Les Pins Blancs En Provence

2

Mille fois nous passâmes devant et sur un des multiples ronds-points de la double voie qui file vers Draguignan.

Et puis un jour, changement d’enseigne, de panneaux, de nom. On mesure assez rapidement les bonnes intentions et une forme avérée de professionnalisme avec l’entretien des extérieurs, ce qui n’est pas rien vu les espaces. Le vaste intérieur n’est pas mal non plus, on astique, suffit d’écouter avec les yeux pour renifler la rigueur et la sueur du quotidien. Bref! La maison semble habituée au volume important de clientèle, aux groupes, aux autocars, aux séminaires en tout genre comme au baptême du petit dernier. Problème avec la double entrée: j’ai poireauté un petit moment à l’accueil, personne. La porte des cuisines s’ouvre « il faut s’avancer vers la terrasse » qu’on me dit. C’est donc ma faute. J’arrive à la terrasse, elle est couverte et la jeune serveuse est épatante.

L’assiette: beaucoup de propositions, des entrées de 9€ à 15€, une douzaine de plats de 16€ à 24€, 8 desserts de 6€ à 9,5€. Le menu-carte à 20,50€ est vraiment bien pensé puisqu’il n’est pas frustrant: du choix à prix convenable! Sauf que. Sauf que quoi? L’entrée est agréable, un « tartare fraicheur de la mer ». Bien présenté avec coin salade à dominante de mâche, bâtonnets de Chioggia et cerclage du tartare de saumon cuit et cru, avocat, mangue, poivron. 14,5/20. Ça commençait vraiment bien, d’autant que la serveuse est plaisante et impliquée. Arrive mon « filet de bar façon meunière » avec riz basmati nature non salé et (encore) de la salade à l’identique que pour l’entrée. Ça sent l’optimisation et la cuisine en série. Le problème majeur est la préparation du filet de poisson d’élevage (gras): pas du tout « meunière »! Même pas « façon meunière » et avec des amandes effilées sorties du sachet! Pas de beurre! Du « façon meunière »… à l’huile d’olive! 11/20 pour l’esthétique sobre et colorée de l’assiette carrée.

On me vend la « tartelette citron meringuée » comme un « excellent choix ». La petite en salle me prévient « c’est original ». Le truc entre dans la catégorie des mauvaises banalités. Les modeux désormais démodés appelle ce truc « tarte au citron meringuée destructurée ». Voyez? Ici, un verre arkoroc rempli d’une crème correcte dans l’équilibre acide et sucré, le biscuit est forcément trop mou vu que le dessert traine au frigo depuis un moment, meringue éteinte. 8/20. Voilà. Démarrage du repas sur les chapeaux de roue, dégringolade pour la suite. Ne mérite pas un « zéro » car l’effort général est audible et le recentrage possible, on peut rêver. Sinon, il vous faudra faire ici un repas avec juste des entrées.