E-Sushi restaurant à Carqueiranne – Devanture astiquée comme un sou-shi neuf, comptoir-vitrine où s’exposent les beaux produits, la concurrence les planquent souvent. S’activent de véritables cuisiniers, tous saluent y compris le patron… perceuse en main! Non, Romain Allegro ne cuisine pas à la Black et Decker même si il a rapidement percé dans l’art délicat du sushi: il fignolait juste la décoration de son mignon estanco avec sa huitaine de chaises. A un jet de tofu de la place de la République, on s’installe sur la terrasse du centre-village pour regarder passer le chaland. Dans un strident cri de karateka qui a fait s’envoler les oiseaux, Mauricette pourtant sans kimono décide: “plateau duo“. 42 pièces, 7 types de sushis qu’on s’est plus ou moins partagé. Vous connaissez la dame au chapeau vert, reine du partage équitable à son avantage! Des notes qui s’étalent de 14/20 à 15/20! Les délicieux makis saumon/cheese (avec feuille de nori) font regretter de ne pas avoir pris de sashimi tant le poisson est de qualité! Saumon exigeant et pour le thon, longe à sushis. Ça nous change du poiscaille poisseux bas de gamme vendu à prix d’or par les tiroirs-caisses du genre nippon d’opérette. Pas de ça ici. Pour rameuter la clientèle locale, du retraité avisé au rugbyman pro exigeant, ne jamais prendre le client pour un dindon. Bref! Les yukis poulet frits/chèvre sont comme des friandises, on ouvre grandes nos bouches avec les californias avocat/thon aux sésames, ceux avocat/thon cuit sont un peu en dessous, les springs avocat/crevettes/menthe claquent, fins makis crevette tempura/curry croustillent en sauce (maison), superbes springs jambon cru/chèvre/noix/miel où le jambon futé remplace la feuille de nori, pas sûr qu’ils existent à Osaka ou à Sapporo. C’est le jeu du sushi inventé qui n’a pas l’exclusivité japonaise. Transgression et créativité à l’occidentale, l’équipe mouline du ciboulot pour faire du bon boulot. Car il fallait des hommes (et des femmes) pour porter l’idée. De vrais cuisiniers (bien d’chez nous) aux couteaux aiguisés qui maitrisent sérieusement l’art sushi, un service vif et heureux dans l’implication, et le patron. Romain Allegro, 38 ans aux derniers œufs d’esturgeon, une carrière de talonneur de haut-niveau (RCT) et le physique qui va avec. Ce phénomène d’énergie (pas facile de le suivre) sait ce qu’est l’exigence au quotidien, d’aller au bout, dépasser ses limites: je connais un peu son histoire. Pourtant pur gamin du village, il arrive à lui seul à remettre en cause la formule “nul n’est prophète en son pays”. Il est heureux au turbin chaque matin. Rien d’étonnant à ce qu’il fasse un carton dans le canton au box-office des sushis de qualité. Allez hop: on fonce, ou alors restez devant votre télé en vous faisant livrer, renseignez-vous en téléphonant au 04.89.79.20.35 ou en cliquant sur le site oueb. Banzai!


X

X

X

X

ROMAIN ALLEGRO
ACCUEIL

YANNIS BOUABBAS
SERVICE

SIMON LERDA
BONNE SURPRISE

MICKY RANDAZZO 
SECOND

Plateaux de 12€ à 85€: 10% de remise sur le site https://www.e-sushi83.com/ A emporter et livraison Hyères, Carqueiranne, Le Pradet, La Moutonne, La Crau.
- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 4/5★ ΨΨ½
Adresse
49 avenue Jean Jaurès
83320 CARQUEIRANNE
Tél:04.89.79.20.35
Site : www.e-sushi83.com/
Réseaux Sociaux :
Accueil:
13/20
Service:
14,5/20
Qualité/prix:
15/20
Cadre:
14/20
Pain:
Pas de pain
Café:pas pris
Thé:
Toilettes:
14,5/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
  • Chefs : Simon Lerda et Micky Randazzo
Spécialités
  • sushi, chirachi, maki, sashimi, yuki, california, spring-roll
  • Poke bowl
  • Nouilles sautées
  • Tartare
  • Ramen
  • Soupe
  • Tempura
Menus
  • Plateaux de 12€ à 85€
  • Carte
  • Enfant 5€
Fermetures
  • Ouvert 7j/7 sauf dimanche midi
Plus…
  • Terrasse
Sur place et...
A emporter
Livraison