La Petite Cuisine

2

LA PETITE CUISINE restaurant Gardanne – Cette rigolote boutique du centre-ville est infiniment plus intéressante pour la sociologie que pour la cuisine.

Aux tables, des vieux de la vieille gardannais galèjent, parlent forts d’une table à l’autre, font la bise à la patronne en levant leurs bras rouillés au ciel, ouééé salut Dédé, tu peux servir un demi à mon ami… même que celui à lunettes m’invite à m’asseoir la table à côté en me souhaitant la bienvenue! Epatante immersion! Le serveur qui semble être le mari de la patronne cantonnée dans sa cuisine ouverte façon camping derrière un comptoir avec la caisse enregistreuse, le serveur donc est du genre amateur. Plutôt beaucoup. Pas très grave. Quand je souhaite être gentil, je parle « d’ambiance bon enfant ».

Bref! Pas de plat du jour aujourd’hui. C’est comme ça, va comprendre. Des salades et carpaccios de 13,5€ à 15,9€, steak haché/entrecôte/andouillette, des tartares, des burgers… et des sachets de moutarde à la date de péremption dépassée d’un mois. Le moral miné par la proposition de plats d’un grand banal, j’opte pour un tartare: « le Corse » à 15,90€. Viande hachée écrasée, un pâté avec les caractéristiques du préparé à l’avance pour aller plus vite: un peu de figatelli, cubes de pommes mous, tomme, moutarde, miel et dessus en décoration comme un chapeau, une tranche de pancetta chauffée vite fait. Des frites correctes, trois feuilles d’une salade fraiche. Faites comme moi, écouter les discussions de village de vos voisins, vous penserez moins à ce que vous mangez: 12/20 pour 15,90€ quand même! Rien d’autre merci, sinon un café.

La terrasse planquée ombragée doit probablement beaucoup au succès de la boutique, mais on ne bénéficie pas des gardannais canal historique assis à l’intérieur. La patronne encaisse et cuisine en même temps, sa maman adorable file un coup de main à la plonge. Une collection de topping de toutes les couleurs sur le comptoir, la pagaille dans les toilettes (propres). Vous êtes libre de voir en « La Petite Cuisine » une bouteille à moitié pleine, ou une bouteille à moitié vide. Comme on dit. En tout cas contribue gentiment à l’esprit de village.