La Rotonde restaurant Bandol – Comme pour les golfs, on sait le genre restauration de casino de jeux vécu comme une obligation de service de la part des gestionnaires. Ici et contrairement à ailleurs, la direction du Casino de Bandol fignole le propos. Certes l’accueil réfrigérant du personnel du Casino est poli. Faut dire que le restaurant est dans la sphère de l’espace de jeu et à ce titre, les contrôles sont pointilleux, ils connaissent presque la marque de votre culotte. Malgré la délicatesse de l’hôtesse, l’opération m’a irrité Mauricette pour la soirée.

Bref! Arrivés dans le strict espace du restaurant, nous sommes pris en main par le maitre d’hôtel qui fait aussi le serveur, il déroule seul en capitaine de son monde, pro et à l’aise des talonnettes aux lunettes. Il s’appelle Jacques. Sinon quelques joueurs attablés excités comme des puces en pause de jeux, pas grand monde dans la salle claire et circulaire, les baies vitrées de la Rotonde donnent sur la plage, au loin Sanary et le fort de Six-Fours. Joli. 4 entrées, 7 plats et 5 desserts. Le challenge de la boutique: trouver en cuisine l’équilibre entre plats un peu recherchés et strict alimentaire. Histoire de libérer au plus tôt les accrocs du bandit manchot! Ils mangent mais ne sont pas là, sont déjà ailleurs. Pour eux: carpaccio de bœuf à 14,5€ ou un tartare de thon à 16,5€. Ou l’entrecôte-frites à 23€ voire le burger Saint-Marcellin à 16,5€. La dame au chapeau vert préfère jouer gagnant avec le fish and chips de cabillaud avec sauce tartare et frites maison. Le dodu beignet est beau de rusticité, maladroit ce qu’il faut à l’œil pour inspirer la confiance du fait ici, et non acheté congelé chez un sous-traitant. Rare, je vous assure. Le poisson est souple, la sauce curieusement citronnée pour une sauce tartare, les frites croustillent sans gras apparent. Simple, efficace: 14,5/20 pour 16,5€. Mon quasi de veau, légumes de printemps, sauce Porto fait un joli boulot. Viande joliment marquée, tendre et rosée à cœur. Et un tas de légumes: petits pois, pois gourmands, carotte, petites asperges vertes, courgette, purée de pois cassés extra. Seule la sauce fait un peu la gueule, flotteuse et sans tonus. 14,5/20 et 22€. Desserts à 7€ ou 8€ et je m’attendais à une impasse culinaire, autrement dit à du bricolo banal. Penses-tu Lulu! Le millefeuille, crémeux vanille, caramel tendre fleur de sel mérite à lui seul le déplacement. Parallélépipède précis posé sur le côté comme une voiture qui aurait loupé un virage, 3 couches caramélisées d’un feuilletage garni de tout ce qui a été annoncé, brunoise de pommes confites pour fignoler la finition. Ce travail brillant ravira les amateurs du genre! 15,5/20 et seulement 8€ tandis que certaines taules de Bandol refourguent de mauvais fondants au chocolat de sous-traitance industrielle à 11€.

Il n’en faut pas plus pour vous conseiller d’aller y trainer l’appétit d’autant que le parking est gratos! Suffit de pointer votre Rolls ou votre Twingo devant la barrière automatique. Passez le bonjour à Jacques siouplé!

