Côté Thaï restaurant Marseille – Quartier agité de la circulation où faut veiller au grain pour ne pas froisser la carrosserie de sa bagnole. Avec mes yeux de caméléon j’ai néanmoins pu percevoir la façade en bois avec écrit: “thaï-japonais-viet”. Je sais depuis longtemps que le mélange des genres nuit généralement au genre.

Quand les trois cuisines sont proposées comme ici, il s’agit 9 fois sur 10 de vietnamiens qui tiennent la taule. Ce qui n’est pas dérangeant. A mon arrivée, sans dire bonjour la responsable signale à son serveur en évoquant mon cas de CB sur pattes: “t’as qu’à le mettre là-bas”. Bienvenue camarade. Puisque le sushi est à la carte, je tente une paire de sushis thon décorés comme un sapin de Noël. Feuilles de menthe, demi citron vert, un mini-bol, pour mettre si besoin les sauces soja sucrée ou salée dans leur petits contenants individuel, du gingembre rose en quantité, du wasabi aussi. Une petite déception, riz éteint probablement pas du jour, thon d’une belle couleur comme peu souvent. D’habitude, on me refile le plus souvent une serpillère flotteuse. Ici non. 4€ et 12/20. J’ai pas senti le côté cuisine thaï, les recettes annoncées infirment la possibilité d’une réussite. Je lui préfère le vietnamien avec la formule bo bun. Le bo bun bœuf/nems porc est enconcombré de concombre dessus: je le dégage. Dessous se planque une viande travaillée à l’occidentale, je veux dire pas archi-cuite. Souple et agréable, comme de la hampe rosée à cœur, formidable. Les deux nems peu gras croustillent, bien. Les pâtes ne cassent pas trois pâtes à un canard laqué, et bien peu de légumes sinon de la salade verte consciencieusement taillée. 14,5/20 pour 10€ à la carte. Dans cette formule, la salade de fruits est à base majoritaire de fruits frais: pomme, ananas, lychees, melon, poire, pêche, mangue… 13/20. Je paye à la caisse, la responsable au profil de tiroir-caisse encaisse.

Malgré un sourire de façade qu’on pourrait penser sincère, elle déroule son argumentaire de vendeuse Darty: “vous pouvez commander sur Uber Eats et Deliveroo” etc… La nouvelle génération de restaurateurs.

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2021 3/5★ ΨΨ
Adresse
2 avenue César Boy La Valentine
13011 MARSEILLE
Tél:04.91.93.90.64
Site : www.cote-thai.com
Réseaux Sociaux :
Accueil:
7/20.
Service:
12/20
Qualité/prix:
14/20
Cadre:
15/20
Pain:
Pas de pain
Café:pas pris
Thé:
Toilettes:
14,5/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
    Spécialités
    • japonais/thaï/viet
    Menus
    • Formules à 13€ le midi
    • Carte
    Fermetures
    • Fermé dimanche
    Plus…
      Sur place et...
      A emporter
      Livraison
      - Table testée par Le Bouche à Oreille - 2021 3/5★ ΨΨ
      Adresse
      2 avenue César Boy La Valentine
      13011 MARSEILLE
      Tél:04.91.93.90.64
      Site : www.cote-thai.com
      Réseaux Sociaux :
      Accueil:
      7/20.
      Service:
      12/20
      Qualité/prix:
      14/20
      Cadre:
      15/20
      Pain:
      Pas de pain
      Café:pas pris
      Thé:
      Toilettes:
      14,5/20
      Vin:
      Environnement:
      Aux fourneaux
        Spécialités
        • japonais/thaï/viet
        Menus
        • Formules à 13€ le midi
        • Carte
        Fermetures
        • Fermé dimanche
        Plus…
          Sur place et...
          A emporter
          Livraison

          Côté Thaï restaurant Marseille – Quartier agité de la circulation où faut veiller au grain pour ne pas froisser la carrosserie de sa bagnole. Avec mes yeux de caméléon j’ai néanmoins pu percevoir la façade en bois avec écrit: “thaï-japonais-viet”. Je sais depuis longtemps que le mélange des genres nuit généralement au genre.

          Quand les trois cuisines sont proposées comme ici, il s’agit 9 fois sur 10 de vietnamiens qui tiennent la taule. Ce qui n’est pas dérangeant. A mon arrivée, sans dire bonjour la responsable signale à son serveur en évoquant mon cas de CB sur pattes: “t’as qu’à le mettre là-bas”. Bienvenue camarade. Puisque le sushi est à la carte, je tente une paire de sushis thon décorés comme un sapin de Noël. Feuilles de menthe, demi citron vert, un mini-bol, pour mettre si besoin les sauces soja sucrée ou salée dans leur petits contenants individuel, du gingembre rose en quantité, du wasabi aussi. Une petite déception, riz éteint probablement pas du jour, thon d’une belle couleur comme peu souvent. D’habitude, on me refile le plus souvent une serpillère flotteuse. Ici non. 4€ et 12/20. J’ai pas senti le côté cuisine thaï, les recettes annoncées infirment la possibilité d’une réussite. Je lui préfère le vietnamien avec la formule bo bun. Le bo bun bœuf/nems porc est enconcombré de concombre dessus: je le dégage. Dessous se planque une viande travaillée à l’occidentale, je veux dire pas archi-cuite. Souple et agréable, comme de la hampe rosée à cœur, formidable. Les deux nems peu gras croustillent, bien. Les pâtes ne cassent pas trois pâtes à un canard laqué, et bien peu de légumes sinon de la salade verte consciencieusement taillée. 14,5/20 pour 10€ à la carte. Dans cette formule, la salade de fruits est à base majoritaire de fruits frais: pomme, ananas, lychees, melon, poire, pêche, mangue… 13/20. Je paye à la caisse, la responsable au profil de tiroir-caisse encaisse.

          Malgré un sourire de façade qu’on pourrait penser sincère, elle déroule son argumentaire de vendeuse Darty: “vous pouvez commander sur Uber Eats et Deliveroo” etc… La nouvelle génération de restaurateurs.