Le Makia restaurant La Farlède – On vous le trompette dans l’entonnoir depuis un moment: la mignonne adresse du village, éloignée à un jet de figue (de Solliès) du strict centre-ville! Mille fois vous êtes passés devant la façade orange sans jamais oser le 1er pas? Vous avez tort mes castors! On n’échappe pas à son destin pour un festin! Belle équipe au Makia! Menée par Julien Sanchez, un jeune ancien de la cuisine ou peut-être le contraire. N’allez pas chercher chez cet exigeant (qui ne le montre pas) une gastronomie assommante pleine d’emphase et de délires lunaires: y a pas.

Il cuisine des plats aux intitulés modestes, mais dans le fond de jeu, c’est du finaud. La pythie des fourneaux au grand appétit Mauricette voulait se frotter la gourmandise au discret cuisinier, longtemps aux affaires au Vatel aux côtés de Bruno Hernandez. Il en a gardé quelques recettes et une philosophie tarifaire amicale avec le client. Pas frelaté de la créativité, le menu du jour à 18€ se décline en formule à 16€. Il vous changera des steaks-frites et du prêt à manger coutumiers! Et avec du choix! La dame au chapeau vert et aux talons-aiguilles pointures 47 tente le parfait de butternut et potimarron, crumble d’emmental. Une déco utile qui se mange pour une recette maitrisée, dense. Belles couleurs, fines lamelles de légumes de saison, Chioggia, navet… Petite cuillère pour ce délice onctueux à 15/20. Maligne brandade de colin! Belle comme la brandade d’un autre, qui serait celle du voisin! Spécialité servie en petit poêlon individuel, qui reste au chaud. Ça permet de siroter sans chronomètre la poêlée de légumes, purée de potimarron, gratin de courgette d’une rigueur toute pâtissière. 15/20 pour une brandade: on aura tout vu! Moi: carte! Ça aurait été ballot de passer à côté de la copieuse entrée: risotto aux champignons des bois, figatelli et son jus de viande aux oignons.  Risotto maitrisé dressé sur ses pattes arrières, figatelli frais comme chapeau. Au fond de l’assiette creuse, un jus formidable qui porte l’idée avec ses petits bras musclés. 15/20. Le suprême de pintade, réduction de crème aux truffes n’est pas maousse point de vue becquetance, pas un suprême d’autruche. L’intérêt réside dans la douce chair dopée par le travail de la sauce crémée avec, le chef a gouté, on le sait. Garnitures communes pour petite partie du plat du jour de Mauricette, bravo! 15/20. Un dernier 15/20 pour la route?

Café gourmand du chef du menu à 18€: poire poêlée à la cannelle, financier maison, crème brûlée groseillée, quenelle de chantilly dodue, glace chocolat noir… Professionnel aux convenances un peu à l’ancienne (Mauricette adore), le formidable Joseph Insalaco est bien présent, même s’il tient salle… comme personne! L’adresse ne cherche pas à être dans l’air du moment, sourit des tendances à la mode et en sourit, ce qui lui fait éviter le bobo en goguette qui se mord l’œil en s’esbaudissant devant des petits pois cuits à l’Evian. A taaable!

JULIEN SANCHEZ
BONNE SURPRISE

MARTIAL CHANE-TOU-KY
CHEF DE PARTIE

JOSEPH INSALACO
ACCUEIL

EMMA DIAZ
APPRENTIE

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 4.5/5★ ΨΨΨ
Adresse
162 avenue de la République
83210 LA FARLEDE
Tél:04.94.00.35.38
Mobile:07.71.83.24.99
Site : www.lemakia.fr/
Réseaux Sociaux :
Accueil:
15/20
Service:
16,5/20
Qualité/prix:
15,5/20
Cadre:
15/20
Pain:
15/20
Café: 1,9€
14,5/20
Toilettes:
15/20
Aux fourneaux
  • Chef : Julien Sanchez
Spécialités
  • carte de saison
Menus
  • Formule 16€ et menu 18€ midi en semaine
  • Menu 27€ et menu-carte 36€
  • Suggestions du marché
  • Enfant 10€
Fermetures
  • Fermé lundi et mercredi soir et dimanche soir
  • Ouvert 7J7 le midi
  • Fermé le soir: dimanche, lundi et mercredi
Plus…
  • Climatisation
  • Terrasse