Chez Louise restaurant à Lançon-de-ProvenceDéception mais faut dire qu’on attendait beaucoup de l’endroit vanté par nos sources. Tout y serait merveilleux sauf qu’avec la dame au chapeau vert, on n’est pas tellement du genre à se faire endormir la tartine avec les assiettes mal bigornées et ennuyeuses. Dommage car point de vue cadre mes bichons, c’est un éden de verdure, bicoque de village rénovée avec gout, on y est vraiment très bien. C’est probablement ce qui doit endormir le sens critique du gogo-bio-végétarien-zen-machin-cool.

Que je vous dise que Mauricette avait réservé au téléphone en laissant un message sur le répondeur qui nous y invitait. Arrivé sur place pour midi-trente, la demoiselle nous gronde en faisant remarquer qu’il faut réserver. Elle dit “c’est pas notre faute, on n’écoute pas les messages”. Pour un resto qui fonctionne uniquement “sur réservation”, la performance est rare. Et pas “cool”. Enfin bon. Serveuse qui s’avère toutefois téméraire à l’ouvrage dans son amateurisme, malgré les “ça a été?” répétitifs. Bref! On mange quoi? Menu imposé (on le savait) avec comme entrée unique tartare de tomate à l’avocat. 80% de salade de mâche qui se tiennent la feuille en ronde et au milieu, grosse brunoise d’un avocat pas mûr (dur) et de tomate. Court. Sans pain, faut réclamer! Mais il est bon! 12/20. Le plat riz sauté au tofu et ses légumes est un fouillis dans un bol, riz basmati absolument pas sauté et encore moins salé. Posé dessus, du légume un peu benêt qui fait ce qu’il peut, comme surpris par l’orage, aubergine pas cuite flotteuse/spongieuse. Et du sésame noir, car quand tu cuisines “végétarien”, faut mettre du sésame sinon tes collègues du syndicat des restos végétariens se foutent de toi pendant les réunions. Cuisiner végétarien demande une grande maitrise pour donner du plaisir à l’attablé, la preuve par neuf: plat, fade, sans intérêt, aucun plaisir. 11/20. On évite le café Henri Blanc car il n’est pas végétarien. Beaucoup de clients en terrasse, un succès. C’est beaucoup moins un nid à bobos que je pensais, nombreuse clientèle du 3ème âge cherchant le calme et la sérénité d’un endroit pour casser une graine à prix doux (formule 16€ et menu 19€), quitte à faire impasse sur le plaisir alimentaire. Burger de steak de quinoa, boulgour aux carottes, semoule au cumin, chou-fleur caramélisé au sésame et gingembre… ça ne manque pas d’imagination et ça sonne bien mais on a faim et au final, c’est très moyen. Sentiment de politique assidue de tiroir-caisse conforté par l’antipathie d’une caissière directive comme un adjudant-chef aigri, et qui sourit tous les 30 février quand on la chatouille, et encore.

Que je vous précise que Chez Louise est aussi (et surtout) un lieu de coworking, concept à la mode en milieu urbain. Quoi c’est? Location d’espaces partagés de travail à l’heure, à la journée et plus si affinités. Ce qui encourage les échanges entre locataires. Excellente idée! Il manque juste un bon restaurant!

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2021 1.5/5★ Ψ
Adresse
5 rue Nostradamus
13680 LANÇON-DE-PROVENCE
Tél:
Mobile:07.66.57.67.58
Site : www.chezlouise-coworking.com/
Réseaux Sociaux :
Accueil:
8/20
Service:
13/20
Qualité/prix:
11/20
Cadre:
17/20
Pain:
14,5/20
Café:Henri Blanc pas pris
Thé:
Toilettes:
15/20
Vin:
Environnement:
Aux fourneaux
    Spécialités
    • cuisine végétarienne
    Menus
    • Menu 19€ et formule 16€ et pis c'est tout
    Fermetures
    • Ouvert du lundi au vendredi le midi sauf jours fériés
    Plus…
    • Coworking
    Sur place et...
    A emporter
    Livraison
    - Table testée par Le Bouche à Oreille - 2021 1.5/5★ Ψ
    Adresse
    5 rue Nostradamus
    13680 LANÇON-DE-PROVENCE
    Tél:
    Mobile:07.66.57.67.58
    Site : www.chezlouise-coworking.com/
    Réseaux Sociaux :
    Accueil:
    8/20
    Service:
    13/20
    Qualité/prix:
    11/20
    Cadre:
    17/20
    Pain:
    14,5/20
    Café:Henri Blanc pas pris
    Thé:
    Toilettes:
    15/20
    Vin:
    Environnement:
    Aux fourneaux
      Spécialités
      • cuisine végétarienne
      Menus
      • Menu 19€ et formule 16€ et pis c'est tout
      Fermetures
      • Ouvert du lundi au vendredi le midi sauf jours fériés
      Plus…
      • Coworking
      Sur place et...
      A emporter
      Livraison

