L'OS ET L'ARÊTE du Bouche à Oreille n°77 Mar 2011

LES RESTAURATEURS TRADITIONNELS
ROULÉS DANS LA FARINE!

A peine le nouveau taux de TVA à 5,5% appliqué mettait les restaurants “à égalité” sur cette question que l’Etat préparait son coup! Dans le même temps, les cadors de la bouffe industrielle calculaient leur coûts! Les Flunch, Cafétéria Casino, Autogrill, la plupart des restos de bouffe sur les autoroutes et les autres! Ceux-là sont parvenus à sortir du champ d’application pour la mise en place de la mutuelle santé obligatoire pour les salariés de la restauration à partir du 1er janvier 2011! Le lobbying a payé! Tous les restaurants passent à la caisse, sauf eux! Eux dont les marges bénéficiaires sont aussi grasses que la tambouille qu’ils dealent! Les négociations (forcément secrètes) ont du être serrées entre les représentants de l’Etat et les forces vives de la malbouffe! Pour leur défense, il est reconnu que dans ces établissements, personne n’est jamais malade… sauf parfois le client!

ACCORD COLLECTIF RELATIF A LA MISE EN PLACE D’UN REGIME PROFESSIONNEL DE FRAIS DE SANTE DANS LA BRANCHE DES CAFES, HOTELS, RESTAURANTS.

Chapitre II Article 3

Champ d’application de l’accord (extrait)

Sont exclus les établissements de chaines relevant principalement du code NAF 5610B (cafétérias et autres libres services NDLR) et dont l’activité principale consiste à préparer, à vendre à tous types de clientèle, des aliments et boissons variés présentés en libre service, que le client dispose sur un plateau et paye avant consommation, étant précisé qu’une chaine est au minimum composée de trois établissements ayant une enseigne commerciale identique.

Et voilà le travail! Pour le lecteur qui n’est pas restaurateur, traduisons. Ça veut dire qu’à niveau égal de compétence, un employé de restaurant traditionnel coûte plus cher qu’un employé de fast-food. Les organisations patronales comme l’UMIH ont signé. Les syndicats de salariés FO et CGT aussi. Savent-ils lire?

Olivier Gros