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2022 3.5/5★ ΨΨ½
Adresse
2 place Lucien Artaud
83150 BANDOL
Tél:04.94.29.31.31
Site : casino-bandol.partouche.com/restaurant/59-la-rotonde
Réseaux Sociaux :
Accueil:
13/20
Service:
15/20
Qualité/prix:
14,5/20
Cadre:
15/20
Pain:
individuel 14,5/20
Café:1,8€ pas pris
Thé:
Toilettes:
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
  • Chef : je sais pas
Spécialités
  • on gagne à tous les coups
Menus
  • Carte
Fermetures
  • Ouvert 7j/7
Plus…
  • Parking privé
Sur place et...
A emporter
Livraison
- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2022 3.5/5★ ΨΨ½
Adresse
2 place Lucien Artaud
83150 BANDOL
Tél:04.94.29.31.31
Site : casino-bandol.partouche.com/restaurant/59-la-rotonde
Réseaux Sociaux :
Accueil:
13/20
Service:
15/20
Qualité/prix:
14,5/20
Cadre:
15/20
Pain:
individuel 14,5/20
Café:1,8€ pas pris
Thé:
Toilettes:
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
  • Chef : je sais pas
Spécialités
  • on gagne à tous les coups
Menus
  • Carte
Fermetures
  • Ouvert 7j/7
Plus…
  • Parking privé
Sur place et...
A emporter
Livraison

La Rotonde restaurant Bandol – Comme pour les golfs, on sait le genre restauration de casino de jeux vécu comme une obligation de service de la part des gestionnaires. Ici et contrairement à ailleurs, la direction du Casino de Bandol fignole le propos. Certes l’accueil réfrigérant du personnel du Casino est poli. Faut dire que le restaurant est dans la sphère de l’espace de jeu et à ce titre, les contrôles sont pointilleux, ils connaissent presque la marque de votre culotte. Malgré la délicatesse de l’hôtesse, l’opération m’a irrité Mauricette pour la soirée.

Bref! Arrivés dans le strict espace du restaurant, nous sommes pris en main par le maitre d’hôtel qui fait aussi le serveur, il déroule seul en capitaine de son monde, pro et à l’aise des talonnettes aux lunettes. Il s’appelle Jacques. Sinon quelques joueurs attablés excités comme des puces en pause de jeux, pas grand monde dans la salle claire et circulaire, les baies vitrées de la Rotonde donnent sur la plage, au loin Sanary et le fort de Six-Fours. Joli. 4 entrées, 7 plats et 5 desserts. Le challenge de la boutique: trouver en cuisine l’équilibre entre plats un peu recherchés et strict alimentaire. Histoire de libérer au plus tôt les accrocs du bandit manchot! Ils mangent mais ne sont pas là, sont déjà ailleurs. Pour eux: carpaccio de bœuf à 14,5€ ou un tartare de thon à 16,5€. Ou l’entrecôte-frites à 23€ voire le burger Saint-Marcellin à 16,5€. La dame au chapeau vert préfère jouer gagnant avec le fish and chips de cabillaud avec sauce tartare et frites maison. Le dodu beignet est beau de rusticité, maladroit ce qu’il faut à l’œil pour inspirer la confiance du fait ici, et non acheté congelé chez un sous-traitant. Rare, je vous assure. Le poisson est souple, la sauce curieusement citronnée pour une sauce tartare, les frites croustillent sans gras apparent. Simple, efficace: 14,5/20 pour 16,5€. Mon quasi de veau, légumes de printemps, sauce Porto fait un joli boulot. Viande joliment marquée, tendre et rosée à cœur. Et un tas de légumes: petits pois, pois gourmands, carotte, petites asperges vertes, courgette, purée de pois cassés extra. Seule la sauce fait un peu la gueule, flotteuse et sans tonus. 14,5/20 et 22€. Desserts à 7€ ou 8€ et je m’attendais à une impasse culinaire, autrement dit à du bricolo banal. Penses-tu Lulu! Le millefeuille, crémeux vanille, caramel tendre fleur de sel mérite à lui seul le déplacement. Parallélépipède précis posé sur le côté comme une voiture qui aurait loupé un virage, 3 couches caramélisées d’un feuilletage garni de tout ce qui a été annoncé, brunoise de pommes confites pour fignoler la finition. Ce travail brillant ravira les amateurs du genre! 15,5/20 et seulement 8€ tandis que certaines taules de Bandol refourguent de mauvais fondants au chocolat de sous-traitance industrielle à 11€.

Il n’en faut pas plus pour vous conseiller d’aller y trainer l’appétit d’autant que le parking est gratos! Suffit de pointer votre Rolls ou votre Twingo devant la barrière automatique. Passez le bonjour à Jacques siouplé!