Bistrot Cocotte

4

BISTROT COCOTTE restaurant à AURIOL - Le Bouche à OreilleBISTROT COCOTTE restaurant Auriol – Tout frais tombé du nid, Cocotte, cuicui. Tant de déceptions à Auriol… j’y entre en marche arrière. Sauf que quand Claudia Russo souhaite la bienvenue, on se prend pleins phares son minois garni d’un sourire comme un soleil, un aimant à bonne humeur. Derrière, Tristan Buirette se colle à la gamelle. Qu’est-ce que c’est bon. Sa carte du midi change à la semaine, pour moi « entrée à partager » (ou pas): « arancini roquette parmesan ». Spécialité sicilienne simplement amenée dans un mazagran, une dizaine de savoureux cromesquis peu chargés en riz, très herbacés et finement grassouillets. Je vous en aurais bien gardé un ou deux, mais j’ai tout fini. 15/20 et… 6€! Les plats de la semaine: fish and chips by Cocotte, mayonnaise citron vert. Mignon de porc, fondue de courgette, aubergine tigrée grillée, oignons rouges, crème d’ail, noix torréfiées. Bavette d’aloyau snackée, polenta crémeuse, olive noire et sauce échalote… et ma « fricassée de volaille, pomme de terre grenaille, poireau, oignons, cebette »! Servi dans un consommé, bouillon fin d’eau de cuisson viande et légume, huile d’olive, le goût des choses, la cuisine quoi. Le formidable de l’idée est de repenser une recette classique avec un toucher actuel qui gagne en vivacité: les légumes gardent leurs belles couleurs, gousses d’ail confit en prime. Bon et beau aux mirettes! 15/20 et 15€. A quoi ça tient, la vie hein. On n’est jamais à l’abri d’une bonne surprise.

BISTROT COCOTTE restaurant à AURIOL - Le Bouche à Oreille Peu décidé à poursuivre l’aventure avec un dessert, j’ai pourtant craqué, la faute à Claudia Russo. Encore elle. On ne peut rien lui refuser. J’ai dit oui pour la « ganache chocolat 58% de cacao, finger pâte sucrée, caramel maison ». Décidément le chef usine dans le raffiné, même dans le sucré. Moi qui n’ai plus tellement d’appétence pour les desserts, ce truc m’a rendu fou. Suave, très chocolat, croquant avec noisettes caramélisées, croustillant avec le biscuit… il est possible que vous ne reveniez que pour lui: 15,5/20 et accrochez-vous au pinceau: 7€. Formidable cuisine qui contrairement à d’autres, ne sacrifie pas les saveurs pour la photo. Les deux savent cohabiter, la preuve. Carte des vins courte comme un haïku, mais elle bouge à la semaine comme les plats! Le soir, même cuisine avec des produits différents, tarif toujours sages un poil plus élevés. Le jeune couple marseillais a la vingtaine, et Tristan Buirette n’est pas tombé du ciel: formé chez le couple Ruiz au « Grain de Sel » à la Roque d’Anthéron (13), du lourd à Courchevel, Saint-Tropez puis quelques années à Marseille dont le « Bistrot du Cours », je fais court. Petite salle claire en longueur (pensez à réserver), suivant météo profitez du calme du patio, derrière. Comme la cuisine du « Bistrot Cocotte », impossible de savoir de l’extérieur que le patio existe et pourtant, c’est le cas depuis début novembre 2019. Auriol possède désormais son restaurant.

PATIO EN SAISON – CARTE HEBDOMADAIRE – ACCUEIL PETITS GROUPES