15,5/20, l’essai tiramisu au café est transformé, à l’italienne sur des bases tranchées solides, 15/20. Moins d’à-propos avec mascarpone-caramel une tranche molle sur fond caoutchouteux de génoise et caramel gélatineux recouvert d’une mousse mascarpone. Raté. L’ajout de topping industriel en bouteille n’arrange rien: 11/20. Le café amené avant mes desserts non plus, terreux. Direction et personnel complices, beaucoup de clients et patinage dans la semoule quand les serveurs “à l’arrache” demandent à plusieurs tables “on vous a pris la commande?”. L’affaire tourne bigrement avec ses tarifs pas donnés, mais je vous assure que dans le coin ya moins bien et c’est souvent plus cher. Notons avec délice que malgré son indéniable savoir-faire pâtissier, le patron semble fuir les médias et les clubs de cuisiniers avec insistance, ce qui a plutôt tendance à nous plaire.