Le Taj restaurant Aubagne – Dedans, vous n’imaginez pas l’espace. De plus, le bel intérieur à la décoration coutumière dans les restaurants indo-pakistanais se prolonge d’une terrasse, au bout. Puisqu’ils n’utilisent pas de patins à roulettes pour le service, le personnel doit avoir de belles jambes. Ils ont en tous cas visiblement de beaux sourires doublés d’une courtoisie qu’on voudrait plus fréquentes dans le métier. Point du vue assiette, c’est malheureusement trop court. A force d’excès et un taux de cholestérol qui rend fou mon médecin pas encore légiste, j’ai évité les sauces et autres préparations diaboliques dont la cuisine d’Inde du nord et pakistanaise a le secret.

Pour caboter dans le grillé avec le mix grill: assortiment de grillades cuites au tandoor, ce fameux four qui fait des miracles. L’inconvénient de ce plat est que le produit est brut ou presque, pas planqué derrière une préparation avantageuse. Qu’il soit mariné au citron, en pilons marinés aux épices et herbes indiennes ou encore mariné dans une sauce aux noix de cajou, le poulet est de mauvaise qualité et surtout, je ne retrouve pas les saveurs poussées pas la cuisson tandoori. Moyen 11/20. La grosse gambas marinée est cuite mais molle, le poisson mariné dans un sauce au yaourt et herbes avant cuisson a de la tenue mais n’est pas bon à 8/20, l’agneau grillé est marron foncé et n’inspire pas confiance mais quand faut y aller, faut y aller: je dois faire mon boulot: 8/20. Le meilleur et (de loin) est la brochette de bœuf haché aux oignons coriandre et épices. Qu’est-ce que je vous disais? Dès que le coup de main intervient dans la préparation, cette cuisine est formidable! 14,5/20. A 15€ ce plat, ça ne grève pas trop le budget. A 20€ avec des produits de meilleure qualité, ça devrait fonctionner. 4,5€ pour le kulfi, le fameux dessert aux milles formes mais toujours de même composition: une glace très sucrée au lait concentré gloria, pistache et cardamome. Ici, il est moulé en petit format, mais c’est bien suffisant. 13/20.

J’ai oublié de vous dire que la cuisson du pain “nan fromage” est très bien mais il est radin en vache qui rit. Alors évidemment qu’à la carte, on trouve une tripotée de recettes, entrées chaudes ou froides, byriani et chawal, grillades et plats en sauce. Et des menus pas chers pour le midi. Si c’est juste pour avoir le sentiment d’évasion d’un quotidien épuisant, pourquoi pas. Pour se régaler, c’est une autre affaire.

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2021 1.5/5★ Ψ
Adresse
RN8 Le Charrel 2 avenue des Platanes
13400 AUBAGNE
Tél:04.42.03.70.53
Site : restaurant-letaj.com/
Réseaux Sociaux :
Accueil:
15/20
Service:
15/20
Qualité/prix:
11/20
Cadre:
15/20
Pain:
Pain nan 2,5€ 13/20
Café:pas pris
Thé:
Toilettes:
15/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
    Spécialités
    • indiennes et pakistanaises
    Menus
    • Menus 11€, 12€, 13, 14€ midi semaine
    • 15€, 16,5€, 19€, 21€, 30€ (pour 2), 25€
    • Carte
    Fermetures
    • Fermé dimanche
    Plus…
    • Terrasse
    Sur place et...
    A emporter
    Livraison
    - Table testée par Le Bouche à Oreille - 2021 1.5/5★ Ψ
    Adresse
    RN8 Le Charrel 2 avenue des Platanes
    13400 AUBAGNE
    Tél:04.42.03.70.53
    Site : restaurant-letaj.com/
    Réseaux Sociaux :
    Accueil:
    15/20
    Service:
    15/20
    Qualité/prix:
    11/20
    Cadre:
    15/20
    Pain:
    Pain nan 2,5€ 13/20
    Café:pas pris
    Thé:
    Toilettes:
    15/20
    Vin:
    Environnement:
    Aux fourneaux
      Spécialités
      • indiennes et pakistanaises
      Menus
      • Menus 11€, 12€, 13, 14€ midi semaine
      • 15€, 16,5€, 19€, 21€, 30€ (pour 2), 25€
      • Carte
      Fermetures
      • Fermé dimanche
      Plus…
      • Terrasse
      Sur place et...
      A emporter
      Livraison

      Le Taj restaurant Aubagne – Dedans, vous n’imaginez pas l’espace. De plus, le bel intérieur à la décoration coutumière dans les restaurants indo-pakistanais se prolonge d’une terrasse, au bout. Puisqu’ils n’utilisent pas de patins à roulettes pour le service, le personnel doit avoir de belles jambes. Ils ont en tous cas visiblement de beaux sourires doublés d’une courtoisie qu’on voudrait plus fréquentes dans le métier. Point du vue assiette, c’est malheureusement trop court. A force d’excès et un taux de cholestérol qui rend fou mon médecin pas encore légiste, j’ai évité les sauces et autres préparations diaboliques dont la cuisine d’Inde du nord et pakistanaise a le secret.

      Pour caboter dans le grillé avec le mix grill: assortiment de grillades cuites au tandoor, ce fameux four qui fait des miracles. L’inconvénient de ce plat est que le produit est brut ou presque, pas planqué derrière une préparation avantageuse. Qu’il soit mariné au citron, en pilons marinés aux épices et herbes indiennes ou encore mariné dans une sauce aux noix de cajou, le poulet est de mauvaise qualité et surtout, je ne retrouve pas les saveurs poussées pas la cuisson tandoori. Moyen 11/20. La grosse gambas marinée est cuite mais molle, le poisson mariné dans un sauce au yaourt et herbes avant cuisson a de la tenue mais n’est pas bon à 8/20, l’agneau grillé est marron foncé et n’inspire pas confiance mais quand faut y aller, faut y aller: je dois faire mon boulot: 8/20. Le meilleur et (de loin) est la brochette de bœuf haché aux oignons coriandre et épices. Qu’est-ce que je vous disais? Dès que le coup de main intervient dans la préparation, cette cuisine est formidable! 14,5/20. A 15€ ce plat, ça ne grève pas trop le budget. A 20€ avec des produits de meilleure qualité, ça devrait fonctionner. 4,5€ pour le kulfi, le fameux dessert aux milles formes mais toujours de même composition: une glace très sucrée au lait concentré gloria, pistache et cardamome. Ici, il est moulé en petit format, mais c’est bien suffisant. 13/20.

      J’ai oublié de vous dire que la cuisson du pain “nan fromage” est très bien mais il est radin en vache qui rit. Alors évidemment qu’à la carte, on trouve une tripotée de recettes, entrées chaudes ou froides, byriani et chawal, grillades et plats en sauce. Et des menus pas chers pour le midi. Si c’est juste pour avoir le sentiment d’évasion d’un quotidien épuisant, pourquoi pas. Pour se régaler, c’est une autre affaire.