      Chez Louise restaurant à Lançon-de-ProvenceDéception mais faut dire qu’on attendait beaucoup de l’endroit vanté par nos sources. Tout y serait merveilleux sauf qu’avec la dame au chapeau vert, on n’est pas tellement du genre à se faire endormir la tartine avec les assiettes mal bigornées et ennuyeuses. Dommage car point de vue cadre mes bichons, c’est un éden de verdure, bicoque de village rénovée avec gout, on y est vraiment très bien. C’est probablement ce qui doit endormir le sens critique du gogo-bio-végétarien-zen-machin-cool.

      Que je vous dise que Mauricette avait réservé au téléphone en laissant un message sur le répondeur qui nous y invitait. Arrivé sur place pour midi-trente, la demoiselle nous gronde en faisant remarquer qu’il faut réserver. Elle dit “c’est pas notre faute, on n’écoute pas les messages”. Pour un resto qui fonctionne uniquement “sur réservation”, la performance est rare. Et pas “cool”. Enfin bon. Serveuse qui s’avère toutefois téméraire à l’ouvrage dans son amateurisme, malgré les “ça a été?” répétitifs. Bref! On mange quoi? Menu imposé (on le savait) avec comme entrée unique tartare de tomate à l’avocat. 80% de salade de mâche qui se tiennent la feuille en ronde et au milieu, grosse brunoise d’un avocat pas mûr (dur) et de tomate. Court. Sans pain, faut réclamer! Mais il est bon! 12/20. Le plat riz sauté au tofu et ses légumes est un fouillis dans un bol, riz basmati absolument pas sauté et encore moins salé. Posé dessus, du légume un peu benêt qui fait ce qu’il peut, comme surpris par l’orage, aubergine pas cuite flotteuse/spongieuse. Et du sésame noir, car quand tu cuisines “végétarien”, faut mettre du sésame sinon tes collègues du syndicat des restos végétariens se foutent de toi pendant les réunions. Cuisiner végétarien demande une grande maitrise pour donner du plaisir à l’attablé, la preuve par neuf: plat, fade, sans intérêt, aucun plaisir. 11/20. On évite le café Henri Blanc car il n’est pas végétarien. Beaucoup de clients en terrasse, un succès. C’est beaucoup moins un nid à bobos que je pensais, nombreuse clientèle du 3ème âge cherchant le calme et la sérénité d’un endroit pour casser une graine à prix doux (formule 16€ et menu 19€), quitte à faire impasse sur le plaisir alimentaire. Burger de steak de quinoa, boulgour aux carottes, semoule au cumin, chou-fleur caramélisé au sésame et gingembre… ça ne manque pas d’imagination et ça sonne bien mais on a faim et au final, c’est très moyen. Sentiment de politique assidue de tiroir-caisse conforté par l’antipathie d’une caissière directive comme un adjudant-chef aigri, et qui sourit tous les 30 février quand on la chatouille, et encore.

      Que je vous précise que Chez Louise est aussi (et surtout) un lieu de coworking, concept à la mode en milieu urbain. Quoi c’est? Location d’espaces partagés de travail à l’heure, à la journée et plus si affinités. Ce qui encourage les échanges entre locataires. Excellente idée! Il manque juste un bon restaurant!