La Fourchette Gourmande

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 1.5/5★ Ψ
1.5

La Fourchette Gourmande restaurant Régusse – J’y ai un peu cru, mais pas longtemps. Venir jusqu’ici pour se bichonner la boite à ragout et au final s’entortiller le dépit sur du médiocre… L’adresse eut pourtant notre bénédiction en 2016, elle s’appelait alors Le Temps des Secrets. Les ardoises multicolores voudraient rameuter la foule mais en janvier à Régusse, c’est comme un coup de craie dans l’eau. Bref!

Qu’annoncent-elles? Une formule à 18€ le midi avec plat du jour (des lasagnes) un verre de vin et un café. Et 6 plats au choix pour un menu à 29€ décliné en formule entrée+plat à 23€. Sachant qu’une seule entrée est possible dans tous les cas, pompeusement baptisée entrée surprise. Aussi, on peut lire dans des intitulés de plats sauce sublimée ou sauce surprise du chef. Ben dis donc. Il aime les surprises, le chef. Moi non. Arrive ce qui arrive, l’entrée surprise livrée sur table m’est décrite comme une soupe de patates douces à la truffe. La truffe, ça fait riche. La patate douce, j’ai un peu de mal. C’est pas faute d’avoir essayé de tirer les vers du nez au cuisinier qui fait des allers-retours cuisine-salle en habit de lumière repassé de frais. Mais une surprise est une surprise. Cela dit, l’assiette est servie très chaude, ce qui est bien. Sauf pour les points de balsamique cramés. Pour truffe, un mélange sec concassé tout prêt boosté par de l’extrait. On connait la musique. 11/20. Le plat: noix de Saint-Jacques surprise du chef. Ouééé… surpriiise!… Assiette rectangulaire avec 5 noix alignées sans corail, calibrées et non françaises. Elles trônent sur une sauce marron, la fameuse sauce surprise: cacao, vinaigre de framboise. Pas bon, ça vous flingue tout. Le chef fanfaronne de table en table, attend les caresses du client qui s’esbaudit, se vante comme une diva de sa sauce et d’un tas d’autres choses: Mougins, yachts, Cannes… Attendez, c’est pas fini. Une purée de patates douces avec des brisures de truffe (encore), des bâtonnets de légumes noirs d’être poêlés à l’huile d’olive. Je suis surpris du propos sur le site de la maison vantarde « Venez découvrir nos plats à bases de produits locaux du Var et du Verdon » alors que le chef sert des asperges d’importation en janvier et du magret UE de provenance probable hors de France. Bref! 12/20 et assiette très chaude… trop voire dangereuse pour les enfants! La totale avec dessert pour 29€, bing sur la cafetière! Avec tarte fine aux pommes pour finir. Un cercle micro-ondé mou comme une course poursuite du feuilleton Derrick, flasque et non caramélisé, on se moque. 9/20. Le café à 2€ est moins cher qu’en 2016 (2,7€) mais je ne l’ai pas pris quand même.

En caisse, le taulier s’épanche sur ses problèmes avec le propriétaire… Chacun les siens, moi c’est d’avoir payé beaucoup trop cher un menu à 29€ non assujetti à la TVA avec un chef qui nous la joue cuisinier incontournable émancipé de la Côte d’Azur pour le plus grand plaisir de tous. Ou presque.