Gourd’I

2.5

GOURD’I restaurant Le Cannet Des Maures – Un accueil souriant, qu’il s’agisse du personnel derrière la banque réfrigérée ou des serveuses, 5 ou 6 personnes au total alors que la boutique fait moins de 60 mètres carré. Si votre famille est italienne, ça vous rappellera des trucs.

On se croirait presque dans un film des années 50/60, manquent juste les gamins qui courent en short et en noir et blanc dans les rue de Gênes. Bref! On mange quoi dans cette épicerie qui s’annonce comme « restaurant »? Des planches de fromages et de charcuteries, les vitrines regorgent de produits mis en évidence! Ça fait envie! Et une quinzaine de pâtes à dominante ravioli qui raviront l’amateur du genre: de 13,90€ à 19,90€. Point barre, « punto e basta » dans la langue de Gigliola Cinquetti (cherchez pas, vous êtes trop jeunes). Il s’agit donc au mieux d’un restaurant de pâtes non fabriquées ici. Gentillette formule du midi à 12,50€ avec plat, boisson non alcoolisée et café. Aujourd’hui, des « ravioli beurre et sauge ». J’adooore la sauge! Ça tombe bien non?

Au final la serveuse me précise « ravioli farcis au jambon ou au fromage? ». Jambon mam’zelle! Pour patienter, trois bricoles huileuses dans trois soucoupes: purée d’artichaut à l’huile, poivron grillé à l’huile, petits champignons à l’huile (2 mousserons). Très court, mais sympa comme tout. M’arrive une assiette creuse et chaude: des fagotini! C’était des fagotini et on ne m’a rien dit! Semoule de blé dur, et je m’attendais au pire avec la farce! Elle est bien, en tous cas pas âcre comme souvent et le fagotini est souple, pas raide! Bien! 14/20. A un m’ment dooonné, une dame vient à ma table pour donner des explications sur les desserts. Elle est adorable avec son accent italien pas piqué des gondoles: la sœur du patron. Elle entre dans un tas d’explications que je trouve sympathiques autant qu’oiseuses.

J’ai compris: elle me prend pour un inspecteur des impôts ou un contrôleur URSSAF. Ça m’apprendra à ressembler au fils de Stallone et d’Adriano Celentano (cherchez pas, vous êtes trop jeunes) surtout quand je fais la tronche. Plus tard à la caisse, je retrouve la dame. Elle me fait cadeau de la sfogliatella crème base ricotta désirée avec le café. Sorte de coquillage feuilleté sucré, ici croustillant, meilleur que de coutume, d’habitude on me refile un vieux rassis. 13/20. La maison qui ne fait que du négoce et de l’assemblage de produit sauf pour la cuisson des pâtes s’annonce comme restaurant, avec un service comme tel. Mais la TVA facturée est de 5,5% contrairement à la TVA des vrais restaurants à 10%. C’est fou non?