La Table d’Hélène restaurant Marseille – Non, il ne s’agit pas d’un restaurant grec. Ça me fait penser qu’aucun grec n’est représenté dans Le Bouche à Oreille, regrettable. Sinon lequel? Enfin bon. Dans le coin pour casser une croute simplement convenable, faudra slalomer entre les chausse-trappes qui pullulent! Elle, la devanture donne confiance alors on avance.

Au menu ou plutôt à l’ardoise une cuisine familiale qui ne se prend pas pour ce qu’elle n’est pas. En ce moment poulet rôti gratin dauphinois, brandade parmentière, saumon grawlax, salade de gésier confits patates sautées tout à 13/14/15€. Desserts simplissime à 5€, mousse au chocolat, flan… Tables en bois bien alignées, set en papier en carré rouge et blanc pour appuyer sur l’idée de cuisine familiale comme à la maison. Une atmosphère reposante avec des habitués profs dans le coin, des copines qui trouvent la tranquillité, des vegans qui parlent fort qui commandent un plat pour deux pour bien montrer qui ils sont, des voisins qui prennent discrètement « à emporter ». Bref! On me propose en sus des idées précitées un cassoulet maison, indéniablement fait ici avec toutefois quelques errements: incongrue salade verte tassée dans un coin de l’assiette creuse, du haricot blanc qui n’est pas du lingot, absence de lard. Hurg. Moi le cassoulet, je l’aime pour la ventrêche. Alors bon. Saucisse et confit font leur job sans compenser les carences des absents. 13/20 et 14€. Par contre mes petits agneaux mignons, la tarte aux pommesde la maison est un modèle du genre. Individuelle, précise et sans chichis d’ajout de machins et de trucs, elle m’a régalé sur le fruit brut et le croustillant beurré. Fallait juste demander un couteau à la serveuse. 15/20 pour 5€. Café demandé serré amené long.

Flotte ici un esprit aérien, supposé déconnecté du contexte de la restauration strictement commerciale, un état d’esprit urbain à la cool pour ne pas dire intensément boboïsant avec ses codes. Comme c’est plutôt bon, faut pas vous gêner et puis c’est bien reposant de manger ici tant le quartier est agité et bruyant. Marseille centre quoi.

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2022 3/5★ ΨΨ
Adresse
63 allée Léon Gambetta
13001 MARSEILLE
Tél:09.87.19.72.06
Réseaux Sociaux :
Accueil:
15/20
Service:
14/20
Qualité/prix:
14/20
Cadre:
14,5/20
Pain:
14,5/20
Café:1,6€
14,5/20
Thé:
Toilettes:
15/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
    Spécialités
    • cuisine familiale
    Menus
    • Ardoise
    Fermetures
    • Lundi au vendredi le midi et jeudi et vendredi soirs
    • Fermé samedi et dimanche
    Plus…
    • Patio les beaux jours
    Sur place et...
    A emporter
    Livraison
    - Table testée par Le Bouche à Oreille - 2022 3/5★ ΨΨ
    Adresse
    63 allée Léon Gambetta
    13001 MARSEILLE
    Tél:09.87.19.72.06
    Réseaux Sociaux :
    Accueil:
    15/20
    Service:
    14/20
    Qualité/prix:
    14/20
    Cadre:
    14,5/20
    Pain:
    14,5/20
    Café:1,6€
    14,5/20
    Thé:
    Toilettes:
    15/20
    Vin:
    Environnement:
    Aux fourneaux
      Spécialités
      • cuisine familiale
      Menus
      • Ardoise
      Fermetures
      • Lundi au vendredi le midi et jeudi et vendredi soirs
      • Fermé samedi et dimanche
      Plus…
      • Patio les beaux jours
      Sur place et...
      A emporter
      Livraison

      La Table d’Hélène restaurant Marseille – Non, il ne s’agit pas d’un restaurant grec. Ça me fait penser qu’aucun grec n’est représenté dans Le Bouche à Oreille, regrettable. Sinon lequel? Enfin bon. Dans le coin pour casser une croute simplement convenable, faudra slalomer entre les chausse-trappes qui pullulent! Elle, la devanture donne confiance alors on avance.

      Au menu ou plutôt à l’ardoise une cuisine familiale qui ne se prend pas pour ce qu’elle n’est pas. En ce moment poulet rôti gratin dauphinois, brandade parmentière, saumon grawlax, salade de gésier confits patates sautées tout à 13/14/15€. Desserts simplissime à 5€, mousse au chocolat, flan… Tables en bois bien alignées, set en papier en carré rouge et blanc pour appuyer sur l’idée de cuisine familiale comme à la maison. Une atmosphère reposante avec des habitués profs dans le coin, des copines qui trouvent la tranquillité, des vegans qui parlent fort qui commandent un plat pour deux pour bien montrer qui ils sont, des voisins qui prennent discrètement « à emporter ». Bref! On me propose en sus des idées précitées un cassoulet maison, indéniablement fait ici avec toutefois quelques errements: incongrue salade verte tassée dans un coin de l’assiette creuse, du haricot blanc qui n’est pas du lingot, absence de lard. Hurg. Moi le cassoulet, je l’aime pour la ventrêche. Alors bon. Saucisse et confit font leur job sans compenser les carences des absents. 13/20 et 14€. Par contre mes petits agneaux mignons, la tarte aux pommesde la maison est un modèle du genre. Individuelle, précise et sans chichis d’ajout de machins et de trucs, elle m’a régalé sur le fruit brut et le croustillant beurré. Fallait juste demander un couteau à la serveuse. 15/20 pour 5€. Café demandé serré amené long.

      Flotte ici un esprit aérien, supposé déconnecté du contexte de la restauration strictement commerciale, un état d’esprit urbain à la cool pour ne pas dire intensément boboïsant avec ses codes. Comme c’est plutôt bon, faut pas vous gêner et puis c’est bien reposant de manger ici tant le quartier est agité et bruyant. Marseille centre quoi.