L'OS ET L'ARÊTE du Bouche à Oreille n°87 Sep 2013

PIERRE PSALTIS ET LES MAUVAISES HABITUDES

Si vous lisez régulièrement le quotidien la Provence et êtes un adepte de la chronique culinaire de Pierre Psaltis, vous avez sans doute remarqué que depuis un moment, le préposé au rayon tambouille ne chôme pas de la fourchette: il mange dans les restaurants dont il cause. Bigre! La direction du journal aurait-elle pigé que le lecteur en a assez des publi-rédactionnels à la gomme et qu’il veut du vécu? En tous cas il n’arrête pas le Pierrot! Il pourrait (presque) travailler Bouche à Oreille en suivant le rythme effréné des repas de Mauricette! Et là je dis bravo. Pour vous dire: je lis désormais régulièrement ses critiques! C’est un signe!

Et puis le drame. Une rechute. Je ne sais pas ce qui lui a pris. Il était presque sorti du pétrin, pourtant. Si prêt du but, quel dommage. C’est que dans la Provence du lundi 12/08/13, il cause d’un restaurant (L’A Propos à Orange (84)) sans y avoir mangé! Violons: “Avec une carte basée sur le produit, la saisonnalité et la proximité, Hérail revendique un style créatif avec quelques touches végétales et fraîches. Une famille stylistique qui trouve tout son écho en été, il y a de fortes chances pour que vous appréciiez.” Contrairement à ses ex-récentes habitudes de travail, il n’a rien mangé! Il cause et il a rien boulotté! Aucun sentiment sur les assiettes, que des phrases empesées. Un moment d’égarement? Une pression de sa hiérarchie? Un copain à lui? Un dossier de presse bien ficelé? Allez savoir! Chassez le naturel, il revient au galop!

Olivier Gros