Brasserie Camille restaurant Meyreuil – Un bâtiment au cœur d’un ensemble de bureaux, c’est mariole pour garer la voiture malgré le nombre de places potentielles! J’ai tenté entrer côté terrasse d’où j’arrive, secoué la poignée des grandes baies vitrées, mais elles sont fermées. De dedans, les attablés me regardaient comme au zoo. Alors j’ai fait le tour. Un monde considérable. Au moins 200 personnes mangent dans une belle salle contemporaine avec tables au fond et mange-debout près du comptoir.Les raisons pour qu’une foule se presse ici: les places de parking sont chères et aucun travailleur ne prend sa voiture pour casser une croûte ailleurs afin de précieusement garder sa place. Ou alors la concurrence est nulle. Ou alors c’est bon. Bref! 90 décibels au compteur malgré les installations au plafond, pénible.

Le personnel est formidable d’implication, tout le monde mouline. Remarquez bien que de savoir qu’on ne bosse pas le soir est motivant pour le personnel: ouvert uniquement le midi en semaine! Epuisant à vivre pendant le repas tant ça galope, mais un tel dévouement est rare! Souvent le personnel de ce genre d’endroits est fait de briscards blasés qui regardent leur montre en tapant dans la caisse et d’apprentis qui se barreront du métier à la moindre occasion.

Cuisine? 6 ou 7 suggestions sur papier de 12,5€ à 17,9€. A la carte, des salades pas données vu la dégaine de celles à côté (14,9€ à 16,9€), des viandes dont un carpaccio à 15,9€ et une milanaise à 17,5€, quatre italianeries de 14,9€ à 16,9€ tentantes comme les linguines aux artichauts et à la truffe. L’absence d’information sur la truffe m’en détourne. Retour sur les suggestions du moment avec brochette d’échine fondante et chorizo, crème de chorizo, frites fraiches et salade verte. C’est arrivé très vite! Le service mouline mais les cuisines aussi! Assiette rectangulaire avec une brochette longue comme un de ses grands côtés. Empalés, les morceaux de viande sont gras, comme de la moelle qu’il faudrait mastiquer: je me suis choppé le mauvais côté de l’échine. J’adore pourtant ce morceau bien meilleur que l’aride côte de porc. Piqués avec: oignon rouge et chorizo au piquant moyen. Montagne de frites qui n’inspirent pas de désir, un peu sombres, un peu grasses, un peu molles. Pour salade verte, un mélange en sachet que je ne toucherais pas. Alors pour 12,5€ (plat le moins cher), y a-t-il matière à tordre le groin et jouer les difficiles? Oui et non suivant votre pouvoir d’achat. 12/20. Les desserts sont 7 ou 8 entre 5,9€ et 7,9€. Le plus cher pour moi avec Pavlova aux fruits de saison, crème Chantilly à la vanille. Il est tout mignon, comme un chapeau rond. Dessous la meringue dure à 100%, dessus la crème plus vanilline que vanille, et les fruits de saison… dont une framboise! Une framboise de saison en février! Pour le reste, kiwi et ananas bien taillés, mais coulis de mangue trop sucré pour moi. 13/20 pour l’effort de dressage. Café trop cher pour le lieu mais bien. Travail peu simple que de faire une cuisine maison pour une brasserie avec 200/300 clients/jour. Et puis la qualité de produits achetés limite l’ambition. C’est toujours la même histoire avec les idées bien marketées. Fréquentable toutefois. Si vous voulez garder votre place de parking.

- Table testée par Le Bouche à Oreille - 2020 2.5/5★ Ψ½
Adresse
Rue de la Belle du Canet Route de la Côte d'Azur
13590 MEYREUIL
Tél:04.42.90.67.12
Site : www.brasseriecamille.fr/
Réseaux Sociaux :
Accueil:
15/20
Service:
14,5/20
Qualité/prix:
13/20
Cadre:
15/20
Pain:
13/20
Café:Café Folliet 1,95€
14,5/20
Toilettes:
14,5/20
Aux fourneaux
    Spécialités
    • brasserie et bruit
    Menus
    • Carte et suggestions
    Fermetures
    • Ouvert le midi du lundi au vendredi
    Plus…