La Joïa restaurant à La Ciotat – Terrasse bondée tout autant que l’accueil est absent. C’est vous dire si c’est bourré de clients. J’attends planté au milieu de l’agitation générale, à deux mètres du comptoir pour être sûr d’être vu. Moi que mon médecin sermonne pour cause de surpoids, j’apprends être au final transparent. 3 personnes œuvrent pourtant en salle, j’ai bien compté. Chacune spécule que l’autre s’en occupera, de ma pomme. Ça baisse les yeux, feint ne pas voir, tourne la tête, regarde ailleurs.

Un comportement qui en dit long. Et puis une dame stoppe son repas, se lève pour s’occuper de mon cas. Gloire à elle mais si c’est la patronne, elle a du souci à se faire avec son personnel. Enfin bon. L’ardoise du jour avec 10 entrées ou plats de 14€ à 19€: buratta et roquette, carpaccio, salade de poulpe, linguini aux palourdes ou au pistou, ravioli à la crème de parmesan… selon le serveur qui serait le cuisinier (pourquoi pas) la carte pousserait plus loin le débat… et les tarifs! Tarifs un tantinet tropéziens! 4 entrées de 19€ (soupe de poissons) à 22€ (tartare de bœuf à la tuber aestivum). Les plats déroulent de 19€ (pâtes) à 28€ pour une petite bouillabaisse de “poisons” de roche, faites gaffe quand même. Et puis mon agneau de lait des Pyrénées grillé à la plancha, pomme purée à la truffe (tuber aestivum). J’aime cette viande grillée, j’aime la truffe, l’intitulé berce. Pour patienter, une mise en bouche tartare de thon, bien relevé. On ne sent pas tellement le goût du fameux poisson curieusement rosé, mais l’initiative est sympathique. 13/20. M’arrive l’agneau, assiette froide, je parle de la céramique. Pour flinguer mon fantasme façon méchoui grillé avec viande laquée des sucs, ya pas mieux! Quelle tristesse! Je croyais renifler un savoir-faire mais le chef se mord l’asperge avec 4 rondelles de filet d’agneau façon salami de 4 millimètres d’épaisseur, poêlées du côté visible et face cachée, pâles comme du bouilli. Trop cuit et duraille. Jus éteint et froid (forcément), faisant juste acte de présence pour l’œil. Les trois pets de purée font le boulot, chargés en extraits de truffe pour plaire au gogo de client et décorés de lamelles de truffe d’été à la saveur peu marquée, sans grand intérêt travaillée de la sorte. Le prix du plat? 24€ mes cocos. Bing. Et un 11/20 pour la note. Faiblard vu le braquage. Desserts facturés 10€, plus c’est gros, plus ça passe: non merci. Le seul franc plaisir du repas est… le pain qui serait fait ici! Boules croustillantes individuelles, maitrisées.

Une affaire récente (juin 2020) marketée et pensée dans l’air du temps avec son préambule macéré dans la rhétorique pour pigeons: terroir, local, durable, produits biologiques, environnement, gnagnagna. Signé: by Cris Farenasso. Probablement un cuisinier d’exception.

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 1.5/5★ Ψ
Adresse
8 quai Général de Gaulle
13600 LA CIOTAT
Tél:04.42.08.95.31
Site : www.lajoiarestaurant.com/
Réseaux Sociaux :
Accueil:
6/20
Service:
13/20
Qualité/prix:
11/20
Cadre:
14/20
Pain:
15,5/20
Café:Malongo 2€
15/20
Thé:
Toilettes:
14,5/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
  • Chef : by Cris Farenasso
Spécialités
  • cher vu le niveau
Menus
  • Carte et ardoise
Fermetures
  • Fermeture se renseigner
Plus…
  • Bar à cocktails
  • Terrasse
Sur place et...
A emporter
Livraison