Le Dragon d’Annam restaurant Bandol – Dedans ça caille. En cette fin d’hiver on s’y pèle dru le rouleau de printemps. Comme on n’a pas grand monde dans la jonque, vous comprenez on ne met pas le chauffage, sinon c’est pas rentable, hein, vous comprenez. Non, et je ne comprendrai jamais. Cela dit la nouvelle direction arrivée fin 2019 est plus aimable que la précédente, ya pas d’mal non plus.

Les menus ont disparu, même le midi. Les plats sont chinois, vietnamiens, thaïlandais et ainsi de suite. A vivre rien ne vous secouera la Grande Muraille. Surtout pas l’assiette composée. Composée de quoi? Un nem au porc trop tassé avec des bouts de nerfs sous la molaire, un ravioli frit depuis longtemps sorti d’un fond de tiroir, un beignet de crevette pas bête, un samossa au bœuf parfumé qui sent le neuf, et un nem crevette Hong-Kong, c’est-à-dire dans pâte de farine de blé et non de riz. Le problème de son contenu est qu’il sent très fort. Juste mordillé, pas fou. Je me méfie des recettes asiatiques qui parfois nous entortillent le shiitake dans des macérations et des odeurs auxquelles nous ne sommes pas habitués. Une montagne de feuilles d’une salade fraiche, menthe, deux sauces. Entrée un peu piteuse à 9€: 7/20. J’ai cru au miracle dans la Baie d’Along! Avec le canard laqué Dragon d’Annam! Enfin un canard laqué digne de ce nom! Je sais bien qu’il y a autant de recettes de “canard laqué” que de façon de faire un cassoulet mais celle-ci qui ressemble à la recette pékinoise me va bien! Enfin: a failli bien m’aller! Un côté de canard bien grillé, exonéré de la moindre sauce pollueuse! Je suis content! Même si on sent peu le miel et les épices qui ont badigeonné le bestiau avant cuisson! Le plat est une plaque chauffante avec en fond de jeu sous le canard une tartine de légumes et d’oignons décongelés pour la plupart. Le problème mes petits lapins, c’est que le le truc renifle l’ail à cents lieues à la ronde, un ail trop fort, d’aucune délicatesse. Ça vous emboucane tellement le corridor que si j’étais en voiture, j’ouvrirais les fenêtres. Bref! 11/20 et 16€ pour une demi-déception. La bonne moitié étant flinguée par la maladresse de la seconde.

La jeune patronne est plutôt avenante, s’occupe du client tout en faisant la débordée avec sa paperasse sur une table pendant le service. Elle amène l’addition avec des serviettes chaudes en coton parfumées. Ça devient rare, j’apprécie. Bref! Un dragon un peu éteint: se réveillera t’il un jour?

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 0.5/5★ 0
Adresse
303 avenue du 11 Novembre 1918 (sous les arcades)
83150 BANDOL
Tél:04.94.32.39.26
Site : le-dragon-dannam.business.site/
Réseaux Sociaux :
Accueil:
12/20
Service:
13/20
Qualité/prix:
9/20
Cadre:
14/20
Pain:
Pas de pain
Café:Café 2€ pas pris
Toilettes:
14,5/20
Aux fourneaux
    Spécialités
    • chinoises, vietnamiennes, thaïlandaises et ainsi de suite
    Menus
    • Carte
    • A emporter
    Fermetures
    • Fermé lundi et mardi
    Plus…
    • Anorak conseillé en hiver