La Poêle d'Or

4.5

LA POÊLE D'OR restaurant à MÉOUNES-LES-MONTRIEUX - Le Bouche à OreilleIssu de l’école de cuisine Saint-Louis à Toulon, Thomas Gy débute à « la Bastide de St-Tropez » et « le Château de la Messardière » (83), puis le triple étoilé Michel Roux en Angleterre, boum, rien que ça. Retour dans le Var à Bormes (83) à l’étoilé « La Rastègue » puis « la Bastide Enchantée » voisine. 2018: année de la reprise de « La Poêle d’Or », vallée du Gapeau. De salarié à patron, le virage n’est pas simple. Avec Mauricette, nous entrons en confiance, le chef est un sérieux, on sait qu’il ne cuisine pas comme une pelle à tarte! Extra: accueil et service masculin, dans des codes de rigueur qu’on croyait disparus. Un as. Pointu des talonnettes à la casquette, mais il ne porte pas de casquette, c’est juste pour la rime. A table, le doué menu-carte à 37€! Aucun supplément! Du rare! Y compris pour le « foie gras de canard au poivre de Jamaïque, chutney de pomme, poire & physalis » de la dame au chapeau vert. Deux belles tranches d’un gros boudin au naturel, servi à température ambiante (ouééé). Cuisson rare: au gros sel! Tranche de pain paysan, le bonheur. 16/20. Pareil pour mes « ravioles, parmesan & mascarpone, servies dans un léger bouillon d’herbes ». Parfaite émulsion herbacée en finesse, le fromage arrondit, on voudrait ne jamais s’arrêter de saucer. 16/20 donc. Viande de qualité et en plus c’est joliment présenté: « solomillo de porc ibérique, laquée à la framboise, poêlée de fèves & gnocchi », comme du filet mignon.La sauce mérite le superlatif mais les fèves sont trop cuites. Mauricette dit que je suis pénible. Je lui réponds que depuis le temps, elle a déteint sur moi. 15/20.

LA POÊLE D'OR restaurant à MÉOUNES-LES-MONTRIEUX - Le Bouche à Oreille« Gambas en mousseline, gratinée comme un soufflé, bisque corsée & fondue de poireaux vanillée ». L’assiette creuse ne s’embarrasse pas de gesticulations artistiques. Un classique rondement mené au propre comme au figuré avec la vanille dans la bataille qui parfume le terrain de jeu, gambas croquantes. Bien vu: 15,5/20. Desserts passés à la vitesse supérieure cette année: « la fraise montée en millefeuille, crème citron vert à la menthe » rafraichit Mauricette toute en légèreté. Je parle du dessert, pas de la dame au chapeau vert. 15,5/20! Pour moi « le dôme, entremet à la vanille Bourbon, cœur coulant caramel beurre salé ». La demie-sphère se laisse faire: elle n’a pas le choix. Chocolat blanc, le cœur remémore la crème Mont Blanc caramel, qui était un peu le Nutella des années 60/70! 15,5/20. Une cuisine très sérieuse aux principes glanés dans les poches des cadors classiques, avec les codes visuels d’aujourd’hui. Et s’il ne nie pas le primordial de la photo, le duo des cuisines s’acharne à gouter les sauces, trempe le doigt. On n’est pas à la télé. Salle classique devenue plus claire, avec cheminée, nappage et un tas de petits soins. Pour se recaler les dominos mes agneaux, rien de tel que cette table savoureuse avec carte des vins adaptée et pain maison.

LA POÊLE D'OR restaurant à MÉOUNES-LES-MONTRIEUX - Le Bouche à Oreille

PARKING PRIVÉ – REPAS D'AFFAIRES – MARIAGE – BAPTÊME

(clause de non-responsabilité)

Le restaurant vous informe

Ici le plaisir n'est pas que dans l'assiette, bienvenue chez nous...