L'OS ET L'ARÊTE du Bouche à Oreille n°85 Mar 2013

LE CLIENT DU RESTAURANT DOIT PENSER

COMME ON DIT!

(ET PAS AUTREMENT)

Il est quand même incroyable d’observer l’acharnement avec lequel les gros malins du bizness s’évertuent à flinguer tous ce qui passe entre leurs mains! T’énerves pas coco! Explique plutôt! Voilà. Un jour arriva Internet, ses gros sabots, sa miraculeuse technologie “ouverte sur tout”. “Une poubelle dans laquelle il faut trier” comme serinent les plus optimistes. Je sais, j’en fais partie.

Savez-vous qu’il existe aujourd’hui des sociétés payées pour “gérer les e-réputations d’hôtels et de restaurants”? C’est-à-dire? Des CHR (Café-Hôtel-Restaurant) rémunèrent des sociétés1 pour contrôler tout ce qui les concerne sur Internet, notamment en:

-stimulant les commentaires sur un hôtel-restaurant en créant une communauté engagée qui interagit;
– multipliant les opinions positives;
– limitant les avis négatifs, en répondant rapidement à toute critique par une action concrète de l’hôtel-restaurant.

Autrement dit, cet espace de liberté Internet où chacun peut (ou pouvait) s’exprimer à loisir est aujourd’hui confisqué par les techniciens de l’informatique acoquinés à des commerçants-financiers qui à coup sûr se défendent de faire un travail de censure! Et tout ceci sur le ton de la normalité, comme on peut le lire sur la Pravda de la tambouille, le journal de l’Hôtellerie-restauration1! A lire aussi, la démonstrative enquête de Gwénola Lebrun de Rue 892. Notons le jeu troublant mais significatif du polyvalent Stéphane Riss. Qui est-il? Outre que dans une vidéo d’auto-promo il se considère lui-même comme “poil à gratter des chefs” alors qu’il ne se fâche avec aucun, il possède un blog3 qui copine avec tous les cuisiniers qui lui disent bonjour. Il participa à Masterchef (2010), il possède en famille un hôtel-restaurant à Saint-Maximin (83). Pour finir et surtout, il est désormais “Directeur des Opérations de l’agence ADN Réputation”, agence digitale de notoriété”4. Crévindiou! Quelles longues journées de travail!

Bref! Nous voilà bigrement coincés! Entre médiatisation classique “télé-radio-journaux” par les as du marketing en amont, et censeurs déguisés qui traficotent les avis sur Internet en aval! En tous cas, si les restaurateurs investissaient autant d’énergie et d’argent à travailler des produits frais et de qualité plutôt qu’à magouiller sur Internet pour leurrer l’amateur de bonnes tables, la qualité des assiettes monterait plus haut que la Bonne-Mère!

Olivier Gros


1 http://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/gestion-marketing/2011-11/Sur-internet-quel-est-le-role-du-community-manager.htm
2 http://www.rue89.com/rue89-eco/2012/10/27/faux-avis-comment-les-pros-dupent-les-internautes-236572
3 http://www.cuisinerenligne.fr/
4 http://www.tendancehotellerie.fr/articles-breves/publireportages/2675-article/interview-de-stephane-riss-le-directeur-des-operations-de-l-agence-adn-reputation