La Mangeoire

1

Les sobriquets des prédécesseurs: « L’Assiette de Fred » et « Le Midi du Garlaban ».

Voici désormais « La Mangeoire ». Depuis le printemps 2019. J’étais content d’autant qu’un fidèle lecteur m’avait susurré l’existence d’une cuisine russe… et j’adore ça! Pas tous les jours non plus et plutôt en hiver si possible! M’enfin bon! 12h50. Ça s’annonce bien: le serveur employé est impec’ d’amabilité, bien à son affaire. Il me soumet l’ardoise des plats, avec la tapenade et les croutons. « Je reviens » qu’il me dit. Je lis. Formule du jour 15,90€. L’ardoise: 5 salades de 15€ à 17€ et des plats de 19€ à 25€: magret à 24€, entrecôte à 25€, carpaccio de bœuf à 19€, pavé de thon à 24€. Cette fois, une jeune dame: « vouzavéfé votre choa? ». Voui madame, la formule du jour à 15,90€ silvouplé! Sûre de son charme, celle dont je comprends qu’elle est la patronne m’assène avec un grand sourire « pas possible: ya pu ». Traduction de moi: des plats du jour vous comprenez, j’en fais seulement une dizaine le midi histoire d’alpaguer le chaland. Quand je les ai soldés, une fois sagement assis avec la tapenade sous le pif, le pigeon-client ne part pas car il est bien élevé.

Et puis c’est vrai quoi, si on peut plus gagner sa vie aux dépends des autres, où va-t-on? Mais passons. Je reviens donc par obligation sur l’ardoise et vise le « poulet fermier à la plancha sauce forestière ». Une assiette avec un plat pour faire croire que la viande dedans sort du four, voyez? Alors qu’elle est tiède. Une tranche de viande blanche dont je serais bien infoutu de vous dire si c’est de la dinde ou du poulet, mais c’est du maousse! Taillée en darne, c’est vous dire le bestiau! Brûlée et noircie par la cuisson plancha et en plus, trop cuite. A côté, une tasse avec une sauce qui se débrouille, base fond de veau et champignons de Paris moulinés. Un peu de salade verte avec des râpures de carotte, badigeonnage de balsamique. Et des frites congelées incurvées. 19€ la blague, le moins cher des plats, c’est vous dire la danse des biftons. 9/20 la note.

Pas de dessert à 6€, j’ai vu la salade de fruits avachie, ça m’a suffit. Pas de café. L’addition! Faut se lever pour aller payer au comptoir, la jeune patronne tient la caisse et sourit au client. Ce qui ne l’empêche pas de rabaisser son serveur pour une peccadille, j’en étais gêné en tapant mon code CB. Le reste du personnel en cuisine ouverte, cuisinier et plonge compris, se force dans des « au revoir » crispés plein de sous-entendus. Bref! Direction qui se vante de « fait maison » avec des frites congelées, mais toutes les viandes seraient françaises! Ah oui! Explication de la tarification exagérée des plats: 30% de remise sur le site « La Fourchette »! Le pigeon (encore lui), c’est le client qui paye le prix « normal » affiché! Le scandale continue!