L’Auberge Provençale restaurant Bandol – Excellente surprise hivernale, j’ai cru comprendre que la discrète auberge accueille depuis 27 ans. Faut pas s’étonner du joli succès du jour, des habitués pour la plupart. Notez bien que la maison ne doit rien aux nombreux restaurants fermés à Bandol en ce moment. Les clients ont choisi d’être ici, n’ont pas pris ce qu’il y avait d’ouvert. Ça fait un sacrée différence dans le casting.

La serveuse déroule avec complicité dans l’esprit de l’avenante patronne. 27 ans de turbin et la dame demeure aussi cordiale que si c’était ouvert depuis 15 jours. Du rare. Visiblement son mari de chef, qui traine le pif parfois en salle, semble un peu plus blasé par son sacerdoce de restaurateur. Mais peut-on lui en vouloir quand, comme nous, on observe le massacre des touristes en saison par certains de ses confrères? Mais passons. Comme pour ceux qui prennent un apéritif, on m’amène un ramequin pour picorer des pois chiches façon kémia cuisinés. Merci! Quand c’est comme ça, c’est plié, on sait être dans de bonnes mains saines d’esprit. Enfin en principe. Vaut mieux vérifier quand même. Ah bon? Pas de pizzas le midi ou ce midi, allez savoir. La carte: des idées traditionnelles provençalo-italiennes avec 3 suggestions de 16€ (gnocchi) à 22€, un loup grillé au feu de bois. Pour le reste une dizaine de plats de 15€ à 23€, aucune entrée à proprement parler. Lapin au four aïoli maison? Daube de bœuf à la niçoise? Ça sera boconccini maison. Une fine escalope de veau roulée avec jambon cru, mozzarella flambée au Marsala, sauce crème et champignons qui recouvre. Le tout servi avec d’agréables tagliatelles. Bien présenté sans pour autant tortiller du style, ordonné. Et fort bon. Je m’en suis mis jusque là même si dans la roulade la mozza généreuse était un peu duraille, mais le jambon est fin, les feuilles de basilic taquinent. Viande colorée à la poêle pour éviter le style bouilli des cuisiniers fainéants qui la planqueront sous la sauce. Bravo chef! 14,5/20 et 22€ mais on sait pourquoi. Les desserts ne font pas envie, je reste donc sur ma bonne impression du plat.

Voilà! Plein de clients contents, loin de l’idée balnéaire qu’on se fait de la restauration sur Bandol. Pour durer dans le métier voyez, c’est pas tellement compliqué: suffit de ne pas être à la mode, ce qui évite la conséquence assurée d’être démodé un jour. Bref! Un bon cuisinier avec des poêles et des casseroles, ils ne sont pas si fréquents dans le coin. Espérons que les tauliers restent encore un peu de temps dans les murs.

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2022 3.5/5★ ΨΨ½
Adresse
26 rue Pons
83150 BANDOL
Tél:04.94.32.47.50
Réseaux Sociaux :
Accueil:
14,5/20
Service:
15/20
Qualité/prix:
14,5/20
Cadre:
15/20
Pain:
14,5/20
Café:Malongo 2€
14/20
Thé:
Toilettes:
14,5/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
  • Chef : Michel Franck
Spécialités
  • nissardo-italiano-provençaou
Menus
  • Suggestions du jour et ardoise
  • Enfant 11€
Fermetures
  • Hors-saison fermé mercredi et jeudi
  • En été fermé le jeudi
Plus…
  • Terrasse
Sur place et...
A emporter
Livraison
- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2022 3.5/5★ ΨΨ½
Adresse
26 rue Pons
83150 BANDOL
Tél:04.94.32.47.50
Réseaux Sociaux :
Accueil:
14,5/20
Service:
15/20
Qualité/prix:
14,5/20
Cadre:
15/20
Pain:
14,5/20
Café:Malongo 2€
14/20
Thé:
Toilettes:
14,5/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
  • Chef : Michel Franck
Spécialités
  • nissardo-italiano-provençaou
Menus
  • Suggestions du jour et ardoise
  • Enfant 11€
Fermetures
  • Hors-saison fermé mercredi et jeudi
  • En été fermé le jeudi
Plus…
  • Terrasse
Sur place et...
A emporter
Livraison

L’Auberge Provençale restaurant Bandol – Excellente surprise hivernale, j’ai cru comprendre que la discrète auberge accueille depuis 27 ans. Faut pas s’étonner du joli succès du jour, des habitués pour la plupart. Notez bien que la maison ne doit rien aux nombreux restaurants fermés à Bandol en ce moment. Les clients ont choisi d’être ici, n’ont pas pris ce qu’il y avait d’ouvert. Ça fait un sacrée différence dans le casting.

La serveuse déroule avec complicité dans l’esprit de l’avenante patronne. 27 ans de turbin et la dame demeure aussi cordiale que si c’était ouvert depuis 15 jours. Du rare. Visiblement son mari de chef, qui traine le pif parfois en salle, semble un peu plus blasé par son sacerdoce de restaurateur. Mais peut-on lui en vouloir quand, comme nous, on observe le massacre des touristes en saison par certains de ses confrères? Mais passons. Comme pour ceux qui prennent un apéritif, on m’amène un ramequin pour picorer des pois chiches façon kémia cuisinés. Merci! Quand c’est comme ça, c’est plié, on sait être dans de bonnes mains saines d’esprit. Enfin en principe. Vaut mieux vérifier quand même. Ah bon? Pas de pizzas le midi ou ce midi, allez savoir. La carte: des idées traditionnelles provençalo-italiennes avec 3 suggestions de 16€ (gnocchi) à 22€, un loup grillé au feu de bois. Pour le reste une dizaine de plats de 15€ à 23€, aucune entrée à proprement parler. Lapin au four aïoli maison? Daube de bœuf à la niçoise? Ça sera boconccini maison. Une fine escalope de veau roulée avec jambon cru, mozzarella flambée au Marsala, sauce crème et champignons qui recouvre. Le tout servi avec d’agréables tagliatelles. Bien présenté sans pour autant tortiller du style, ordonné. Et fort bon. Je m’en suis mis jusque là même si dans la roulade la mozza généreuse était un peu duraille, mais le jambon est fin, les feuilles de basilic taquinent. Viande colorée à la poêle pour éviter le style bouilli des cuisiniers fainéants qui la planqueront sous la sauce. Bravo chef! 14,5/20 et 22€ mais on sait pourquoi. Les desserts ne font pas envie, je reste donc sur ma bonne impression du plat.

Voilà! Plein de clients contents, loin de l’idée balnéaire qu’on se fait de la restauration sur Bandol. Pour durer dans le métier voyez, c’est pas tellement compliqué: suffit de ne pas être à la mode, ce qui évite la conséquence assurée d’être démodé un jour. Bref! Un bon cuisinier avec des poêles et des casseroles, ils ne sont pas si fréquents dans le coin. Espérons que les tauliers restent encore un peu de temps dans les murs.